Bac + 5 oui mais + quoi ?

29070-l1000959-01-580x310
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Je suis diplômée à bac + 5, je travaille depuis plus de 6 ans et je gagne moins de 1500 euros nets par mois. De quoi devrais-je me plaindre ? … Ben oui, je me plains. Je me plains du système universitaire. En master 2 « Action Sanitaire et sociale, mention développement social », mes professeurs nous disaient qu’on trouverait du travail facilement, qu’on aurait des postes avec des salaires de cadre, que le « BAC + 5 » c’est ce qui « ouvre les portes ». Parcours de rêve… mon œil !

Prête à prendre n’importe quel emploi

A l’issue de mon master, pas de boulot. J’ai gardé un enfant autiste afin de pouvoir me payer la dizaine de trajets dans toute la France pour effectuer des entretiens d’embauche. Une dizaine d’entretiens pour une dizaine de refus. Avec toujours les mêmes raisons : vous êtes trop jeune, pas assez expérimentée. Que faire ? Il fallait bien que je la fasse un moment où un autre mon expérience.

J’étais prête à prendre n’importe quel type d’emploi. Je n’avais quand même pas fait cinq ans d’études pour me retrouver au chômage ! Alors j’ai quitté ma région, la Lorraine, mes amis, ma famille et laissé en suspend ma vie affective puisque mon ami ne pouvait pas me suivre… pour le premier oui d’un employeur : un poste d’animatrice de prévention dans le 77 à trois quarts de temps en CDD d’un an.

Parcours de rêve ? Ah bon ? … Cette expérience a confirmé les refus de la dizaine d’entretiens : je n’avais pas d’expérience professionnelle. Pendant un an, j’ai fait du secrétariat, assisté à des réunions partenariales sans jamais les animer (car « je ne sais pas faire »), discuté avec l’éducatrice spécialisée qui intervient auprès des précaires, donné un coup de main pour les animations, rédigé des comptes-rendus…

Si loin du monde du travail

Mais mince ! Le bac + 5, il devait m’ouvrir des portes… Mais mince ! J’ai fait un bac + 5 qui m’a farci la tête, et ne m’a rien appris du monde du travail.

Aujourd’hui, j’ai retrouvé ma région Lorraine et un poste qui correspond à mes attentes professionnelles, non pas grâce à mon bac + 5, mais grâce à mon expérience professionnelle. Je n’ai toujours pas de salaire de cadre et suis obligée de travailler à temps plein pour subvenir à nos besoins.

Merci à ce bac + 5 qui m’a fait rêver à un salaire, merci à ce bac +5 qui ne m’ouvre aucune porte.

Je reviendrais 10 ans en arrière, je ne ferais pas ce parcours, ça c’est sûr ! 10 ans en arrière, je me préparerais mieux à une de mes premières envies professionnelles : être orthophoniste. Je regrette de n’avoir pas persévéré dans ce choix : aller dans une école qui me prépare à un métier : on sort de l’école, on sait ce qu’on va devenir. Ce type d’emploi m’aurait aussi permis d’être en libéral et gérer mon emploi du temps comme je le veux.

Lucie, 30 ans, salariée dans une association, Nancy

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • Johann 17 décembre 2015

    Je me retrouve complètement dans cet article. Ayant moi aussi écrit un article sur la ZEP qui traite du sujet de l’emploi des personnes ayant un bac+5, je ne peux que confirmer, par mon vécu, ce qui est dit dans cet article.

RÉAGIS