Entrepreneuse, j’ai acquis plus d’expériences que si j’étais salariée

Numa 3
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Studant est une application mobile qui permet de créer un emploi du temps personnalisé intégrant des informations sur des professeurs absents, des changements de salle et plein d’autres renseignements en lien avec l’université. Les informations sont relayées par et pour les étudiants ! L’application a été créée par Sarah Akel et Aurélien Leleux, qui en est le développeur.

Comment avez-vous eu l’idée de ce projet ?

Sarah Akel : On était étudiants à l’université et on a réalisé à quel point il n’y avait aucun partage d’informations avec l’administration. Pour un professeur absent, un changement de salle, des évènements associatifs ou institutionnels, il y avait un manque de communication flagrant. La raison ? Très peu d’employés administratifs pour des milliers d’étudiants. Notre idée est de permettre à tout le monde d’être au courant des informations en réunissant les étudiants autour d’une application collaborative via l’application StudAnt. Les autres étudiants de la promotion reçoivent alors une alerte qui leur permet de voter pour vérifier l’information par un vote “vrai”, “faux” ou “je ne sais pas”.

Que vous apporte le programme Starter ?

Sarah Akel : La communauté réunie autour de Starter est quelque chose de formidable. Avant, on travaillait chez nous, et depuis qu’on a rejoint ce programme, on est très bien entourés. Les entrepreneurs ont tous des profils différents et on peut facilement s’entraider et se conseiller sur les décisions à prendre.

J’aime beaucoup aussi les ateliers qu’on nous propose sous forme de conférences et de rencontres avec des professionnels. C’est enrichissant, car on découvre des expériences et des parcours très inspirants.

Enfin, le mentor qui nous assiste est d’une grande aide. Il nous fait nous poser les bonnes questions et nous permet de nous remettre en question.

Le programme Starter nous donne la possibilité de développer notre projet de façon beaucoup plus rapide, car même lorsque l’on rencontre des obstacles, on trouve toujours quelqu’un pour nous aider à les dépasser.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer ?

Sarah Akel : On découvre énormément de choses dans un délai si court que, finalement, ce n’est pas si important de réussir ou de rater. Même si j’arrête ma boîte aujourd’hui, j’aurais appris tellement de choses ! J’aurais acquis une expérience que je n’aurais pas forcément eu en travaillant cinq ans en tant que salariée dans une entreprise. Il ne faut pas avoir peur de l’échec.

Je rajouterais aussi que si vous avez une idée de projet, il ne faut pas hésiter à en parler autour de vous. Au début, on a toujours un peu tendance à ne pas ébruiter son idée de peur que quelqu’un nous la pique, mais en réalité, c’est très rare, et le fait de parler de son projet permet de recueillir des avis, des idées très intéressantes et aussi de rencontrer des personnes qui peuvent nous être très utiles pour la suite.

Propos recueillis par Hawa, 22 ans, volontaire en service civique, Ile de France

Pour en savoir plus :
www.studant.net
www.facebook.com/StudantApp

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS