Comme un conflit de génération…

Kiev, Ukraine - May 20, 2013 - A social media logotype collection of well-known social network brand's placed on modern computer keyboard. Include Facebook, YouTube, Twitter, Google Plus, Instagram and more other logos.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Instagram, Twitter, Tumblr, Facebook : à son époque, il n’existait pas autant de réseaux sociaux. Elle se souvenait que dans son adolescence, le chat Caramail était démodé depuis belle lurette et que MSN Messenger possédait le monopole de la messagerie instantané, surtout chez les plus
jeunes.

Elle se revoyait encore envoyer des messages à ses amis qu’elle entrecoupait d’innombrables émoticônes. Les choses avaient bien changées. Elle essayait tant bien que mal de comprendre ce nouveau spécimen qu’était devenu sa petite sœur depuis qu’elle avait eu pour cadeau d’anniversaire le smartphone de ses rêves (et qu’elle voyait réellement en rêve): l’Iphone.

Si elle n’avait pas hérité de gènes familiaux de dégoût prononcé pour les chiffres, elle aurait pu travailler dans l’informatique. Pour créer sa propre application…

Le nez vissé sur l’écran de son portable, elle pianotait frénétiquement à toute heure de la journée sur le clavier tactile.

« Qu’est-ce que tu fais encore sur ton portable ? »

« Je retweet une info de PLL, la nouvelle saison va dé-chi-rer »

« En français s’il te plaît »

« T’es toujours pas sur twitter ? T’as pas compris que Facebook c’est
has-been ».

Deux mois plus tard, Instagram était In et Twitter un peu moins. Un mois plus tard, Instagram se faisait concurrencer par Snapchat. Comment faisait-elle pour être au courant de tout, à la seconde près et naviguer sur autant de plateformes différentes ? Était-ce un cyborg ?

« Nan mais c’est vite fait », disait-elle dans un haussement d’épaules.

Elle avait tant bien que mal tentée de comprendre sa petite sœur et l’énorme machine que constituent les réseaux sociaux, en vain. Elle devait se rendre à l’évidence, elle était devenue vieille.

Sauf que cette vieille, c’est moi.

Hawa, 21 ans, étudiante, Ile de France

 

Crédit photo www.topyweb.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS