Moi, égoïste ? Oui, et alors ?

2 Comment j'ai donné du sens à mon job
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Voilà plus de dix minutes que je regarde le petit curseur clignoter sur un fond blanc. Ce soir, j’ai envie de vous parler mais je ne sais pas par où commencer. C’est bien là que commence le paradoxe. Je pense qu’au final, ma vie entière, d’ailleurs, est un paradoxe. Je jubile devant un film d’horreur, mais je pleure devant une vidéo comportant le moindre chaton. J’ai la fibre écolo, mais je ne peux m’empêcher de savourer quelques Napolitain de temps à autre, bourrés d’huile de palme évidemment. Je m’attache vite, mais j’oublie rapidement. Je refuse d’aimer, mais je crois qu’au fond de moi j’aimerais l’être.

Jamais tombée dans la marmite de l’amour fou

D’ailleurs, être aimée, qu’est-ce que cela signifie ? Faut-il connaître l’épanouissement en couple pour savoir ce que cela veut dire ? Être aimée ne passe-t-il que par la réciprocité ? Quand j’y réfléchis, je pense qu’au final je n’ai jamais été amoureuse, vraiment. Pas le truc qui passe au bout de quelques mois, non. Certaines de mes amies ont déjà été amoureuses à en crever, littéralement. Moi, par pur égoïsme ou par rationalité (tout dépend du point de vue), je n’ai jamais vraiment eu l’envie de mourir pour quelqu’un, ou de sacrifier quelque chose de ma vie, ce qui fait que je suis moi, au profit d’un quelconque petit ami (aussi gentil soit-il, je ne crache pas sur (tous) mes ex). C’est peut-être dommage de n’être jamais tombée dans la marmite de l’amour fou, mais c’est comme ça. J’ai tendance à lâcher l’affaire bien avant que les choses ne deviennent trop compliquées.

Exit mouchoirs et comédies romantiques

Certains diront que cela reste une fuite, moi j’appelle cela se préserver. Je n’ai pas peur de souffrir en amour. C’est sûrement la plus grande chose que les gens de mon entourage ne comprennent pas quand on aborde le sujet. Tout le monde souffre un jour, mais encore faut-il trouver une personne qui vaille la peine qu’on souffre pour elle. C’est vrai : ce n’est pas être prétentieuse que de penser que si avec BiduleSexy numéro 1 ça ne marche pas, ça fonctionnera sûrement avec un autre. Et peut-être mieux. Je pense qu’au final il faut rester pragmatique dans la façon dont nous gérons nos émotions : une personne n’est pas l’autre, mais si l’autre n’est plus là aujourd’hui à vos côtés, c’est qu’il y a bien une raison derrière (ou une autre petite copine…). Alors exit mouchoirs  et comédies romantiques qui font pleurer, la vie ne se résume pas à un garçon. Sept milliards d’habitants sur Terre, un peu moins de célibataires, vous n’allez tout de même pas rester là à attendre sagement une personne en particulier, si ?

Conserver une bulle personnelle

Mon signe astrologique est Taureau. Lorsque j’ai lu les principaux traits de caractère que les planètes nous ont donné, j’ai constaté qu’un mot revenait souvent « égoïste de temps en temps », « peut-être assez égocentrique », etc. De prime abord, c’est vrai que ça ne fait pas plaisir de lire ça (« non, mais oh, c’est pas trois planètes et deux étoiles qui vont décider de mon comportement futur et présent! ») mais en y réfléchissant, cela peut être vrai sur certains aspects. Je suis égoïste par nécessité, comme la plupart des gens aujourd’hui. Je pense qu’il faut faire passer ses propres envies avant celles des autres. Mais je ne parle pas du fait d’écraser la volonté des autres au profit de la sienne. Non, ce que j’entends par là, c’est la nécessité de se garder une bulle personnelle où les autres n’auraient aucun droit d’entrée ni de regard. Parce que le jour où trop de droits d’entrée auront été délivrés pour entrer dans cette jolie bulle, que vous restera-t-il ? Ne laissez personne vous dicter vos goûts, votre humeur ou votre façon d’être. Pensez aux autres, c’est bien, mais combien feraient la même chose à votre place ? Vous ne le savez pas.

Voulez-vous le garder dans votre vie ?

Ceci n’est pas une Ode à l’égocentrisme, mais une déclaration d’amour à l’indépendance et à la préservation de soi. Les rapports entre êtres humains peuvent être destructeurs. Et on en voit chaque jour les dégâts : combien de personnes adultes souffrent encore aujourd’hui d’une enfance difficile ? On connaît tous une personne qui a changé du jour au lendemain suite à une rupture et qui, depuis, n’est plus vraiment elle-même ou croit s’être trouvée dans un personnage qui n’est pas sien. Le temps est précieux, ne le gâchez pas pour des gens qui n’en valent pas la peine. Une fois que vous avez appris un minimum à connaître quelqu’un, il est temps de faire votre choix : voulez-vous le ou la garder dans votre vie ? Peut-il ou elle contribuer à votre épanouissement personnel et/ou vous au sien ? Je ne parle pas de relations d’intérêts ou de rapport de consommation au sein des relations humaines, mais si une personne vous tire vers le bas plus d’une fois ou/et (!!!) vous fait perdre toute confiance en vous en un seul geste, alors partez.

Soyez toujours persuadé(e) que quelque chose de mieux vous attend quelque part avant de devenir aigri(e). Parce que les gens aigris, ça craint. Ajoutez à cela les déçus permanents, les jaloux, les envieux, les toxiques et les trahis et là, vous obtenez la population du plus grand état non reconnu par l’ONU : la Frustration. Et je suis sûre que vous ne voulez pas être citoyen(ne) de ce pays. Pourquoi ? Parce que vous valez beaucoup mieux.

Marjorie, 22 ans, étudiante

Crédit photo Simon Flickr

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
2 RÉACTIONS
  • Luana 7 janvier 2016

    Je suis à peu près d’accord avec ta façon de penser. Moi même étant taureau, je suis assez égoïste sur les bords parfois. Cependant, je pense qu’il est, dans certaines circonstances, honorable et respectueux de faire passer le bien être d’autrui avant son bien être. Sur certains par contre je suis entièrement d’accord avec toi.

  • Melanie 8 janvier 2016

    Salut Marjorie, je suis journaliste pour l’émission C’est mon choix et je cherche une égoïste qui l’assume pour une émission que nous allons tourner jeudi prochain. L’émission sera sous forme de jeu : une célébrité essayera de deviner les « défauts » des personnes présentes sur le plateau. Si tu es intéressée ou tu penses à quelqu’un susceptible d’être intéressé, n’hésite pas à me contacter sur twitter ou par mail : melanie.castingcmc8@gmail.com

RÉAGIS