Violences familiales : quand l’histoire se répète

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Imane est lycéenne. Depuis trois mois, elle garde Adam, 5 ans. En discutant avec sa mère, elle s’est rendu compte que le petit garçon vivait la même situation familiale qu’elle quand elle avait son âge. L’envie de raconter… 

 

Lorsque Adam avait 2 ans, son père est parti de la maison pour vivre avec sa maîtresse. Sa mère travaille dur pour pouvoir subvenir à ses besoins.

Adam est encore petit et il a des journées plus longues que certains adultes. Tout comme moi et mon frère lorsque nous étions petits.

Cet homme censé être mon père

Mon «père ». Je l’appelle mon géniteur car mes parents se sont séparés quand j’avais 7 mois. En gros, je n’ai jamais vécu plus d’une semaine avec lui.

Mon père battait ma mère et ma mère avait trop peur d’en parler à qui que ce soit.

A l’âge de 6 ans, j’étais aussi mature qu’une fille de 11 ans. Lorsque ma mère travaillait de nuit, je m’occupais de la nourriture, de ranger la maison…

Aujourd’hui, ça fait 11 ans que je ne l’ai pas vu, lui, cet homme qui était censé être mon père, mon protecteur, et qui, au lieu de ça, est un étranger pour moi. Il ne sait même pas quel âge j’ai, il ne connait même pas ma date de naissance et je me souviens que lorsque j’étais petite, il se trompait sur mon nom, il confondait avec ceux de mes cousines quand il s’adressait à moi .

Il y a quelques années, mon grand frère l’a croisé dans la rue : il n’a même pas reconnu son propre fils.

Depuis, on n’a jamais eu de nouvelle de lui.

Il la frappait encore et encore

Il y 3-4 ans, ma mère nous a raconté tout ce qui s’était passé avant notre naissance, et même après.

Ma mère travaillait trop et ne trouvait pas de mari.

Alors ma grand-mère a organisé une rencontre avec un jeune homme qui était extrêmement bien vu dans ma famille, et il s’avérait que lui non plus n’était pas marié. Par suite logique, ils se sont mariés.

C’était un beau mariage, certes un mariage arrangé mais un beau mariage quand même.

Un an après, leur relation est devenue de plus en plus tendue. Ensuite, il a commencé à devenir violent avec elle, à la frapper.

Puis, à force, c’est devenu une habitude.

Il la frappait encore et encore, sans raison évidente, et ma mère avait peur de lui donc ne pouvait en parler par peur des représailles.

Elle a même essayé de s’enfuir plusieurs fois… sans grande réussite. Il la retrouvait et la frappait encore et encore.

Ma mère, mon héroïne

Aujourd’hui, nous sommes grands. J’ai 16 ans et mon frère 18.

Ma mère, malgré toutes les galères qu’elle a eues, elle a réussi sa vie.

Elle nous a élevés toute seule et n’a jamais demandé d’aide à qui que ce soit. Elle a deux beaux enfants, bien élevés, qui prennent soin d’elle et qui sont fiers de tout ce qu’on a traversé, et d’avoir fini ainsi.

Ma mère est mon héroïne, elle a tout subi et garde la tête haute. Elle ne demande jamais d’aide même quand elle en a besoin.

JE L’AIME.

 

Imane, 16 ans, lycéenne, Montreuil

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
2 RÉACTIONS
  • Fat 30 octobre 2016

    Je t aime aussi
    Ta maman

  • Fat 30 octobre 2016

    Très bien écrit ta maman qui t aime

RÉAGIS