Au service de la République ?

1 Au service de...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Tandis que la France se remet peu à peu de ses émotions et lèche ses plaies républicaines, certains font émerger cette idée qu’ils jugent si bonne. Si en ce XXIe siècle des jeunes s’écartent du droit chemin de la République pour embrasser la barbarie, c’est qu’ils n’ont pas appris ce que sont les valeurs de notre nation, nous disent-ils. Notre pauvre école ne se savait probablement pas si coupable.

Comme au service militaire, la belle affaire !

Mais passons. La bonne idée en question propose le plus sérieusement du monde d’instaurer une période de service civique obligatoire pour chaque jeune citoyen. Que chacun d’entre nous donne bénévolement plusieurs mois à la société et la République qui les a élevés. Nous comprendrons ainsi toutes ces valeurs qui nous sont inconnues, deviendrons des citoyens utiles et vivrons  la légendaire mixité sociale. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : nous apprendre à travailler, à être civiques et côtoyer nos semblables pour mieux vivre ensemble. Comme au service militaire d’antan nous dit-on. La belle affaire ! Éclairez-moi : ceux qui proposent, soutiennent ou votent cette loi, ce sont ceux qui ont appris de tout leur service à fumer, marcher en cadence et tirer au fusil ? Ou est-ce que ce sont les pistonnés, les planqués ou les oublieux ? Merci, mais nous ne pensons pas que vous soyez vraiment les mieux placés pour juger.

Préparer la jeunesse à la vraie vie

Alors que ce service civique est un moment où nous rendons à la société ce qu’elle nous a donné par l’éducation et la formation. Elles permettent l’émancipation. Pourquoi pas ? Mais ce n’est pas l’impression que nous avons lorsque vous voulez nous faire travailler gratuitement, derrière un bel emballage de civisme. On vous savait en difficultés, mais alors là… C’est vrai que ça coûterait de faire travailler  tous ces jeunes. Ceux qui sont déjà volontaires aujourd’hui reçoivent tant d’argent ! À peu près autant que le RSA d’ailleurs, mais avec encore moins d’avantages. Vous voulez préparer la jeunesse à la vraie vie, mais en dénigrant les jeunes d’entrée de jeu. Incapables d’être de bons citoyens portants les valeurs françaises, vous comptez nous accrocher, électeurs pour beaucoup, aux bourses déjà serrées de nos parents ?! Elle a l’air belle, la vie à laquelle vous allez nous préparer.

Ne nous prenez pas pour des imbéciles

C’est généralement maintenant que vous avez recours à votre argument ultime : l’éducation aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité ou de laïcité vient émailler votre discours ; vous gonflez le torse et parlez de l’école de la vie, de l’identité du peuple et de l’unité de la nation. Votre voix va frémir, c’est beau. Nous aimerions partager votre enthousiasme. Vraiment. Nous aussi voudrions voir notre bulletin de vote comme un objet sacré de la démocratie. Mais ne nous prenez pas pour des imbéciles. Ni des incapables paresseux d’ailleurs. Nous voyons agir vos élites, en toute impunité. Nous voyons votre corruption, votre inconscience. Vous ne nous laissez que la carcasse de votre société à réparer, en nous faisant croire que c’est de notre faute. Alors pour éviter ce gigantesque gaspillage de la jeunesse qui se prépare, la désillusion qui guette et le rejet total d’une République qui ne la considère pas, reprenez-vous. D’autres que nous avons bien connus ces dernières années vous diraient de prendre le temps de relire votre copie.

Siméon V., 22 ans, étudiant en géographie, ancien volontaire du Service Civique, Grenoble

Crédit photo Didier Jansen

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS