Catalogne vs Espagne, le couple déchiré

Catalonia
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Manifestations quotidiennes, déclarations polémiques, débats de rue, questions sans réponses et controverses constantes. C’est dans cette atmosphère que vit la Catalogne depuis cinq ans, une atmosphère revendiquée par le peuple catalan après plusieurs années de centralisme espagnol et de négociations concernant la pluralité culturelle.

Personne ne peut nous refuser le droit de décider

C’est en 2010 qu’ont commencé les manifestations massives réunissant des centaines de milliers de personnes demandant un changement de politique et de traitement envers le peuple catalan. Cinq ans après, les manifestations et les mouvements sociaux sont toujours aussi vifs. C’est émouvant de voir la force des gens, la capacité de mobilisation et l’attitude avec laquelle tous vivent ces moments. Assister à une manifestation de deux millions de personnes demandant le droit de vote, le droit de décider pour son futur et toujours de manière pacifique et festive, cela crée des émotions fortes. Ces jours nous rappellent que nous avons un pays qu’on ne peut plus arrêter et qu’après ces événements, personne ne peut nous refuser (encore une fois) le droit de décider.

Mais il y a aussi des jours où tu te sens frustré d’observer la passivité de l’État espagnol face aux revendications catalanes ; une passivité qui renforce ta certitude qu’il ne comprend rien, parce que son unique réponse est un nouvel affront ; parce que cela fait mal lorsque sort une nouvelle loi qui attaque ta langue et ton modèle éducatif, lorsque le tribunal constitutionnel fait tomber à la renverse une loi catalane contre la pauvreté énergétique ou lorsque, année après année, on nous impose un déficit fiscal insoutenable et non négociable qui nous appauvrit et nous empêche de croître économiquement.

Avec chaque nouveau gouvernement, un espoir de changement

Après plusieurs années de revendications, nombreux sont ceux qui, à un moment, ont cru qu’il était possible d’arriver à un accord avec l’État espagnol, mais non. Ton économie, ta culture et tes droits écrasés, tu comprends que la transition espagnole ne fut en réalité qu’une mise en scène pour que tout continue de la même manière. Nous sommes nombreux à observer qu’il n’y a aucune volonté de négociation ou même de nous comprendre. Avec chaque nouveau gouvernement : un espoir de changement, se transformant en illusion et créant de la frustration. Illusion de pouvoir créer un nouveau pays, d’arrêter de dépenser notre énergie à nous défendre et de pouvoir commencer à construire une société plus riche culturellement, socialement, démocratiquement et économiquement.

Pour l’amour des cultures et des peuples d’Espagne, mais aussi pour le refus absolu d’un état centraliste, autoritaire et intolérant face à la richesse culturelle de ses citoyens, la Catalogne est épuisée et lorsque le malaise est si grand et les points d’entente si peu nombreux, la meilleure solution est que chacun aille de son côté, la Catalogne et l’Espagne ne peuvent fonctionner comme un couple, elles pourraient cependant être de bonnes voisines.

Elia Vives, 26 ans, étudiante catalane diplômée en sciences politiques, Barcelone

Crédit photo Flickr CC Josep Ma Russel

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS