Touche pas à ma France

Ma France
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Hier, en sortant mes poubelles, je croise ma voisine d’en face. « Bonjour ! ». Pas de réponse. Bizarre cette nouvelle voisine. Je réitère mon salut. Elle se tourne alors vers moi et me jette un regard… Mais un regard !!! Waouw !!! Je me suis d’abord dit que j’avais peut-être fait quelque chose de mal. Ma voiture n’est pas garée devant chez elle. Je n’ai pas fait de fiesta ces derniers temps. Je n’ai pas reçu de courrier à son nom par erreur chez moi. Bon, tant pis !

« Sale arabe »

Le lendemain matin, je rentre mes poubelles en pyjama, la tête dans l’cul, et la revoilà qui déboule comme une folle. Naïve comme je suis, je lui dis : « Bonjour comment ça va aujourd’hui ? » Elle me répond alors, avec un accent ch’ti à la Ribéry : « Cha va pô du tout ! Comment qu’ça s’fait qu’mes poubelles sont sur ton trottoir sal vouleuse ?!!! »

Quand j’ai essayé de lui expliquer que j’avais déjà des poubelles, qu’il était inutile de lui voler les siennes, elle s’est mise dans une colère monstre ! Me traitant de « sale arabe », elle est alors partie dans un délire profond, son discours prenant la forme d’un meeting lepeniste.

Je ne lui ai pas claqué la porte au nez, je ne me suis pas énervée, probablement que je voulais entendre ce qu’elle avait à me dire, afin de me rendre compte jusqu’où la bêtise humaine pouvait aller. J’étais servie ! Je lui ai alors ri au pif et mis ma musique arabe à fond, pour me réveiller.

La France, ma France

D’origine algérienne, je suis née en France. Que ce soit de la part de camarades d’école, d’employeurs, de collègues, j’ai toujours été victime, directement ou non, de ce genre de propos. Cela ne m’a jamais trop dérangée, ce ne sont que des mots après tout. Et puis, je me sens chez moi. Ce qu’ils disent, je m’en fous complètement !

Mais ces derniers temps, ce racisme prend d’autres formes : un examen où je me trouve recalée sans raison, un entretien d’embauche qui ne dure que 10 secondes, le temps de déblatérer des propos racistes, ou encore une voisine folle qui a décidé de crier dans toute la rue que les Arabes « nous envahissent ». C’est un véritable « rejet » que je ressens. Les attentats contre Charlie hebdo et les prises d’otages des ces derniers jours ont fait ressortir ces âmes immondes. Clairement, j’ai peur…

Quand j’entends que les mosquées sont attaquées, que des snacks sont bombardés et que des femmes voilées sont agressées, j’ai peur.

« C’est pas ma France à  moi cette France profonde. Celle qui nous fout la honte et aimerait que l’on plonge. » (Diam’s) Ma France à moi n’est pas raciste, elle a une mixité sociale unique, cela fait sa force et non sa faiblesse.

Sihem, 22 ans, volontaire en service civique, roubaix

Crédit photo Flickr CC Guillaume Berneau

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
TAGS :
2 RÉACTIONS
  • Lola 18 mars 2015

    Ton calme m’épate, tu es forte.
    J’espère qu’un jour on pourra vivre tous ensemble sans rejet de l’autre. Bon courage.

  • Charles 3 juin 2016

    Soutien total.
    La France n’appartient à personne,c’est nous qui lui appartenons si nous respectons sa devise.

RÉAGIS