Nous sommes tous Charlie

10906118_10205955649668980_4993632629762965724_n
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

C’est avec un cœur lourd que je pense aux victimes. Mes pensées premières vont avant tout aux familles des victimes. Ces journalistes, ces dessinateurs, ces policiers… et je me joins entièrement et sincèrement au chagrin de toutes les personnes qui côtoient ces gens et qui les connaissent.

C’est avec un cœur lourd, mais la colère au ventre que j’écris ces quelques lignes. Au nom de quoi peut on décemment s’attaquer à d’autres êtres humains, qui plus est avec autant de violence, de froideur et de haine. Au nom de quoi peut-on décider de la fin de la vie d’autrui?

C’est avec un cœur lourd que je pense à la liberté d’expression. La liberté se déclinant de différentes façons, la liberté d’expression est fondamentale. Avoir le droit de dire et de penser selon ses opinions est une nécessité, d’autant plus pour moi pour qui l’expression publique fait partie intégrante de ma vie. Je prends entière responsabilité en affirmant haut et fort que l’intégrisme n’a pas sa place dans le monde, n’a pas sa place dans notre société, n’a pas sa place de manière générale.

C’est avec un cœur lourd que je repense au travail formidable qu’ont fournit tous les journalistes de Charlie Hebdo, analysant avec humour et dérision tous les faits de société, sans aucune distinction, et sans jamais commettre d’amalgame.

C’est avec un cœur plein de colère que je m’adresse à ces personnes dénuées d’âme, d’humanité à ces bourreaux qui ont gangrené déjà d’autres pays, qui se sont donné le droit de retirer éternellement la parole à nos intellectuels: vous ne gagnerez pas.

C’est avec un cœur lourd que je repense à tous les journalistes, chanteurs, poètes, militants et penseurs victimes de votre barbarie ailleurs. Il est temps aujourd’hui d’œuvrer pleinement pour protéger notre droit inhérent de nous exprimer et de ne pas vivre en accord avec vos principes.

Vous avez gagné la fuite de ma famille et de mes amis notamment de l’Algérie vers le pays des Droits de l’Homme mais aujourd’hui, nous ne fuirons plus. Nous continuerons à dénoncer vos actes de barbarie et votre idéologie rétrograde et innommable.

Aujourd’hui c’est un crime contre l’Humanité et contre la Liberté qui a été commis.

Nous n’oublierons pas. Nous ne pardonnerons pas.

Tristement vôtre…

Sophia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • Oussama 12 janvier 2015

    Bonjour,
    Je condamne fortement cet acte barbare néanmoins Charlie Hebdo (le journal) n’était pas un exemple à suivre, insulter l’homme le plus aimé par plus d’un milliards d’être humain est un manque de respect et de vivre ensemble.
    La liberté d’expression s’arrête à ma dignité !
    De plus, les années de guerres civiles en Algérie ne sont le fait que de terroristes barbus.
    Les terroristes étaient ceux qui tués au nom de dieu, de la démocratie et de l’argent des armes vendues.

    Oussama

RÉAGIS