Pourquoi je suis un fraudeur de la RATP

Plan de metro
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Je suis fraudeur. Non pas par défaut mais plutôt par choix.

Il fut un temps où je payais un abonnement imagine R mais depuis que je me suis rendu compte qu’il y avait plus d’avantages à ne pas payer, je me suis mis à frauder.

Prenons par exemple ce jour où j’étais encore étudiant et que je devais me rendre au lycée pour un examen. A l’époque j’étais encore « en règle ». Je passais, ce jour là, mon baccalauréat blanc. Mon épreuve était à 8h00 dans le lycée de Stains.

Résidant à Montreuil, le trajet me prend habituellement 1h30 mais par mesure de sécurité, je suis sorti de chez moi à 6h15. Seulement voilà, je ne me doutais pas de la journée qui m’attendait.

Le bus 102 que je prends quotidiennement ne commence son service qu’à 6h30. Le 121, lui, commence plus tôt. Seulement, j’étais à 15 minutes de cet arrêt. Je préférais donc attendre le 102, plus proche de mon domicile.

A mon entrée dans le bus, je vois deux places : hors de question de m’asseoir, ce serait inutile étant donné que je devrais céder ma place à une personne âgée ou une femme enceinte deux arrêts plus tard comme cela est souvent le cas. Serré dans ce bus qui peine à repartir après s’être arrêté, des forcenés tentent de rentrer par la porte arrière. Certains en vain, la capacité d’accueil du véhicule étant arrivée à saturation, d’autres ont plus de chance.

Nous repartons finalement 3 minutes plus tard. Toujours plus coincé entre une aisselle et le visage de ce papa roumain. Je prie pour qu’il se soit brossé les dents. L’arrivée à la mairie de Montreuil signe la fin de mon calvaire.

Il est maintenant 7h00 lorsque je monte dans le métro ligne 9. Arrivé à Nation, j’ai encore le droit à un mégalo qui chante pour obtenir quelques jetons.

7h40 : Descente à Miromesnil, première correspondance, escalator en panne, j’emprunte les escaliers, pas vraiment un problème comparé au métro qui vient de me passer sous le nez. Ce dernier finit son parcours à Asnières Gennevilliers. Cette ligne desservant deux directions, je viens de prolonger mon parcours de 12 minutes. Je dois attendre.

7h45 : Une fois dans le métro 13, toujours pas assis, je pense avoir vécu le pire. Mais à la station Guy Môquet, le conducteur prend la parole en nous annonçant que le trafic vient d’être ralenti sur l’ensemble de la ligne 13.

Après de multiples arrêts successifs, nous arrivons à la Mairie de St Ouen. Le conducteur prend alors de nouveau la parole. Le métro est en arrêt pour une durée indéterminée. La pression monte à chaque seconde. La cohue des usagers m’agace mais heureusement pour moi, je retrouve deux professeurs de mon lycée qui se plaignent, eux aussi, du service déplorable de la RATP.

Le métro repart au bout de 10 minutes qui paraissent être une éternité.

8h38 : Enfin arrivé à St Denis Université. Là, à ma grande surprise, un comité d’accueil vient à la rencontre des passagers, non pas pour distribuer des justificatifs ou même faire de simples excuses suite aux services déplorables auxquels nous avons eu droit. Non ils sont là pour contrôler nos titres de transport. Croyez-moi ! Je ne me suis jamais senti aussi scandalisé.

Bref, 8h45 : Pas de temps à perdre, j’ai une épreuve à passer. Je marcher jusqu’au lycée, à 10 minutes.

Tout ça pour vous dire que l’on est vraiment pris pour des cons à payer pour un service qui n’en vaut pas vraiment le prix. 90 euros par mois pour ma part, autant frauder! Ça m’évitera ce sentiment d’injustice !

Je vous invite à faire le calcul. Le citoyen qui paie son abonnement dépense 90€ en moyenne par mois.

Le fraudeur subit généralement deux contrôles par mois. L’amende est de 40€ si elle est réglée dans la semaine qui suit le jour de l’amende. Ce qui revient toujours moins cher que de prendre un abonnement qui n’assure aucune qualité de service.

A quoi cela sert de leur donner plus d’argent s’ils ne font pas les améliorations nécessaires. Ne vous y trompez pas ceci n’est pas un appel à la fraude, plus un appel au changement.

Logan E., 22 ans, salarié en insertion, Montreuil

Texte rédigé en atelier d’écriture avec Banlieues créatives

Illustration CC Nohjan via CheckMyMetro

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
4 RÉACTIONS
  • Pierro 11 février 2015

    Ok sur ton constat d’un service déplorable. Mais un service privé serait encore pire !
    Quant à frauder…
    Tous les jours, tu utilises des services ou achètes des biens, et tu payes pour les obtenir.
    Quand tu vas au restaurant, tu payes bien l’addition, même si ta bouffe était dégueulasse et le service déplorable ! Quand tu vas au ciné, tu payes ta place 11€ même si le film n’était vraiment pas terrible. Quand tu vas à l’hôtel, tu payes ta chambre même si tu te demandes comment l’hôtel a pu obtenir 2 étoiles alors qu’il n’y a même pas les toilettes dans ta chambre. Quand tu achètes un truc sur internet, tu payes tes frais de ports alors que le délais est de 3 semaines et que tu as besoin de ce truc pour demain. Quand tu vas chez ton marchand de chaussures, tu lâches 90€ pour une paire de Nike dont les semelles se décolleront au bout de 3 semaines.
    Il y a donc des tonnes de biens et de services dont la qualité laisse vraiment à désirer, mais dont tu ne te poses même pas la question de payer ou non la note.
    Alors pourquoi le transport est-il le seul service pour lequel les gens fraudent (volent) allègrement, contestent le rapport qualité/prix et s’en plaignent tout le temps ?
    La qualité de ce service public pourrait s’améliorer avec plus de moyens et donc d’argent. Mais si les gens ne payent pas, les caisses sont vides, le service se dégrade…les gens râlent encore plus, ils fraudent encore plus, encore moins d’argent rentre dans les caisses…le service se dégrade…CQFD.

    Par contre, on peut se poser la question du transport en commun gratuit, non pas pour faire du bien à notre porte-monnaie, mais pour que tout le monde puisse y avoir accès, pour diminuer le nombre de bagnoles sur les routes, et améliorer notre santé et celle de notre planète 🙂

  • Panchito 12 février 2015

    On est tous d’accord que le service de la RATP est déplorable. Mais franchement, tu penses vraiment qu’ils pourront améliorer quoi que ce soit si en pus de ça, personne ne paie ?

  • eve 2 octobre 2016

    Moi je ne comprend pas que pour allez bosser nous devons payer 73 € pas mois et que l employeur ne rembourse que 40 a 50% …nous sommes au boulot au moins 5 jours par semaine…et de repos 1 ou 2 jour…cela est enorme 73 €….juste pour servir notre employeur…nous devrions payer beaucoup moins ..juste pour les plaisir de sortir quand nous sommes de repos..pour moi on profite encore de la classe moyenne et des gens pour payer toute les depenses des gens qui nous dirigent…que l on arrête de nous prendre pour des vaches a lait…nous payons beaucoup trop..impots.. transports….etc…il faudrait ouvrir les yeux…pourquoi ne pas payer juste la somme remboursé par l employeur

RÉAGIS