« Les filles qui font du rugby c’est des bonhommes ! »

copertina
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Voilà le genre de phrase que j’entends souvent à l’université. Je suis en STAPS, ou pour utiliser des termes moins barbares, je suis en fac de sport. Quand j’ai commencé mes études j’étais une simple danseuse de salsa qui était fan de foot. Aujourd’hui je joue au foot et au rugby, et je suis souvent confrontée à des répliques telles que : « Tu joues au rugby ? Pourtant t’en as pas la carrure » ou encore : « Le football c’est un sport de garçon, non ? »

A l’épreuve des clichés

Beaucoup de gens aiment les sports collectifs et les sports de contact, est-ce si inacceptable qu’en tant que fille je puisse également apprécier cela ? Quand je dit que je fais de la salsa les gens s’attendent à ce que je sois très gracieuse et toujours en talons. Mais quand je leur dit que je fais du rugby, ils s’imaginent une fille très masculine, toujours en jogging et clairement garçon manqué.

C’est vrai que dans les vestiaires on adore gueuler et chanter des chansons paillardes pour se motiver. Et on passe notre temps à se dire qu’on est des bonhommes, pour rigoler. Mais c’est surtout parce qu’on trouve ça drôle. Alors le jour où j’arrive en robe et talons hauts à la fac et que mes propres amies me demandent pourquoi ou pour qui je me suis habillé comme ça ? C’est là que je me suis rendue compte que l’on véhiculait nous-mêmes des clichés.

Mais qu’est-ce que la féminité ?

Doit-on forcément rentrer dans une catégorie ? A croire qu’une fille sait uniquement se maquiller et s’habiller en talon haut ? Et que c’est uniquement aux hommes que doit revenir le plaisir de pratiquer des sports sympas comme le football ou le rugby ?

Toutes ces petites phrases m’ont souvent fait douter de ce que je suis, les gens ne se rendent pas compte que ça m’a fait beaucoup réfléchir sur ce que je suis. Et pourtant ce ne sont pas des répliques très intelligentes et je le savais.

Mais aujourd’hui, je sais que : je suis une fille, qui sait danser, faire une passe et plaquer des gens au sol si nécessaire et j’adore ça.

 

 

Dhoirfat, 21 ans, étudiante en STAPS, Ile-de-France

Illustration http://www.nprugby.it/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • Pablo 17 avril 2014

    J’aime beaucoup cette article peut être parce-que je fais moi même du rugby, mais je trouve ça dommage que des personnes arrivent à faire douter d’autres personnes par des réflexions mal placés. Et pour avoir vu des matchs de rugby féminin, les filles n’ont pas à rougir de leurs performances sur un terrain.
    Un petit rappel l’équipe de France féminine de rugby a gagné le dernier tournoi des 6 nations 🙂 .
    Pour finir je ne sais pas si ton équipe est au courant mais tous les ans il y a un tournoi de rugby à but humanitaire à Beauvais, les ovalies (avec 27% de joueuses).
    http://www.ovalieslasallebeauvais.com

RÉAGIS