Helene

Helene19 avril 2017 1 mn

Je suis en terminale L, j'ai 17 ans et j'aimerais faire du Droit. J'adore les animaux et la peinture.

Donnez plus d’opportunités aux jeunes de banlieue !

Avec le programme "Une grande école : pourquoi pas moi ?", Hélène a eu l'occasion de visiter des lieux dans lesquels elle n'aurait jamais pensé mettre les pieds, comme l'Elysée ou le Palais Royal. Elle a aussi pu rencontrer des ministres ! Mais elle le sait, elle est une exception. Pourquoi si peu d'opportunités pour les jeunes de banlieue ?

Par Helene19 avril 2017 1 mn

Dans le cadre du programme « Une grande école : pourquoi pas moi ? » de l’ESSEC, j’ai eu l’opportunité d’assister à la cérémonie de remise des trophées RSE (Responsabilité Sociale et environnementale) organisée par le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, à l’hôtel de Lassay.

Le lieu était splendide, juste WAOUW !

Il y avait des lustres de partout et de toutes les tailles, d’immenses fenêtres avec des rideaux brodés et des murs ornés de tableaux et de peintures. Du doré partout !

J’ai dévoré cette salle avec admiration, car je savais pertinemment que JAMAIS je n’y retournerais.

J’avais donc fait un effort vestimentaire, histoire de passer crème dans la foule, en sachant en plus que j’étais la seule fille de couleur mate, venant d’Asie du Sud. Une petite crotte parmi plein de visages pâles qu’on pouvait repérer très facilement.

Pourquoi dénigrer ceux qui viennent de banlieue ?

La cérémonie s’est bien déroulée, et s’est clos par un putain de buffet ! Le genre de buffet que tu peux goûter seulement une fois dans une vie. Lors de ce buffet, un garçon a commencé à me raconter sa vie d’une manière très arrogante. Il m’a bien fait comprendre qu’il était 100% français, parisien, me parlant de son père entrepreneur dans je ne sais plus quoi. En gros, il flambait beaucoup.

Il m’a posé quelques questions sans vraiment s’intéresser à mes réponses, car il savait que je venais du 93.

J’ai trouvé ça très dommage qu’un jeune de 20 ans puisse dénigrer les personnes venant de banlieue en montrant une supériorité sans valeur. J’espère qu’à l’avenir, il perdra sa grosse tête.

Les jeunes de banlieue manquent d’opportunités. Moi, je fais partie d’un programme et j’ai eu la chance d’assister à plusieurs événements. Projections de films à l’Elysée, entretiens d’excellence à Dauphine ou à l’ESSEC, « cinéma pour tous » au Palais Royal, tout cela en présence de ministres. Mais je pense que cela aurait sûrement intéressé d’autres jeunes de mon âge qui n’y ont pas accès.

 

Hélène, 17 ans, lycéenne, Le Bourget

Crédit photo Velvet

TAGS :