Avatar

Jaf Isa J.15 avril 2021

Covid-19 : mon bac à l’arrache

Les confinements affectent durement ma préparation du bac 2021. Quelle valeur aura mon diplôme comparé à celui des autres générations ?

Par Jaf Isa J.15 avril 2021

6 h 30. Le réveil sonne et j’ai déjà le bac en tête. Il est toujours un peu présent quelque part. Je pense beaucoup à mes notes. Aux devoirs surveillés. À mes épreuves à venir. Et surtout, je redoute les matières scientifiques. Vous me direz, c’est normal en terminale. Sauf qu’en plus, je dois aussi prendre en compte les changements de dernière minute annoncés par le ministère de l’Éducation nationale. Et ça me décourage.

Toutes les matières du tronc commun comme les cours de langues, les matières scientifiques ou le sport se font en demi-groupe. Il y a donc plusieurs séances et, au lieu de finir un chapitre en un cours, il nous en faut deux ou trois, ce qui ralentit tout. Des épreuves du bac sont annulées pour être remplacées par le contrôle continu. On nous fait poireauter pendant des semaines pour nous informer sur l’avancée des épreuves de spécialité… J’en ai marre ! Ça m’énerve de ne pas passer le même bac que les autres générations. J’ai peur que le mien ait moins de valeur et c’est sûrement ce qui va se passer.

Lutter contre ce putain de virus

Ça me donne envie d’arrêter. De trouver un travail. Mais je dois réussir ma scolarité pour m’insérer correctement dans le milieu professionnel. Je cherche à faire des études longues pour avoir plus de facilité à trouver du travail. Je ne sais pas exactement dans quelle filière mais j’ai plusieurs pistes en tête comme le journalisme, le commerce ou bien carrément m’engager dans l’armée, ou faire du cinéma.

Depuis un an, les lycéen·ne·s doivent s’adapter aux nouvelles mesures annoncées par l’État. Concernant les épreuves du bac, les informations sont données au compte-gouttes et l’incertitude est à son comble.

 

Je suis en pleine confusion. Ce foutu virus m’angoisse. Il nous hante tous, il est omniprésent, et il nous empêche de vivre et de retrouver notre vie d’avant. Je le vois à la télévision, dans les journaux, sur les affiches… Partout où on va, il nous suit. Je n’en peux plus des gestes barrières. Du masque. Des affiches de prévention anti-Covid. On ne peut pas passer un jour sans parler des précautions à prendre pour lutter contre ce putain de virus.

On prépare le bac en visioconférence

Cela m’empêche de me concentrer sur mes révisions. Le confinement de deux mois de l’année dernière a fait chuter mes notes. Je n’arrive pas à retrouver mon rythme habituel de travail. Je perds les bases et ça se constate sur mes bulletins. Pourtant, je suivais les cours en visioconférence comme tout le monde. Mais j’avais du mal à m’organiser, à gérer à la fois les cours et les devoirs. Puis, vous savez bien à quel point c’est horrible de rester devant un écran pendant plusieurs heures. Moi, ça me bousille le cerveau et me provoque des maux de tête. Je sens ma motivation s’écrouler de plus en plus.

Nous devons quand même faire face à cette crise sanitaire mondiale, coopérer et être solidaire les uns envers les autres. Avec mes amis, on s’entraide. On s’explique les cours. On révise ensemble. Au départ, on a commencé à travailler avec les réseaux sociaux, comme Snapchat ou Instagram. On utilisait la messagerie, les notes vocales, et on se faisait des interrogations en visioconférence. Puis, on est allés à la bibliothèque et chez les uns et les autres.

Le confinement de mars 2020 a causé le décrochage complet de Jimmy. Malgré les efforts, il n’a pas su remonter la pente et s’est retrouvé, à la rentrée scolaire 2021, sans lycée pour l’accueillir.

On essaie de respecter les règles et les consignes énoncées pour sortir de cette catastrophe. Mais comment voulez-vous apprendre une nouvelle matière comme la philosophie en visioconférence ? C’est flou. Dans la classe, on est beaucoup à décrocher. Je n’ai toujours pas compris le cours sur la conscience et l’inconscient, mais j’espère quand même avoir mon bac.

 

Jaf Isa, 17 ans, lycéen, Lucé

Crédit photo Hans Lucas // © Arie Botbol (Série photo : « Déconfinement Phase 2 : 30% des lycéens reprennent les cours en zone verte »)

TAGS :