Avatar

Ademo O.18 juillet 2018

En numérique, mes parents sont de l’ancien monde

Entre les générations, il y a parfois un fossé. Je regarde avec amusement mes parents galérer avec le numérique.

Par Ademo O.18 juillet 2018

Ma mère à 56 ans et mon père 62. Donc forcément, les choses qui sont apparues avec ma génération… ça bloque un peu. Ma mère utilise en général la tablette pour regarder des recettes. Mon père, lui, utilise l’ordinateur pour lire le journal ou regarder des matchs de foot.

Avec mon frère qui a 22 ans, développeur informatique, on a beau leur expliquer une, deux, trois fois, ça ne rentre jamais. Je veux bien entendre qu’ils n’ont pas l’habitude, mais il faut bien aussi qu’ils s’y mettent… Un exemple : mon père est de l’ancienne école par rapport à la religion, donc pour les heures de prières il regarde le calendrier accroché au frigo où sont inscrits tous les horaires. Il est âgé et donc il m’appelle souvent pour aller voir la prochaine heure car il doit se lever et mettre ses lunettes, etc. Moi, j’ai une application, MuslimPro, qui m’envoie 5 notifications par jour lorsque c’est l’heure de la prière. J’ai proposé ça à mon père, je lui ai fait une démo, mais il m’a dit que c’était trop compliqué, qu’il allait se perdre dans l’application, etc… Bref, il n’a même pas essayé ! Donc j’ai laissé tomber.

Ma mère c’est une autre histoire. Elle est ok pour essayer de « s’électroniser » mais à chaque fois, ça devient n’importe quoi. Par exemple, sur sa tablette, elle voulait recevoir ses mails pour des promotions de chez Marionnaud et d’autres boutiques. Donc je lui installe sa boîte mail et je lui dis comment faire. Dès qu’elle a commencé à recevoir ses premiers mails, moi j’ai reçu ses premiers appels à l’aide… Je lui ai expliqué qu’il suffisait juste de cliquer sur la notif, mais elle n’a jamais vraiment compris. Finalement, j’ai fait en sorte que ses mails soient envoyés à l’adresse de ma sœur…

J’essaie de ne pas me moquer mais ça me fait marrer de les voir galérer avec le numérique. Enfin… si j’étais né à leur époque, j’aurais été comme eux.

 

Ademo, 16 ans, lycéen, Paris

Crédit photo Adobe Stock // © KikoStock

TAGS :