Avatar

Manon B.22 août 2019

Pour une rumeur on m’a harcelée et frappée

Lors d'un voyage scolaire, j'ai été l'objet d’une fausse rumeur. Avec l'aide d'adultes du collège, j'ai pu rétablir la vérité. Mais je souffre toujours de cet épisode.

Par Manon B.22 août 2019

Au mois d’octobre 2014, je participe à un voyage scolaire organisé avec la classe de troisième dont je fais partie. Le but : découvrir Paris durant deux jours.

Le jour J, tout se passe bien, je suis avec mes amies. Puis vient le moment de se répartir dans les chambres de l’hôtel. Tout le monde est presque couché dans notre chambre de douze filles au moment où je mets mon téléphone à charger. Environ une heure après je reçois une notification… Celle qui a tout déclenché. Une fille de ma chambre se lève plus vite que moi pour regarder mon téléphone et se met à crier : « Elle a une photo d’Arthur en fond d’écran et je suis sûre qu’il n’est même pas au courant  ! »

Je laisse passer la nuit en espérant que ça s’estompe, mais malheureusement une fois la classe regroupée pour la seconde journée, je comprends que la rumeur s’est étendue… Le lendemain, je me rends compte que tout le collège sait.

À partir de là, tous les matins, je me lève avec la boule au ventre à l’idée de devoir à nouveau affronter les regards, les critiques et les paroles déformées de la rumeur. Je suis détruite moralement, mes amies me tournent presque toutes le dos… Elles n’ont même pas cherché à savoir la vérité ! Chaque jour de cours, je le vis comme un enfer.

Je suis rouée de coups, pour une rumeur !

Et c’est au mois de mai que les choses s’aggravent encore… Un midi, j’arrive pour 13h30 avec Mallory, la seule amie qui m’a soutenue, je passe le portail, et là, un groupe d’une quinzaine de personnes s’acharne sur moi. Je suis insultée, rouée de coups de poing, de coups de pied. Personne parmi le corps enseignant et les surveillants ne réagit, hormis Laurie, une surveillante, qui réussit à m’extraire du troupeau et me met en sécurité dans son bureau en le fermant à clé.

C’est là que j’ai enfin pu dire ma vérité. Je lui ai dit que je n’avais jamais pris cette photo, ni ne l’avais mise en fond d’écran.. Elle m’a écoutée et m’a gardée avec elle jusqu’à 16h30, en prenant soin de me raccompagner jusqu’au portail.

L’enfer du harcèlement scolaire est au coeur de la série « 13 Reasons Why ». Avant de mettre fin à ses jours, Hannah enregistre 13 cassettes dans lesquelles elle raconte les mois qui précédèrent son geste.

Les jours suivants, dès que je me sentais mal ou que j’avais besoin de parler j’allais directement la voir. Elle a chaque fois pris du temps pour m’écouter, avec toujours autant d’attention. On a pris l’initiative, la conseillère d’orientation, Laurie et moi, de « mener une enquête » afin de découvrir la provenance de cette photo.

Elle avait piraté mon téléphone

Le lendemain du brevet des collèges, j’ai été convoquée dans le bureau de la conseillère d’orientation pour faire un « bilan » de la situation : j’y ai enfin découvert que la photo avait été prise par Mallory et qu’elle avait piraté mon téléphone via une application de contrôle à distance.

Peu de temps après, la conseillère d’orientation m’a donné rendez-vous dans son bureau. Arthur était convoqué lui aussi. Nous étions tous les deux très stressés. Là, il a pu apprendre toute la vérité. On s’est retrouvés ensuite pour en discuter, il n’a pas compris la réaction des autres, m’a dit que je n’étais pas la coupable et qu’il ne m’en voulait pas.

Aujourd’hui, ça fait presque 5 ans que ça a commencé et j’en souffre toujours. Des idées de suicide sont souvent apparues dans ma tête mais n’ont jamais abouti. Dès que je revois Arthur je stresse, même si je sais que je ne suis pas la coupable. Dès que je revois une des personnes qui m’ont frappée, les souvenirs remontent et une boule au ventre apparaît. J’habite dans un village, je suis donc souvent amenée à les revoir, ils habitent dans les alentours. Mallory a fini sa scolarité et a déménagé loin, nous n’avons plus aucun contact.

C’est la boule au ventre qu’Océane va au lycée. Harcelée, elle préfère se mettre à l’écart et s’inventer des mondes imaginaires.

Ma mère ne le sait pas, je n’arrive pas à lui expliquer. À ce moment-là, nous n’étions pas forcément en bons termes. Je savais qu’elle ne me croirait pas, vu que je pleurais en cachette, le soir ou la nuit. Je sais que maintenant je pourrais lui dire, mais c’est du passé, même si j’aimerais qu’elle connaisse les raisons de mon mal-être de l’époque.

J’ai malgré tout obtenu mon brevet et j’ai pu entrer au lycée où je me suis fait des amies avec lesquelles j’ai une forte complicité. J’y ai connu ma meilleure amie, Eva, la seule à qui j’ai pu me confier sur cette histoire. La seule qui me conseille et me rassure à chaque moment de stress.

 

Manon, 19 ans, stagiaire, Tours

Crédit photo Allociné // © Brian Yorkey, 13 Reasons Why – Saison 1 (série, 2017) 

TAGS :