Chafia EO.

Chafia EO.5 mai 2019

C’est en aidant les autres que je me rends compte de l’importance de la solidarité. Elle me permet de faire le bien dans des moments où je m’y attendais le moins.

C’est le ramadan, rendons-nous utiles !

Le ramadan c'est un travail sur soi, une pratique de sa foi. Mais, pour Chafia, c'est aussi un moment d'entraide et de partage.

Par Chafia EO.5 mai 2019

On a tendance à penser que le ramadan, c’est seulement se priver de manger et de boire mais pour moi, c’est aussi redoubler d’efforts dans la solidarité, aider les gens. Dans la nuit du 17 juin 2017, je suis allée à Paris avec une association qui nourrit les sans-abris. C’était pendant le mois de ramadan, je jeûnais et j’avais fais un trajet de 45 minutes pour arriver depuis Mantes-la-Jolie. Il y avait un local où tous les sacs étaient rangés ainsi que des sacs contenant tout le nécessaire pour bien manger : de la soupe, du pain, des dattes, un sandwich, de la boisson, du café, du thé, des fruits, des petits gâteaux et de l’eau.

L’association Au coeur de la précarité est basée à Saint Denis et organise elle aussi des maraudes pour aider les plus démunis ! AJ+ les a suivi, il y a quelques années, pendant le ramadan.

Cette maraude n’était pas seulement pour les musulmans, tout le monde pouvait manger s’il en avait besoin. Il y avait des personnes qui jeûnaient et qui n’avaient pas les moyens de faire un repas pour rompre leur jeûne, mais aussi des personnes qui ne jeûnaient pas. Un policier qui jeûnait nous a même demandé s’il pouvait avoir un sac ! Je marchais beaucoup, avec des caddies remplis de sacs de nourriture. Je faisais le tour pour nourrir le plus de monde possible. J’ai éprouvé une grande satisfaction à faire ça !

Aider m’aide à réfléchir et à m’ouvrir l’esprit

C’est très important voire indispensable. J’ai la possibilité de me rendre utile alors je le fais. Je connaissais déjà cette association, ce groupe de personnes qui aident les plus démunis. Cette association a été fondée par une dame que je connais depuis petite. On allait chez elle et elle nous lisait des histoires. Elle habite à Mantes-la-Jolie, pas loin de chez moi. Elle aussi est musulmane.

Il y avait énormément de sans-abris. On en servait quelques-uns, les autres arrivaient. Il y avait des familles, des hommes, femmes et enfants, des bébés… Il y en avait de toutes origines aussi, des Européens, Africains, Asiatiques… J’étais choquée de voir autant de personnes dans le besoin. Et dire que quand je suis chez moi, dans une situation confortable, eux sont là, dehors dans le froid. Eux, ils étaient contents de nous voir arriver parce qu’ils connaissaient l’association et ceux qui viennent régulièrement.

Leyla aussi a une expérience forte du ramadan, de sa religion. Surtout que sa famille n’était pas forcément pour. « Le ramadan, un choix pas dicté par mes parents »

C’était la première fois que je faisais une maraude et ça m’a vraiment plu ! Je me suis toujours dis que j’allais en refaire une plus grande. Quand j’aide les autres, ça me fait réfléchir, j’élargis mes pensées. Aider, ça me permet de faire de bonnes actions et pas seulement en tant que musulmane, aussi en tant qu’être humain. Le fait d’aider me procure un grand bien-être et quand je vois les autres aider avec moi, c’est là où je vois la solidarité. Une solidarité qu’on revendique parce que d’autres essaient de nous la cacher. Je ne l’ai pas refait l’année dernière faute de temps mais j’aime aider c’est pourquoi je compte continuer.

 

Chafia, 17 ans, Lycéenne, Mantes-la-Jolie

Crédit photo Unsplash // CC Ev

TAGS :

1 réaction

  1. OMFG TROP GENTILLE CHAFIAA T’ES TROO MA FEEEEMMMMEE