Gaston Q.29 septembre 2018

J’adore le dessin, le sport et la créativité

Chez moi on n’est pas des écolos, on est juste normaux

Ses parents l’ont sensibilisé, lui s’est informé. Gaston trie ses déchets et évite de manger au McDo. Il ne veut pas continuer à, inconsciemment, détruire la planète. L'écologie, une question d'éducation ?

Par Gaston Q.29 septembre 2018

Depuis que je suis petit, mes parents me sensibilisent à l’environnement, au tri des déchets, à la qualité des aliments, au développement durable. On n’est pas des écolos. On est juste normaux. Y a pas besoin d’être écolos pour faire attention à la planète !

Pour les déchets, à force que mes parents me répètent de mettre le verre dans la poubelle verte et le recyclage dans la poubelle jaune, j’ai cherché à savoir comment ça fonctionnait. J’ai regardé sur Internet ce qu’il se passait quand les poubelles étaient vidées et où allaient les déchets. J’ai appris qu’ils étaient tous rassemblés dans un endroit avant qu’une partie soit recyclée. Et même que dans certains pays, ils étaient tous entassés dans un endroit et brûlés. Je trouve ça terrible : ça crée beaucoup de carbone et ça pollue !

Pour la nourriture aussi, j’ai été sensibilisé très jeune. Quand j’étais à l’école primaire, ma mère m’a montré une vidéo sur la gélatine de porc qu’ils utilisent dans les usines Haribo. Je me souviens qu’il y avait de la peau de porc qui coulait sur des tapis roulants, c’était vraiment dégoûtant. Cela m’a paru bizarre qu’on puisse faire des bonbons avec de la viande ! Depuis, je mange vraiment moins de bonbons.

Quand je vais au McDo, même si je n’y vais presque jamais, je ne prends jamais de nuggets. Parce que je sais que les poulets naissent sans jamais voir le jour, qu’ils sont élevés en cage et qu’ils finissent hachés encore vivants dans les usines de transformation. Cela m’a fait bizarre quand j’ai appris ça. J’essaye de l’expliquer à mes copains, mais ils continuent quand même d’aller au McDo.

C’est ma mère qui m’a fait prendre conscience de tout ça. Elle a arrêté de manger de la viande à la fin de son adolescence. Depuis, elle fait de la cuisine ayurvédique. C’est une cuisine médicinale née en Inde, à base d’épices, de légumes et de plantes… où chaque ingrédient a un bienfait pour la santé. À la maison, on en mange souvent. Ce que j’adore surtout, c’est le riz frit, le chutney ou encore les plats en sauce ! Mais il m’arrive aussi de manger des steaks de bœuf ou des lasagnes, comme les autres.

Fatima mange bio à 100% et pour elle, changer d’alimentation n’avait rien d’évident. De «Le vert, le bio, l’écologie, le commerce équitable, c’est du marketing !» à«L’écologie est un passe-temps de nanti», elle a déconstruit ses idées reçues petit à petit.

L’essentiel, c’est de savoir les conséquences que nos habitudes ont sur la planète. Moi, par exemple, je peux très bien manger les pires bonbons ou encore de gros morceaux de viande, mais au moins, je sais ce que je mange, et c’est pareil par rapport aux déchets jetés dans la nature… car si tu ne le sais pas, tu continueras à détruire la planète sans aucune conscience. Bref, on est tous responsables de l’environnement, moi le premier ! Et je pense que c’est important, surtout notre génération.

 

Gaston, 13 ans, collégien, Chevreuse

Crédit photo Pixabay // CC0 Free-Photos

TAGS :