ZEP

ZEP16 septembre 2020

On compile, on interroge, on résume. Parce que, parfois, nous aussi on a des choses à vous dire !

Sample, le podcast : « Avec l’islamophobie, cette France on la subit »

Farah, Manel et Kaba sont musulmanes. Victimes ou témoins d'actes islamophobes, elles se se sentent attaquées dans leur identité en tant que Françaises.

Par ZEP16 septembre 2020

À la ZEP, on relaie des témoignages, des histoires, des vécus, mais parfois on les compile ! Bienvenue sur Sample, le podcast qui mélange, superpose et confronte les voix des jeunes pour donner à entendre notre société. Aujourd’hui, on va parler de religion. Celle de 7 % des Français.es. On va parler d’islamophobie. D’autant plus que, depuis quelques semaines, le gouvernement prépare un projet de loi contre le séparatisme religieux. Suscitant des levées de bouclier en politique et chez les musulman.es eux.elles-mêmes.

Farah, Kaba et Manel ont 17 ans. Lycéennes, musulmanes, pratiquantes ou non, leur religion semble poser problème et, avec elle, c’est leur identité en tant que Françaises qui est attaquée. Une islamophobie du quotidien qu’elles dénoncent avec vigueur.

Toutes nos créations sont disponibles sur les plateformes de podcast : Spotify, Apple podcast, Deezer, SoundCloud et Acast.

« Quand j’ai commencé à porter le voile, certains membres de ma famille ont cru que j’allais aller au djihad. Ma mère aussi porte le voile, mais elle n’était pas d’accord parce qu’elle pensait que j’allais être stigmatisée. » Farah

« Il m’a dit : “Les musulmans, les arabes retournez dans votre pays, on vous veut pas.” Je me suis sentie agressée et je lui ai répondu que cette terre où il vit elle a été enrichie par nous, “les étrangers” comme il dit. Et que si il était là, c’était un peu grâce à nous. » Manel

Des histoires, elles en ont à la pelle. Dans la rue, en famille, sur les réseaux, l’islamophobie est permanente pour ces lycéennes du 93. À leur âge, elles en viennent déjà à questionner la place qu’on leur laisse dans notre société. Celle qu’elles peuvent prendre, ou réclamer.

Pour Sarah, le traitement réservé à sa mère voilée questionne sa laïcité et la place des musulmans dans la société. Elle aimerait qu’on la laisse juste tranquille.

« Cette islamophobie, qui n’est pas cachée et que je retrouve sur les réseaux, fait qu’on se sent mal dans le pays. On se demande si on veut de nous et si on doit rester ici. » Kaba

« On est au XXIème siècle et on devrait avancer en fait ! Surtout que la devise de la France c’est Liberté, Égalité, Fraternité. Et je ne retrouve pas du tout ces trois mots dans cette France-là. » Manel

Sample. Un podcast qui mixe la parole des jeunes pour une meilleure écoute de notre époque. Et les discriminations, quelles qu’elles soient, on en parle dans d’autres épisodes :

 

Merci à Farah, Manel et Kaba, 17 ans, lycéennes, Noisy-Le-Sec

Illustration © La ZEP // Yasmine Mady

Réalisation et interviews : Elliot Clarke et Amadou Sall

TAGS :