Ingrid B.

Ingrid B.23 décembre 2018

« Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur, c’est le chemin »

J’ai lâché mon CDI pour voyager et me trouver !

Après un parcours traditionnel mené avec succès, Ingrid lâche son travail et part en voyage. Une révélation et un nouveau départ de « slasheuse » professionnelle, dans de multiples activités !

Par Ingrid B.23 décembre 2018

À 28 ans, consultante en « e-transformation », en couple, dans un chouette appartement à Paris… Pour une plutôt  bonne rémunération, j’intervenais sur des sujets intéressants, auprès de gens de qualité. J’étais salariée dans une société de conseil, saine et enrichissante. Je pouvais même y entrevoir des perspectives d’évolution. A mes côtés, une famille en or et des amis formidables. Tout pour être heureuse ! Et pourtant…

Si je reviens quelques années en arrière : à la sortie d’un Master en « management de la communication » à Audencia, j’étais assez carriériste. Après tout cet investissement de temps et d’argent, il semblait bien normal de le rentabiliser au maximum et donc de décrocher un “bon” job ! Avec audace, j’avais donc réussi à rentrer dans la société de conseil voulue. Une organisation challengeante où j’ai fait de très belles rencontres et missions. Sur le plan personnel, la vie suivait un cours ordinaire : un conjoint avec des hauts et des bas, un pacs, des amis, la famille… Rien à signaler !

Et puis, quelques années passent avec ce sentiment de s’engluer dans une zone de confort … pas si confortable ! Côté couple, j’avais choisi entre temps d’être célibataire avec l’envie d’en profiter pour prendre enfin du temps pour moi. Et côté boulot, après 4 ans, je tenais à me renouveler… Le vrai tournant ? Prendre à ce moment-là, la décision de partir en tour du monde solo en sac à dos !

Le voyage s’avère être souvent un épisode suffisamment marquant pour en devenir une transition de vie (cf. vidéo : Génération Tour du Monde : Le voyage d’une vie). Avant tout, parce que partir n’est pas une chance mais une décision importante à tenir. Et parce que le faire, amène à tout reconsidérer autrement !

Me voilà partie !! 300 jours de périple dans 15 pays, 2 téléphones perdus, des centaines de rencontres incroyables et des milliers de souvenirs extraordinaires en tête. Un périple extérieur et intérieur tout à fait surprenant et presque indescriptible. Résultat : bien des certitudes et ambitions révisées pour mon plus grand bonheur. Ma plus belle et grande leçon dans tout cela : me réjouir d’être une éternelle apprenante !

Mon nouvel horizon d’heureuse “slasheuse”

Cette révélation m’a permis d’ouvrir mon horizon et d’en venir au choix d’une vie plus libre, plus proche de mes aspirations profondes et plurielles. Dès mon retour, je me suis naturellement engagée dans une formation pour accompagner mes nouvelles ambitions de vie personnelle et professionnelle. A moi le nouveau monde merveilleux des neurosciences appliquées auquel s’ajoutent d’autres formations en cascade : MOOC, SPOC sur l’entrepreneuriat, le digital, le management … Apprendre encore et toujours : c’est ma clé !

Aujourd’hui, c’est ce qui me permet de tisser mon nouvel horizon d’heureuse ‘slasheuse’. Je réalise toujours des missions de conseil en management et digital pour le compte de mon ancienne société désormais en qualité de freelance. Je monte une expertise en neurosciences afin de former les futurs dirigeants et d’accompagner les organisations actuelles. J’anime des interventions (séminaires, ateliers) via des méthodes créatives. J’accompagne des indépendants dans l’optimisation et le développement de leurs activités.  J’aide des porteurs de projets dans le déploiement de leurs idées. Je développe moi-même un projet d’association professionnelle dans le secteur du développement personnel. Et tout cela en continuant de me nourrir et d’ainsi me permettre d’envisager à l’infini mes possibilités d’avenir. Un avenir serein !

#Voixdorientation : cet article est également publié dans notre rubrique hebdomadaire sur Le Monde Campus !

Qui sait ce que je ferais de moins ou de plus demain…  mais peu importe ! « Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur, c’est le chemin ». Me former, rester alerte et agile : c’est m’assurer un équilibre épanouissant dans ce monde en perpétuel mouvement.

 

Ingrid, 30 ans, slasheuse, Paris

Crédit photo Pixabay // CC0 rawpixel / 2733 images

TAGS :

1 réaction

  1. C’est admirable¡ J’aimerais avoir ton courage et partir à l’aventure…