Denisa R.11 janvier 2019

Je veux que ma fille ait une autre vie que la mienne

Roumaine, Denisa habite dans un bidonville. Mariée à 15 et maman à 17, elle souhaite aujourd'hui plus que tout trouver un travail et un appartement pour élever sa fille dans les meilleures conditions possible.

Par Denisa R.11 janvier 2019

Je me suis mariée à 15 ans et demi. Je le voulais. Je l’aimais, mais je ne savais pas trop ce que ça voulait dire. J’ai appris avec le temps. Et je veux pas la même chose pour ma fille. Je veux qu’elle ait une autre vie que la mienne.

J’ai rencontré un garçon, on s’est mis ensemble. Ma mère n’était pas d’accord pour qu’on se marie. Parce que j’étais trop jeune et qu’elle voulait que je fasse ma vie, que j’aille à l’école et que j’ai un travail. Mais moi, je n’ai pas réfléchi à tout ça. Les deux familles se sont finalement mises d’accord et on s’est mariés. On n’est pas allés à la mairie, on a fait un petit mariage avec les gens qu’on connaissait, entre familles. On était bien. Puis, je suis tombée enceinte.

J’avais 17 ans. J’étais contente, mais on n’avait pas grand chose. Je me suis dit qu’on irait de l’avant, qu’on verrait bien. Mais à partir de ce moment-là, ça a commencé à être difficile avec mon mari. Aujourd’hui, on se dispute et on se sépare un peu. Je ne sais pas si il veut faire sa vie avec moi, mais pour l’instant on est encore ensemble.

Pour moi, une bonne vie, ce serait : ma fille à l’école, un appartement et un travail

C’est pour ma fille que j’ai rejoint l’association Romcivic. Je veux changer ma vie. Je veux la mettre à l’école pour qu’elle ait une autre vie. En faisant dix mois à l’association, ça va m’aider à trouver un travail, à avoir un appartement. Ça apprend des choses. J’apprends à lire, à écrire, à mieux me comporter, à faire des CV et des lettres de motivation, etc. Quand ma fille va avoir 3 ans, je veux la mettre à l’école et faire ses papiers.

Moi, j’ai voulu aller à l’école, en Roumanie. Mais, quand je suis venue en France, on a mendié, puis je me suis mariée, j’ai eu un enfant et donc ce n’était pas possible. Maintenant, pendant que je suis à Romcivic, ma mère m’aide en gardant ma fille. Mon mari, des fois il est là, des fois pas. Il s’occupe aussi de sa fille. Pour l’argent, ma mère m’aide un peu. L’indemnité du service civique, ça ne suffit pas, mais on s’en sort.

Pour moi, une bonne vie, ce serait : ma fille à l’école, un appartement et un travail. N’importe quel travail, je m’en fiche un peu. Si je réfléchis, pâtissière ça m’intéresserait. Mais pour l’instant, n’importe quoi m’irait. Pour avoir un salaire correct, un appartement avec ma fille et mon mari. Je veux ça pour qu’elle ne passe pas la vie que j’ai passée. Je n’ai plus envie de rester au camp. T’as pas de lumière, pas de chauffage, tu ne peux pas cuisiner chaud tous les jours. Je veux une meilleure vie, pour ma fille mais aussi pour moi.

 

Denisa, 19 ans, volontaire en service civique, Noisy-le-Grand

Crédit photo Pixabay // CC0 Creative Commons

TAGS :