Avatar

Jeanne M.18 septembre 2019

Ma voiture sans permis, la liberté et des petites corvées

Avoir ma voiture, même sans permis, c'est le kiff ! Enfin indépendante, je dois aussi aider ma famille et mes potes. Vivement le VRAI permis.

Par Jeanne M.18 septembre 2019

Ma voiture sans permis, je l’ai depuis mes 14 ans, c’est pratique en vrai, et ça me fait plaisir de leur rendre service mais ça me soûle quand je dois bloquer ce que je dois faire pour eux.

J’ai une voiture sans permis, je suis la seule de mes copines à en avoir une. Normalement c’est plutôt les vieux qui en conduisent, parce qu’ils ont plus leur permis ou qu’une voiture c’est plus pratique pour eux.

J’ai vraiment négocié longtemps avec mes parents pour en avoir une. Au début ils étaient pas trop chauds parce que c’est dangereux comme voiture. ‘Fin, c’est petit, c’est pas très sécure. Les matériaux… par exemple si je m’appuie sur ma portière la voiture elle se tord ! Y a juste une place à côté de moi, après y a un grand coffre mais la voiture elle est toute petite.

J’avais envie d’être indépendante parce que je sors beaucoup, je vais souvent voir mes copines, je fais aussi énormément de Poney, aux Alluets. Et du coup, c’est vrai que ça me soûle de toujours devoir les solliciter, qu’ils m’emmènent et viennent me chercher. Puis, même pour les soirées, quand j’ai envie de rentrer tard ! Même avec ma voiture ils veulent pas trop que je sorte… parce qu’ils kiffent pas trop que je conduise la nuit. Mais bon c’est quand même plus pratique. Au final, ils m’ont dit oui parce que, même pour eux, c’était plus pratique.

Mes potes, mes parents, ma sœur, maintenant je dois aider

Je leur rends des services : souvent je vais chercher ma soeur à l’école ou au centre de loisirs. Une fois ma mère m’a demandé d’aller chercher un gâteau, je me souviens parce que ça m’avait soûlé : je devais aller voir mes potes. Mais ça me fait plaisir en soi de leur rendre service, et ça, ça m’arrive souvent. Au moins au niveau de l’essence ça va parce que c’est pas moi qui paye c’est mes parents… même si des fois quand je vais leur demander leur carte ils me disent « ah, y a déjà plus d’essence »

Même pour mes potes ! Des fois, quand je sors avec eux, ils me demandent de les ramener. Des fois j’ai la flemme, j’ai juste envie de rentrer chez moi et pas de faire quarante mille aller-retours. Souvent, j’ai plusieurs amis qui me demandent de les ramener et, même si c’est pas très bien,  ça m’arrive d’en mettre deux dans le coffre ! (Rires) Je me dis que c’est la jeunesse et que je le fais pas très souvent non plus !

Ma voiture sans permis, je l’ai depuis mes 14 ans et c’est un truc de fou comment elle est toute cassée de partout !

Partager avec ma sœur, ça me soûle, vivement le VRAI permis

Ma soeur vient de passer le BSR, du coup, depuis qu’elle l’a, on doit se la partager et ça, ça me soûle. J’ai toujours été habituée à la prendre quand je voulais, je sortais quand je voulais et maintenant y a des jours c’est trop relou ! Par exemple le mercredi et le samedi c’est le plus important pour moi parce que c’est là que je vais voir mes potes. Et, la semaine dernière elle l’a prise le mercredi, du coup je me suis embrouillée avec elle. Et ça, ça fait vraiment des grosses embrouilles !

Mes parents, ils sont entre nous deux, ils disent qu’elle a aussi envie de conduire. Et je la comprends, à son âge aussi j’avais aussi hyper envie de conduire, mais, me priver pour elle alors qu’avant je faisais ce que je voulais, ça c’est chiant, vraiment. Du coup l’autre fois c’est ma mère qui a dû m’emmener et je suis pas habituée. Je suis PLUS habituée ! Du coup, dès que j’aurai 18 ans je passerai mon permis. Comme ça j’irai plus vite, j’aurai de la place et je serai plus obligée de partager avec ma sœur.

Mais la voiture sans permis c’est hyper pratique hein, vraiment, je suis hyper contente d’en avoir une.

 

Jeanne, 17 ans, lycéenne, Montainville

Crédit photo Unsplash // CC Oksana Kurochkina

Prise de son : Inès Edel Garcia // Montage et sous-titrage : Léa Robert

TAGS :