Seph B.

Seph B.26 mars 2018

Je suis calme et j’aime sortir, aller au cinéma et visiter Paris. J’aime les films d’action et les comédies.

A cause de mon beau-père, je suis venue m’installer en métropole

En mauvais termes avec sa famille, oppressée chez elle, Seph a décidé de rejoindre la métropole pour étudier.

Par Seph B.26 mars 2018

Je vivais tranquillement à Cayenne avec ma mère et ma sœur. Un jour, j’avais 5 ans, on est parties s’installer à Matoury, dans la grande maison de mon beau-père. Là, tout a changé. Chez lui, il ne fallait pas faire ci ou ça. Je ne me sentais pas chez moi. Le vendredi soir, par exemple, je n’avais pas le droit de regarder la télé.

J’étais stressée car mon beau-père était un homme nerveux. Il travaillait beaucoup, il était tout le temps sur les nerfs, il criait. Il me traitait comme sa fille, mais moi, je n’avais pas besoin d’un deuxième père. Mon père avait quitté ma mère quand j’étais bébé. Il nous a abandonnées. Je n’avais jamais eu l’habitude de vivre avec un homme à la maison.

Avant, avec ma mère, on se parlait tout le temps, elle me faisait rire. Parfois je l’embêtais, mais pour rigoler. Quand on a déménagé, elle a changé, radicalement. Notre relation a commencé à se dégrader. On ne discutait plus. Son comportement n’était plus le même. Elle me grondait pour un rien.

Partir en métropole pour changer d’air

Alors je restais enfermée dans ma chambre toute la journée, parce que je ne supportais pas de rester avec eux. Si je restais dans le salon, je pétais un câble. Je m’ennuyais tous les jours, à ne rien faire à part aller à l’école. Je n’étais vraiment pas heureuse.

Je n’avais qu’une envie, c’était de partir, pour changer d’air, pour oublier. En mai 2017, alors que je faisais un Bac pro ASSP, j’ai dit à ma mère que je voulais préparer le concours d’aide-soignante. Mais… en métropole.

Elle a eu un peu de mal à accepter ma décision, mais elle a fini par m’y envoyer. Aujourd’hui, ça fait six mois que je ne l’ai pas vue. Elle ne sait pas que c’est à cause de notre déménagement que j’ai décidé de changer de vie. Je ne lui dirai jamais, ça lui ferait trop de peine. Mais moi, je suis cent fois plus heureuse comme ça !

 

Seph, 19 ans, en formation professionnelle

Crédit photo Adobe Stock //  © Rawpixel.com

TAGS :