Nina L.

Nina L.17 janvier 2018

Le jour où j’ai découvert que ma pote vit dans la pauvreté

Anne ne voulait jamais me faire entrer chez elle. Un jour, exposé oblige, elle m'a ouvert la porte de son appart'...

Par Nina L.17 janvier 2018

Avec ma pote, nous avons une amie en commun, appelons-la Anne. Elle avait de très mauvais résultats scolaires. On essayait de l’aider car elle était très souvent absente. Nous allions ensemble sonner chez elle, elle habitait dans un bâtiment insalubre.

On mettait tous les devoirs dans sa boîte aux lettres car elle refusait  de nous laisser entrer. Elle trouvait des excuses à l’interphone : “Je n’ai pas le droit de faire rentrer quelqu’un, ma mère ne m’autorise pas.” On trouvait cela suspect, mais c’était devenu une sorte de routine.

Lycéenne… et femme à tout faire !

Les quelques jours où elle venait en cours, elle se faisait rabaisser par la plupart des profs par rapport au retard quelle avait accumulé. Tout cela, devant nos yeux impuissants. Même si on lui donnait les devoirs, l’absence des cours se faisait ressentir. Sur son bulletin, ces absences la pénalisaient énormément, comme une sorte de punition.

Un jour, notre prof d’histoire nous a donné des exposés à faire. Nous nous sommes retrouvées toutes les trois. Anne n’ayant pas de téléphone, nous sommes allées chez elle pour le lui annoncer. Nous avons dû insister pour pouvoir rentrer et discuter du thème de l’exposé. Elle a enfin accepté !

Dans sa maison, qui était en fait un deux pièces, il y avait trois enfants de deux à cinq ans devant la télé. Ils se disputaient pour la télécommande. Ils faisaient beaucoup de bruit. Anne avait l’air épuisé. L’entrée qui était en fait le salon ainsi que la cuisine était en bazar total. Il était rempli d’affaires et de jouets. Nous étions bouches bées.

C’est donc ça les inégalités et la pauvreté

Dans la seconde pièce : une douche, des toilettes et trois matelas au sol. Nous n’avons même pas pu nous poser. Dans un coin du salon, il y avait une pile de cahiers en vrac. C’était tout ce qu’elle avait en guise de bureau. Nous avons attendu une heure avant de bosser, car elle devait nourrir et doucher ses frères et sœurs. Elle devait supporter les petits cris hystériques de sa fratrie.

Cindy aide beaucoup sa mère à la maison: le ménage, l’aide aux devoirs du petit frère … Elle sort presque pas et met sa jeunesse de côté.

Sa mère est femme de ménage. Elle ne peut pas s’occuper de ses bambins. Alors elle donne toutes ses tâches à sa fille.

Sur le chemin du retour, toutes les deux choquées, on en a parlé : «Elle ne devrait pas faire tout ça», «c’est tellement petit chez elle»…

C’est donc ça les inégalités et la pauvreté dont on parle dans les médias. Sauf que là c’est notre pote !

 

Nina, 16 ans, lycéenne, Paris

Crédit photo Pixabay // CC StockSnap

TAGS :