Ornella B29 janvier 2018

Je dois bosser sur ma mezzanine

Chez elle, Ornella n'a pas de bureau pour travailler. Elle doit faire avec une chambre de 13 m² qu'elle partage avec son copain et son frère...

Par Ornella B29 janvier 2018

Certains rentrent chez eux, s’installent à leur bureau, sortent leurs cours et se mettent au travail. J’aimerais aussi travailler chez moi. Faudrait déjà avoir un bureau ! Une lampe pourrait également être utile. Quand tes parents n’ont pas envie de t’acheter un bureau et une lampe, que le salon est baigné dans les cris et les voix de la télé, les études deviennent vite plus compliquées.
Le reste de la maison n’est pas bien mieux équipé. La chambre de ma mère et mon beau-père est la seule à avoir un bureau et une lampe pour chacun. Comme je les envie… Bien entendu, je ne peux pas travailler dans ce bureau. « Il y a des papiers importants », me dit ma mère. Mais ces papiers sont-ils plus importants que mon avenir ?

Il reste ma chambre. Enfin notre chambre de 13m2 que nous partageons à trois : Angela, ma petite sœur de 10 ans, Adrien mon copain de 21 ans, étudiant en BTS, et moi, 19 ans, en Première L. La pièce a deux espaces délimités par le périmètre de nos lits respectifs à ma sœur et moi. Deux mezzanines : l’une d’une hauteur d’1,80m que nous partageons Adrien et moi, l’autre, celle de ma petite sœur, mesurant un peu moins d’1,60m. Mon copain passe trois à quatre nuits par semaine chez moi. Avec ma petite sœur dans ma chambre, au lit ce n’est pas la folie. Nous sommes dans cette situation depuis deux ans ! J’aimerais tellement que nous puissions avoir notre intimité de couple… Cet agencement n’entrave pas seulement mes études mais aussi notre relation. Cette petite pièce et les embrouilles incessantes au sein de ma famille mettront peut-être un jour fin à notre relation…
N’ayant ni bureau, ni lampe, je travaille dans les hauteurs de mon lit, le dos courbé, le flash du téléphone en main. C’est très éprouvant. Et pourtant je suis une élève studieuse. J’aime étudier, analyser, apprendre… Mes parents me mettent la pression pour que j’aie mon bac ! Mais pas pour que j’aie les bonnes bases pour me construire un avenir. Pas pour faire ce que j’ai envie de faire comme métier. Mais pour qu’ils ne soient plus bloqués par mes études : avec deux ans de retard, il est primordial pour eux que j’aie mon bac. Alors parfois, j’ai envie de laisser tout ce qui me détourne de mes projets d’avenir. J’ai envie de fuir.

 

Ornella B., 19 ans, lycéenne, Paris

Crédit photo CC Mr Korn Flakes // Adobe Stock

TAGS :

1 réaction

  1. Bonjour Ornella
    Tu analyses très bien ce que tu vis et tu perçois bien les voies qui sont benefiques.
    A la maison nous étions 11 enfants et mes parents dans 2 chambres… Sans salle de bain ni salle de séjour… Une métairie de la Haute Bretagne catholique.
    Comme toi, ce qui m’a toujours éclairé, c’est le désir d’apprendre et de comprendre, l’envie et le désir vivre libre et indépendant. Malgré les contingences et tous ces freins révoltants. Ne pas être né dans la dentelle et sans cuillère d’argent dans la bouche est pénalisant mais ne nous empêche pas de voir la lumière de nos vies.
    Courage et détermination.
    Amicalement
    Bruno AB