Avatar

Shyamili S.10 mai 2020

Mon église fermée, ma foi confinée

Depuis le début de la crise sanitaire, l'église c'est à la maison. Une situation qui me gênait, mais qui me permet finalement d'en apprendre plus sur ma foi !

Par Shyamili S.10 mai 2020

Je suis protestante évangélique dans une église tamil, un courant du protestantisme au Sri-Lanka, pays d’origine de mes parents. Je suis allée à l’église pour la première fois quand j’avais 6 ans. Au fil des années, j’ai commencé à apprécier y aller avec ma famille parce que j’avais compris que Dieu est le sens de ma vie.

Depuis, j’y vais chaque samedi et dimanche, les jours de messe, sans exception. J’ai même appris le piano au conservatoire pour pouvoir en jouer à l’église. Ça fait un an que j’en fais là-bas avec d’autres musiciens. C’est devenu mon train-train quotidien.

Avec le confinement, annoncé le 17 mars, notre pasteur a fermé l’église. Au début, je l’ai ressenti comme une perte de repères. C’était très dur aussi de ne plus voir les gens. Forcément, après tant de temps passé là-bas, je me suis fait des amis. On prend le temps de discuter de nous et de ce qui se passe dans nos vies. C’est un peu le même genre de relations qu’à l’école, sauf qu’on partage la même religion. Ce n’est pas rien. Là-bas, on est vraiment unis.

Beaucoup de bugs avec les cultes en ligne

Le pasteur a finalement décidé de garder contact en faisant des vidéos en direct sur YouTube tous les mercredis, samedis et dimanches. Chaque jour, près de 300 personnes sont devant leur écran depuis la France, la Suisse, l’Angleterre, le Canada et même le Sri Lanka. Mais ce n’est pas pareil.

Pendant les premières vidéos, qui duraient entre une et deux heures selon les jours, je n’arrivais pas à me concentrer sur ce qui se passait à l’écran. Il y avait des chants avec un piano, des prières et des études bibliques comme d’habitude, mais aussi pas mal de bugs, parfois en plein chant. Et puis, comme on le fait en famille devant la télévision du salon, ça me mettait un peu mal à l’aise. On est dans un espace restreint, avec nos téléphones à côté et il y a le bruit des voisins et de l’extérieur.

Le confinement rendant impossible quelconque regroupement, il met à l’épreuve de nombreux fidèles dans le monde entier. Alors quelque ce soit leur confession, certains religieux font preuve d’inventivité !

Ce n’est pas ce que j’avais l’habitude de vivre et je ne suis pas une personne qui aime les changements. Tout ça était très déroutant. Ces doutes ont commencé à me faire culpabiliser… ce qui n’est souvent pas bien perçu car ça prouve un manque de foi. Alors qu’il n’y avait que le local qui manquait.

Heureusement, les serments de notre pasteur nous encourageaient. Il nous faisait savoir qu’on était tous ensemble dans cette épreuve et que Dieu était toujours avec chacun de nous, même dans les moments difficiles. Cela m’a rassurée.

Renforcer sa foi à la maison

Après environ deux semaines, j’ai commencé à voir les choses différemment et à me dire que ce n’était pas que négatif. J’ai appris à me forger spirituellement et à renforcer ma foi, à la maison. J’ai continué à faire du piano, à écouter de la musique chrétienne et à regarder les cultes en ligne de mon église quand il y en avait.

Après quelques semaines, ils se sont améliorés : il y a moins de bugs et il y a des vidéos montées de présentation. Notre communauté est d’ailleurs plus unie. Ma mère et ses amis de l’église s’appellent beaucoup plus qu’avant, comme moi avec les miens sur les réseaux sociaux. Je ne suis pas seule dans cette situation.

Yanis est musulman, et il a justement beaucoup appris sur l’islam grâce à Youtube.

Cette expérience m’a changée. Elle m’a appris à voir le positif dans une chose qui ne l’était pas au premier coup d’œil. Et, surtout, j’ai pris conscience de la place essentielle qu’occupe la religion dans ma vie. Rien ne pourra jamais la remplacer.

Parfois, on a beaucoup d’épreuves qui viennent et c’est à nous d’avancer et d’y faire face, avec ou sans l’église… Mais j’ai quand même hâte d’y retourner !

 

Shyamili, 17 ans, lycéenne, Clichy (92)

Crédit photo Unsplash // CC Priscilla Du Preez

TAGS :

1 réaction

  1. Hello ma belle, sache que même si les églises sont fermées, nous sommes des églises “mobiles” et nous ne sommes pas fermées! Ça va aller, Dieu nous a promis d’être avec nous tous les jours, peu importe les événements!!! En attendant, je t’envoie pleins de bénédictions!!!