Avatar

Amanda27 juillet 2019

Il n’y a pas de tabou dans mon couple

Parler de nos envies, de nos fantasmes, ça nous permet, à moi et mon copain, d'avoir une vie de couple plus épanouie. Au lit comme dans notre quotidien !

Par Amanda27 juillet 2019

Après plus d’un an de vie commune, mon copain et moi avons développé une véritable complicité. Ce n’était pas quelque chose d’inné entre nous, mais plutôt quelque chose qui s’est installé avec le temps, au fil des conversations. Il n’y a pas de tabou dans notre couple, on peut aborder tous les sujets sans gêne. Si mon couple se porte bien, c’est justement parce qu’on communique.

Dans la vie de tous les jours, on parle souvent de sexualité, c’est quelque chose d’important. On peut en parler quand on s’apprête à avoir un rapport ou bien juste après. On parle principalement de ce qui nous plaît, mais aussi de ce qui ne nous plaît pas. Cela arrive quotidiennement et naturellement. Il suffit de voir un baiser dans un film par exemple. Il y a plein de choses qui ramènent à la sexualité et qui sont érotiques dans le quotidien. On discute aussi des pratiques de nos amis, quand ils nous en font part. On parle également d’orientation sexuelle, comme de la bisexualité par exemple. Il n’y a pas de tabou entre nous. On sait qu’on peut se dire les choses sans être gênés. On aime bien se raconter des anecdotes qu’on ne raconterait à personne d’autre.

Parfois ça pousse notre couple au clash mais on règle ça sur l’oreiller

D’un autre côté, le dialogue soulève parfois des questions d’ego, mais aussi des doutes ou des expériences précédentes parfois douloureuses. Tout n’est pas forcément bon à ramener sur le tapis. C’est vrai que les pratiques sexuelles, c’est un sujet très intime, très personnel, et que cela en dit beaucoup sur la personne. Alors tout partager, c’est aussi se mettre en danger, être fragilisé. C’est pas toujours facile de tout se dire.

Comme tout le monde il nous arrive aussi d’avoir des disputes, et on les gère comme on peut, mais en essayant de privilégier la discussion. Mais ce n’est pas forcément facile de tout transmettre par la parole, surtout quand le dialogue est déjà un peu venimeux. Une discussion à ce moment-là, ce n’est pas toujours bénéfique. Parfois des disputes se sont parfois réglées sur l’oreiller.

Depuis sa puberté, Diane a l’habitude de parler sexualité avec ses parents. Pas de tout, mais très librement. De quoi aborder sereinement ses relations amoureuses.

Je trouve cela dommage qu’il n’y ait pas toujours dans un couple cette sorte de cocon qui fait qu’on est protégé des regards et des jugements des autres. Dans cette bulle intime, on a besoin d’être rassuré, d’être réconforté, ou juste de discuter des problèmes, des envies et des désirs. C’est ce qui me paraît le plus fondamental dans la vision que j’ai du couple. Même dans cinq ans, j’espère que j’aurais toujours la même envie et la même capacité à partager ce qui me tient à cœur dans ma vie sexuelle avec mon partenaire. C’est important pour moi d’avoir du plaisir et d’en apporter dans une relation, et également de réussir à construire quelque chose de vraiment intime.

 

Amanda, 20 ans, étudiante, Paris

Crédit photo Unsplash // CC Alex Holyoake

TAGS :