Avatar

Gaib G.30 mai 2019

Une fille qui s’aime pas et qui doute de tout.

J’ai aimé deux garçons en même temps et j’ai dû choisir

En couple, j'ai eu des sentiments pour un garçon de ma classe. Amoureuse de deux personnes, j'avais peur d'être jugée par ceux de mon lycée.

Par Gaib G.30 mai 2019

Comme beaucoup de monde, j’ai un petit copain mais j’en ai eu un autre avant et cette séparation a été plutôt compliquée. L’année scolaire dernière (2017-2018), je suis sortie avec mon crush qui avait deux ans de plus que moi. On était dans le même lycée, moi en seconde et lui en terminale. Puis, je suis rentrée en première et lui est parti dans une université. Même s’il n’était pas trop loin, avec les cours, les devoirs, on ne pouvait plus beaucoup se voir, mais tout allait parfaitement bien jusqu’à janvier 2019.

Je suis partie au ski avec ma classe d’option de mon lycée. Il y avait aussi un ami que je connaissais depuis pas longtemps mais avec qui j’avais énormément de points communs. Pendant cette semaine, j’ai compris qu’il m’appréciait plus qu’en ami, je le voyais bien mais je n’osais pas lui demander de confirmation. J’avais peur de gâcher notre amitié si je me trompais, mais aussi de la gâcher s’il confirmait mon idée. Chaque soir de la semaine, je pensais à lui. Au début, c’était plus par amitié mais après, c’était plutôt par amour sans que je le sache vraiment. Du coup, je me suis posé pas mal de questions : sur moi, celui que j’aimais et sur celui que je commençais à aimer.

J’avais peur de faire un choix

Tout ça, ça a été très dur pour moi… Déjà, j’ai préféré ne pas cacher à l’un mes sentiments pour l’autre et j’ai pris une semaine pour prendre une décision (trop court pour moi, mais je ne pouvais pas les faire plus attendre). En plus, j’ai fait du mal aux deux personnes que j’aimais. J’ai fortement attristé mon copain quand j’ai été honnête avec lui et j’ai aussi attristé mon ami du lycée, puisqu’il me voyait au bord des larmes en cours. Évidemment, le voir triste m’attristait encore plus, bref c’était un cercle vicieux.

À trois on y va est un film de Jérôme Bonnell qui questionne l’image du couple traditionnel et la possibilité d’un amour à trois. S’y mêlent humour, passion et désir ! Alors, on y va ?

Psychologiquement, c’était très dur. Je ne savais plus qui j’avais le droit d’aimer… Je me sentais très perdue et très triste. J’ai très peu confiance en moi et à ce moment-là, je ne me sentais pas digne d’être aimée par deux gars différents. J’avais peur de faire un choix et de me faire insulter (par mes amis ou autres). Mais je me préoccupe trop du regard des autres et par chance personne ne m’a fait de remarque.

Au final, j’ai rompu avec mon copain pour sortir avec mon ami et je suis toute aussi heureuse ! Même si c’était compliqué de choisir entre une personne avec qui j’avais déjà passé presque un an et un garçon que je découvrais en l’aimant de plus en plus.

Au début, Wendy a choisi d’être avec un garçon dans une « relation libre ». Mais tandis que les sentiments deviennent plus forts, elle ressent de plus en plus d’attachement. Ce qui l’oppresse. Alors, amoureuse ?

Le plus amusant dans cette histoire, c’est que j’ai demandé conseil à ma meilleure amie et elle m’a dit qu’il lui était arrivé la même chose ! J’ai compris que ce n’est pas grave d’aimer deux personnes en même temps, qu’il ne faut pas avoir honte non plus. Si les autres m’avaient insultée, c’est eux qui auraient été en tort, car ce sont mes sentiments, cela me concerne et je ne les contrôle pas.

 

Gaib, 17 ans, lycéenne, Noisiel

Crédit photo Unsplash // CC Jessica Felicio

TAGS :