Awa

Awa12 décembre 2016

Jamais dépistée, ma peur du Sida

Aujourd'hui en France, 150 000 personnes sont atteintes du virus du sida dont 30000 qui ne le savent pas. Awa a longtemps éviter de se faire dépister. Un jour elle a osé.

Par Awa12 décembre 2016

 

Avant, j’avais peur d’avoir le sida.

A chaque fois que je devais faire des prises de sang, c’était difficile pour moi. Je voyais mon médecin et dès qu’il me prescrivait des analyses, sur les feuilles il ajoutait : hépatite, VIH… Et moi, je m’empressais de barrer à chaque fois le VIH, par peur.

C’était une phobie. J’avais toujours une voix en moi qui disait : “Ne le fais pas, tu l’as déjà.” Et ce doute, je l’ai eu pendant près de cinq ans.

Et puis un jour, étant à la mission locale, une infirmière est venue faire passer des TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique), un nouveau test super rapide (30 minutes) par simple piqûre du doigt. Si c’est positif il faut quand même vérifier par une prise de sang plus classique. Comme d’habitude, je ne voulais pas faire, mais un conseiller m’y a encouragé, pour ne plus être dans le doute.

J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit :  je vais le faire. L’infirmière m’a directement mise à l’aise et m’a posé des questions.

J’avais des raisons de penser que je pouvais l’avoir, je lui ai expliqué et elle m’a rassurée. Elle m’a dit de ne pas avoir peur. Même si je l’avais, je pourrais vivre longtemps avec en suivant un traitement.

Rester dans le doute, ça suffisait à me rendre malade. Surtout quand on sait qu’il y a des raisons de s’inquiéter.

Finalement, le test était négatif.

Aujourd’hui je me sens libérée de cette phobie et je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai vécu. J’aurais même dû le faire plus tôt. Vous non plus n’attendez pas !

Près de chez vous, il y a plein de lieux pour se faire dépister gratuitement. N’hésitez pas.

Maintenant, je n’aurais plus peur de le refaire en tout cas.

 

Awa, 20 ans, étudiante, Viry-Chatillon 

Crédit photo UNICEF Ethiopie

TAGS :