Avatar

Islem H.12 avril 2019

Me marier avec un non-musulman, c’est « dead »

Je suis musulmane. Sous la pression de ma famille, je ne m'imagine pas épouser un non-musulman, ni même un non-maghrébin !

Par Islem H.12 avril 2019

Ma mère me l’a dit plusieurs fois : « Jamais tu ne me ramènes autre chose qu’un musulman. » Dans ma famille, personne ne s’est marié avec un non-musulman. Il faut que mon mari soit marocain et musulman. S’il n’y a pas l’un et l’autre, y aura rien. La mixité chez moi, ça n’existe pas. Il n’y a que deux couples « mixtes » dans ma famille : ma tante qui est avec un Algérien et mon autre tante qui est mariée avec un Français converti. Ma mère, ça ne la dérange pas, tant que ça touche à quelqu’un d’autres que ses filles.

Ma mère est ouverte d’esprit, mais niveau mariage, c’est dead

Un converti musulman, ça passerait mieux qu’un Noir musulman ou un Chinois musulman. Noir, c’est mort. Ma mère me dirait : « C’est moi ou lui. » Sans scrupules.

Ma mère est grave ouverte d’esprit mais niveau mariage, c’est dead. Moi je suis née ici. Si ma fille me ramène un Noir musulman, je m’en fous. Mais ma mère est arrivée en France à 30 ans, donc c’est dead. Elle pense comme ça parce qu’elle a gardé la mentalité du bled. Une fois, elle s’est engueulée avec ma grande sœur juste parce qu’elle avait un pote noir. Elle pensait qu’ils sortaient ensemble. Pourtant, quand elle pensait que c’était juste son pote, elle s’en foutait. Elle l’aimait bien. C’est même lui qui emmenait ma mère à l’aéroport quand elle partait au Maroc.

Sonar TFO nous présente Sean, catholique en couple avec Shana, athée d’éducation juive ; et Eman, musulmane homosexuelle en ménage avec Jessica, de confession juive. Ces deux couples interreligieux nous expliquent comment ils vivent leurs différences de croyance au quotidien.

Un jour, j’ai entendu crier chez moi. Quand je suis arrivée, j’ai vu que ma mère et ma soeur s’engueulaient au sujet de ce mec. Ma sœur disait que c’était juste son pote. Elle ne comprenait pas pourquoi ma mère lui demandait de jurer que c’était vrai. Elle ne le lui avait jamais demandé pour quelqu’un d’autre. Ma sœur, elle est comme moi, ça ne la dérange pas d’être avec un homme noir, chinois ou même pakistanais. Tant qu’il est musulman, pour nous ça va !

J’ai la flemme de me battre avec ma mère pour un homme

Sur les non-musulmans, je suis d’accord avec ma mère, c’est mort. Je pense que c’est pas les mêmes cultures et que c’est trop de galères de vivre avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes traditions que nous. Genre flemme qu’il me dise : « Viens chez ma mère, c’est Noël ce soir. » Et puis même, on aura pas le même train de vie c’est-à-dire que moi j’aurai des interdictions qu’il n’aura pas. Et je n’aime pas, c’est tout ! Et puis, imaginez l’éducation de mes gosses. Genre moi, je leur dis « boire c’est haram » et mon mari leur dit « nan, c’est bon », ils vont se perdre.

Élevée en Algérie dans la religion musulmane, Célia a découvert à Paris un autre mode de vie. Aujourd’hui, elle s’est détachée des croyances et de sa culture familiale, ce qui lui pose un conflit de loyauté. Je ne suis pas musulmane, sauf pour ma famille

Sur les origines, je ne suis pas d’accord, mais je sais que ça ferait trop de problèmes, donc de base, je laisse tomber. Je sais que c’est trop galère et j’ai la flemme de me battre avec ma mère pour un homme. Alors mes seuls critères c’est : musulman et clair de peau. Aujourd’hui je suis tellement habituée, que ça me dérange même plus, donc j’attends le fameux Marocain musulman idéal pour moi et pour ma mère.

 

Islem, 18 ans, lycéenne, Val d’Argenteuil

Copyright © Sarah Watson/Freeform// The Bold Type (Série 2019)

TAGS :

4 réactions

  1. Bonjour Islem. La seule chose que j’ai envie de t’écrire, c’est gagne ta vie, ne dépends jamais de personne pour te nourrir, barre toi découvrir le vaste monde, ne te marie jamais et ne laisse jamais personne te dire qui tu as le droit d’aimer. Claire. 48 ans.

  2. Salut !
    Je rejoins le commentaire du dessus. Gagne ta vie et pars loin. Peut-être voyager, découvrir le monde si tu en as la possibilité. En tout cas, ne dépends jamais de personne, et surtout pas pour ton mariage. Tu peux aussi ne PAS te marier. Ce n’est pas une obligation. Je te souhaite une belle route.

  3. Il faut expliquer aux parents que lorsqu’ils ont pris la décision de venir ici, personne ne s’est mêlé de leur choix ni les a traités d’imposteurs ou de traitres. Les enfants n’ont pas été consultés puisqu’ils sont nés en Europe à posteriori et ont été mis devant le fait accompli.
    Le pays des parents c’est le bled puisqu’ils ont grandi là-bas et c’est normal qu’ils portent la mentalité et les coutumes de l’environnement où ils ont grandi. En revanche le pays des enfants c’est ici et les parents n’ont pas le droit de les priver des usages qui sont propres à leur propre pays. Ces coutumes et usages sont la liberté de conscience et la liberté de disposer de sa vie privée…

  4. Moi , ma mère est d’origines algériennes et mon père italiennes . Ils ne m ont jamais imposé quoi que ce soit car pour eux j’étais français et que je devais être libre de mes choix . J ai des convictions mais cela s arrete là. J ai rencontré ma copine marocaine , le mariage ne la dérange pas mais elle veut que nos enfants ( si on arrive jusque là) soient musulman . Perso je pars dans l optique qu il décideront quand ils seront en âge. J’aimerais un peu d aide pour comprendre cela