Yayi S.

Yayi S.24 juin 2018

Fan de foot, et sportif.

À la tête du client… je me fais souvent refouler à l’entrée des magasins

Yayi se voit souvent refuser l'entrée des magasins par des vigiles qui voient en lui et ses potes des potentiels voleurs plutôt que des clients...

Par Yayi S.24 juin 2018

La première fois qu’on m’a refusé l’entrée d’un magasin, c’était il y a un an au Décathlon. Avec des amis, nous voulions voir des vélos, les Rider 340, un modèle tout-terrain. On en voulait tous un ! Alors, on s’est rendus au magasin pour en essayer plusieurs, et voir lequel était le meilleur. Au bout d’un moment, nous avons posé les vélos, sans faire n’importe quoi. Puis, on s’est tournés vers les trottinettes. Pendant ce temps, les vigiles nous suivaient discrètement… J’entendais leurs talkies-walkies.

Nous étions dans le magasin depuis vingt minutes quand ils nous ont dit qu’il fallait qu’on sorte. La raison ? “Vous devez être avec un adulte.” C’était faux ! Un jour, nous en avons parlé à un caissier. Il nous a dit : «Si vous n’êtes pas contents, vous pouvez laisser un commentaire sur le site du Décathlon.» Aucun d’entre nous ne l’a fait. Laisser un message ne va pas changer les vigiles… Ce serait bien qu’ils soient juste plus polis, comme chez Lacoste par exemple.

Une autre fois, je suis allé chez Boulanger pour voir les écouteurs avec trois potes. Le vigile a carrément refusé de nous faire rentrer. Il pensait sûrement qu’on allait voler, alors qu’on voulait juste voir le prix. «Si vous n’avez pas d’argent, vous ne rentrez pas !» Pendant qu’on était en train de négocier, sur le côté, pour pouvoir passer, d’autres personnes pouvaient entrer sans problème dans le magasin. Le vigile faisait son travail pour Vigipirate, en regardant à l’intérieur des sacs. Mon pote a insisté et lui a dit que nous n’allions pas voler. Encore moins un vendredi, c’était vraiment pas bien car nous sommes musulmans. Il nous a répondu que même un prêtre pouvait voler le dimanche. Alors, nous sommes rentrés chez nous.

Ils se disent : “des jeunes qui rentrent dans un magasin c’est pour voler”

Ce qui me pose problème dans tout ça, c’est que je ne peux pas voir les prix des achats que je veux faire. Je peux toujours aller sur les sites des magasins mais la plupart du temps, ils ne vendent pas ce que l’on veut sur internet. Et puis on ne peut pas essayer, donc je n’achète pas en ligne. Je suis obligé d’aller dans un autre magasin ou repasser en espérant que ce ne soit pas le même vigile. C’est énervant.

Je ne me sens pas victime de racisme car les vigiles eux-mêmes sont noirs ou arabes : ils ont sûrement dû vivre plus de racisme que moi. Je les comprends un peu car ils doivent se dire que des jeunes qui rentrent à plusieurs dans un magasin, c’est sûrement pour voler. Ils ne veulent pas prendre le risque de perdre leur travail. Quand on leur demande pourquoi ils ne veulent pas nous laisser entrer, ils répondent que c’est le patron qui ne veut pas…

 

Yayi, 15 ans, lycéen, Paris

Crédit photo AdobeStock // CC Bablab

TAGS :

1 réaction

  1. Soit c’est de la discrimination, soit ils ont déjà eu des problèmes avec des jeunes sans adultes et ne veulent pas reprendre le risque… mais mettre tous les jeunes dans le même panier c’est quand même pas terrible…