Avatar

Koby T.14 mai 2020

Ma cage d’escalier est un supermarché… de drogues

Dans mon immeuble, le trafic de drogues tourne H24. Avec ma famille, on craint pour notre sécurité.

Par Koby T.14 mai 2020

Moi, Koby, j’habite à Drancy, dans la CDN ; Cité du Nord pour ceux qui ne connaissent pas.

Drancy, c’est une assez grande ville où on trouve un peu d’tout. Plein de bonnes choses comme des cinés, la piscine… Mais aussi des mauvais côtés comme le trafic de drogue et le règlements de comptes. Ici, tous les jours se ressemblent : toujours des problèmes.

Dans mon bâtiment, on trouve toutes les drogues possibles et imaginables : de l’héroïne, du cannabis ou encore du CPH4 (substance qui, à son état d’origine, donne la force au bébé de construire ses os et de sortir de l’utérus).

Quand j’rentre chez moi après les cours, y a plein d’vieux mecs qui vont au sixième étage, et tout ça pour aller se payer d’la drogue. Les gens qui viennent acheter, ils sont tous différents, genre on passe facilement d’un Asiatique à un Noir. Je sais pas s’ils viennent du quartier mais en tout cas, ils sont tous mal sapés.

On est obligés d’escalader leurs drogues

Moi, ça m’fait un peu peur de savoir qu’au moins 50 vendeurs de drogues sont là H24. Parce qu’ils nous dérangent et ne daignent même pas se bouger quand on essaye de passer. La cage d’escalier elle est assez p’tite et des fois ils s’mettent au premier étage. Du coup quand on passe, on est obligés d’escalader leurs drogues qui sont en p’tits sachets disposés près du mur.

En septembre dernier, le ministre de l’Intérieur a proposé un plan national anti-drogues comportant 55 mesures. Slate nous parle du choix, discutable, du gouvernement de continuer dans la voie répressive…

Je connais un peu les grands du quartier. Normal, ils habitent dans le bâtiment d’à côté. Mais je ne connais pas les autres parce qu’ils viennent d’autres bandes, donc on se parle pas trop. Par contre, heureusement qu’ils m’ont jamais proposé leur drogues ou même de guetter pour eux, j’aurais refusé.

Ils leur ont roulé dessus

Personne n’appelle la police dans notre cité, c’est terrible. Mais à la fin de l’été dernier, il s’est passé un truc…

Des jeunes avaient loué une voiture de luxe et s’amusaient en faisant des dérapages mais la voiture n’a pas tenue, elle s’est encastrée dans un poteau. Quelques semaines plus tard, un groupe de personnes est arrivé en 4×4, qui a foncé droit sur ceux qui avaient loué la voiture de sport. Ils leur ont roulé dessus. Y en a un qui bougeait encore mais l’autre était mort, presque explosé sur le sol. La police est arrivée peu de temps après, alertée par les autres résidents, et a découvert les corps. Elle a appelé les pompiers en panique puis s’est mise à la poursuite des assaillants.

Moi et ma famille, on était choqués. On est restés là, sans bouger du rebord de notre balcon, observant la scène du meurtre. Une minute avant, ma mère nous avait appelés parce qu’elle était sur le balcon et avait vu des jeunes se rassembler. Logiquement, elle aurait dû rentrer pour se protéger parce que tout peut arriver dans ces situations-là. Genre elle pouvait se faire repérer et se faire buter parce que, oui, c’est déjà arrivé à d’autres qui habitaient dans le quartier.

Dans ma cité, je veux tout changer

Perso, à CDN, je m’entends bien avec tout le monde mais vu qu’ils sont à peu près tous dans le commerce de la drogue, j’leur parle pas trop. J’ai d’autres amis qui sont 100% normaux mais bon… eux ils sont moins nombreux.

Le trafic de drogues est aussi présent dans le quartier de Goundoba, à Nantes. Alors, quand elle dit aux recruteurs où elle habite, ça les refroidit.

Moi c’est simple, dans ma cité, je veux tout changer ! Autant dans l’physique que dans l’figuré, parce qu’à chaque fois que j’entends des discussions sur CDN, c’est pour dire que c’est une ville colonisée par les drogués et ça, je veux le changer.

 

Koby, 15 ans, lycéen, Drancy

Crédit photo Giphy // CC Videoland

TAGS :

1 réaction

  1. Je suis d’accord avec vous….c’est la Cata !