Avatar

Mahfoud3 juin 2019

Mahfoud, un gars commun.

Deux quartiers, deux ambiances

Une passerelle et cinq minutes de marche séparent mon quartier du quartier voisin, au nord de Melun. Je vis entre les deux et j'ai remarqué des différences…

Par Mahfoud3 juin 2019

Dans mon quartier, Chateaubriand à Melun dans le 77, l’ambiance est chaleureuse et bien agitée. Tous les jours, la police vient à cause du trafic de drogue, mais durant certaines périodes comme le ramadan, les trafics se stoppent pour laisser place au foot et aux piscines improvisées. Elles peuvent contenir cinq personnes mais en vérité, le quartier entier l’utilise. On en profite pas vraiment car ce qui nous rend heureux, c’est plutôt de passer un bon moment ensemble. Ici, l’ambiance est familiale, mais juste pendant le ramadan. Il y a tous les jeunes dehors, parce qu’ils ont rien à faire chez eux, même ceux qui font pas le ramadan. Parce qu’ils voient tout le monde dehors, ça leur donne envie de sortir ! C’est la meilleure période. Et le soir, après avoir mangé, on se rend tous au terrain, pas forcément pour jouer, mais pour discuter. Certains, plus âgés, se retrouvent pour se détendre dans les cages du terrain et sur les bancs.

Quand c’est pas le ramadan, on sort que quand il fait beau. J’ai un pote, c’est celui qui voit le mieux le terrain depuis la tour. Quand il voit des gens qu’on connait jouer, il m’appelle. Moi, je descends et j’appelle mon autre ami qui a la balle. Quand je dis « on », c’est tous ceux de mon âge (ou à peu près) qui habitent dans le quartier. C’est tous mes potes, mais c’est pas mes meilleurs potes : c’est mes potes de quartier.

Schuman, c’est plus petit, leurs liens sont plus forts

Schuman, c’est à cinq minutes de chez moi, faut traverser la passerelle. Là, il y a mes amis les plus proches. J’préfère passer plus de temps dans ce quartier, surtout pendant les cours parce que c’est là où on se voit le plus après l’école. Mon école est dans le quartier Schuman. Dès que je quitte le lycée, j’y reste une heure ou deux. Au quartier Schuman, c’est moins grand, vraiment tout le monde se connaît. L’ambiance est plus familiale, car leur quartier est plus petit. C’est pourquoi leurs liens sont plus forts, ils n’ont pas à devenir amis avec énormément de personnes, ils ont tous grandi ensemble et sont toujours restés ensemble.

Selon un de mes amis, petits, leurs nourrices étaient leurs voisines. Ils laissent même leurs portes d’appartements ouvertes ! En gros, ils se font confiance. Pas comme dans mon quartier : c’est normal, car à Chateaubriand, nos mères ne se connaissent pas toutes. Dans mon quartier, on a beau se connaître, il y aura toujours des gens qui s’entendent plus avec un certain groupe qu’avec un autre groupe, mais c’est pas pour autant qu’on s’apprécie pas.

Sans ces différences, j’aurais pas d’intérêt à aller dans le quartier voisin

À Schuman, c’est plus calme aussi. Y a pas de trafic de stupéfiants contrairement à mon quartier, et les grand d’ici, ils sont partis. Comme ils sont allés en prison, le trafic s’est arrêté, donc les autres grands, ils sont partis dans d’autres lieux. Alors que dans mon quartier, des fois il y a des fous. J’ai vu des trucs de ouf. Il y a à peu près deux ans, un gars que je connaissais, qui vivait dans mon immeuble, s’est fait poignarder devant moi. J’ai dû lui ramener une bouteille d’eau. Je l’ai tenu le temps qu’il se mette de l’eau sur la tête, c’était chaud. Il y avait plein de sang par terre, c’était à côté d’un trottoir. Sa femme est venue en criant, elle pleurait. En plus, ils étaient très jeunes, 25 ans, pas plus. La personne qui lui a fait ça, elle devait avoir mon âge et c’était pour un truc super bête ! Une histoire de meuf.

J’ai vu une prise d’otages aussi, avec une vingtaine de GIGN. C’est un homme qui a pris en otage sa femme et ses deux ou trois petites filles. Il y avait tout le quartier par la fenêtre ! Alors qu’à Schuman, les événements sont moins graves. Par exemple, là-bas, ils brûlent les voitures assez fréquemment : c’est pas aussi dangereux qu’une prise d’otages !

Dans le quartier où Chapman habite, tout le monde se connait. Ça deal, ça joue, ça papote. Il adore ça. Un jour viendra pourtant, il le sait déjà, il partira. « Dans mon quartier d’Aulnay, ça se passe comme ça »

J’aimerais pas forcément que ce soit comme à Schuman dans mon quartier, sinon j’aurais pas d’intérêt à y aller. Je resterais dans le mien… Aller à Schuman, c’est bien parce que ça change de temps à temps. Mes potes de Schuman, ils viennent aussi dans mon quartier, mais seulement pendant le ramadan et les vacances. C’est pas souvent, parce qu’en vacances, parfois, je suis pas là. Je voudrais pas que mon quartier change, je trouve ça bien qu’il ne soit pas toujours calme, sinon ça serait ennuyant. Le trafic, les moments conviviaux et l’ambiance, c’est ce qui fait que mon quartier est unique pour moi. C’est ces différences qui me font aimer mon quartier, mais comme mes potes sont à Schuman, ça rivalise avec !

 

Mahfoud, 16 ans, lycéen, Melun

Crédit photo Unsplash // CC Eliott Reyna

TAGS :