Avatar

Fatoumata D.24 janvier 2019

Je suis le genres de personnes accro à son téléphone et qui ne peut pas vivre sans, et le pire c’est que j’en suis consciente.

Je suis totalement accro à mon téléphone

Sept heures, c'est le temps que passe Fatoumata chaque jour sur son téléphone. Elle a bien conscience d'un effet bulle qui l'empêche d'être dans la vraie vie. Mais elle n'est pour autant pas prête d'en sortir.

Par Fatoumata D.24 janvier 2019

J’utilise mon téléphone en moyenne sept heures par jour. Quand je me réveille, la première chose à laquelle je pense, c’est d’aller sur mon téléphone pour regarder si j’ai des messages et y répondre. Le soir, c’est la dernière chose que je fais : j’envoie des messages et si je n’arrive pas à dormir, je vais sur Instagram pour regarder des vidéos. Je ne sais pas réellement où passent ces sept heures. En fait, à chaque fois que j’ai du temps, je suis dessus, des fois des journées entières…

Je suis aussi sur mon téléphone quand j’ai quelque chose d’important à faire, en mode zapping. Quand je fais mes devoirs, la vaisselle, à manger, quand je range ma chambre, je m’arrête toutes les 5-10 minutes pour consulter mon téléphone.

Quand je n’ai pas prévu de sortir, je fais des allers-retours entre les applis. Sur mon écran, je regarde des vidéos sur Youtube, des séries sur Netflix, parfois pendant des après-midis entières. J’aime surtout les séries de super-héros : Black lightning, Shadowhunters… Je vais sur les réseaux sociaux, j’envoie des messages sur Snapchat et Instagram. Je parle à mes amies et même à mes sœurs qui se trouvent dans le même appart que moi !

Je passe aussi énormément de temps à suivre l’actualité et les influenceuses et youtubeuses du moment : Miss_serbiaa, Jazztvshow, Yanissaxoxo, Sananas…  Mes rappeurs préférés aussi : Ninho, Mhd. Je suis leur vie et je regarde ce qu’ils font, juste parce que j’aime bien leur personnalité.

Le fossé avec mes parents

Pour être honnête, ça soûle ma mère. Elle est persuadée que ce n’est pas une bonne chose pour moi. Elle a peur que je puisse tomber sur des contenus choquants. Elle dit que sur Internet on peut tomber sur tout et n’importe quoi, que ce n’est pas sécurisé et ça l’inquiète. Elle dit aussi que ça m’empêche d’être attentive dans la vie en général.

Morgane, elle, c’est plus particulièrement de YouTube qu’elle n’arrive pas à décrocher : Accro à YouTube, j’assume !

Mais j’ai aussi besoin qu’elle comprenne que je suis une adulte responsable et que je sais faire la part des choses : je sais ce que j’ai envie de regarder, ce que j’y fais et je suis assez mature pour pas me faire influencer par des contenus choquants.

Mais elle n’a pas complètement tort non plus : quand elle me parle, je ne réponds pas parce que je suis sur mon téléphone. J’abuse par moment quand je reste toute la journée enfermée dans ma chambre scotchée à mon écran. Je préférerais sortir ou faire du sport que d’être sur mon téléphone, mais j’ai la flemme et j’ai pas beaucoup de motivation. Mais après avoir passé une journée comme ça, j’ai parfois l’impression d’être partie dans un autre monde sans forcément avoir eu à bouger de chez moi.

 

Fatoumata, 18 ans, étudiante, Sarcelles

Crédit photo AdobeStock // © dusanpetkovic1  

TAGS :