Avatar

Stephie Z.4 septembre 2019

Le 601, un bus qui me fait voyager entre différents univers

Le 601 de Clichy-sous-Bois, c'est tout une aventure ! Je le prends quotidiennement, un voyage entre les classes et les villes...

Par Stephie Z.4 septembre 2019

Le 601 pour moi, c’est comme une soucoupe spatiale.

C’est le plus connu des bus qui passent à Clichy.

C’est celui avec lequel tu peux changer d’univers.

Tu passes de chez toi au collège.

D’un lieu où tu fais ce que tu veux à un endroit où il y a trop de règles.

C’est celui avec lequel je peux sortir de ma ville.

Passer de Clichy au Raincy.

D’une ville où pour manger il n’y a que des fast-foods.

À une ville où il y a des vrais bars et des restos gastronomiques, genre chinois.

C’est aussi celui que je prends presque tous les week-ends pour aller au centre commercial Rosny 2.

Un centre commercial qui n’a rien à voir avec celui de Clichy.

Celui de Clichy il est minuscule, y a que de la nourriture et un magasin d’habits on dirait une friperie.

Celui de Rosny. C’est le luxe. Y a des vrais magasins. T’as envie d’y rester.

Mon bus, c’est aussi une frontière qui se déplace

Mais le 601 c’est aussi un univers à lui tout seul.

Un univers qui bouge.

Y a toujours plein de monde. Comme si c’était les soldes.

Il fait chaud comme à Biscarosse, mais c’est pas une chaleur positive.

Y a des poussettes. Comme si c’était une crèche.

Y a des valises. On dirait un aéroport.

Y a des embrouilles comme si c’était une cour de récréation.

Ça part de rien. Une poussette qui gène et ça finit en gros clash.

Quand on est dedans, même quand on est loin, on a toujours l’impression d’être à Clichy.

En fait, il faut descendre du 601 pour quitter la ville.

Il est drôle ce bus. Il nous permet de passer d’un monde à l’autre, de traverser les univers.

Le 601, en fait, c’est une frontière qui se déplace.

 

Stephie, 13 ans, collégienne, Clichy-sous-Bois

Crédit photo Unsplash // CC Alexander Popov

Montage son : Edouard Zambeaux // Montage vidéo : Elliot Clarke // Sous-titrage : Yannis Ambrogiani

TAGS :

1 réaction

  1. Magnifique ! Je n’ai jamais emprunté le 601. Mais je reconnais tout à fait d’autres lignes de bus qui font passer comme vous le décrivez avec tellement de talent d’un monde à un autre.