Sarah B.

Sarah B.5 août 2019

Les femmes voilées sont des femmes comme les autres.

Ma mère est voilée, laissez-la tranquille !

Ma mère fait souvent face à des remarques de passants sur son voile, et ça me révolte. Pour moi, la laïcité commence par l'acceptation de la différence des autres.

Par Sarah B.5 août 2019

La dernière fois, c’était en été. Y a une vieille qui a dit à ma mère : « Il fait trop chaud madame. Pourquoi vous vous encombrez avec ce tissu sur la tête alors que nous, on s’est battues pour le droit des femmes ? Vous les femmes voilées, vous nous faites honte, vous faites honte à la communauté féminine. » Ma mère a simplement répondu : « Vous vous êtes battu pour la liberté des femmes ? Ok. Je suis une femme libre et je m’habille comme je veux. »

Ma mère fait souvent face à ce genre de remarques, mais ce n’est pas pour autant qu’elle change sa façon d’être ou de s’habiller. Elle reste toujours authentique. Quand on lui fait une remarque, soit elle ignore, soit elle répond humblement. J’admire la façon dont ma mère répond, car elle n’accorde pas d’importance aux gens qui n’en méritent pas.

Une femme voilée est une femme comme les autres

Pourquoi est-ce que les femmes voilées se font-elles dénigrer ? Peut-être parce qu’elles ne correspondent pas à l’idéologie que se font les gens sur la Femme Française. Pour moi, la Femme Française représente la femme libre de penser, d’agir, d’être et de s’habiller comme elle le souhaite. Alors je ne comprends pas pourquoi ce sujet fait polémique alors que les femmes voilées sont des femmes comme les autres, avec le même droit que les autres.

Dernièrement [en 2016], il y a eu une polémique parce qu’une femme avait mis un burkini à la plage dans le sud de la France. Des policiers l’ont arrêtée. Sérieusement ? Ils n’ont pas mieux à faire que d’arrêter une femme en burkini. Si les nudistes sont acceptés, pourquoi une femme qui se couvre ne pourrait pas l’être ?

La polémique autour du hijab de Decathlon illustre l’intolérance et la violence de certains. Annie Ernaux écrivait dans Libération en réponse à ces attaques contre l’enseigne. En fin d’article, un lien vers une tribune de femmes musulmanes vient compléter l’analyse.

Ensuite [en 2019], il y a eu une autre polémique, le hijab Décathlon. Décathlon avait mis en vente un hijab pour faire du sport, mais ils ont dû le retirer de la vente : « Notre service client a reçu plus de 500 appels et mails depuis ce matin. Nos équipes dans nos magasins ont été insultées et menacées, parfois physiquement. » – message écrit par une personne qui travaille à Décathlon. Voici les messages qu’il ont reçus : « Bande de pourris (…) vous trahissez les valeurs de la République (…) honte à vous (…) vous contribuez à l’invasion islamiste, vous finirez avec cette racaille dans les fours en Pologne », a écrit l’un d’eux. « Décathlon renie donc les valeurs de notre civilisation sur l’autel du marché et du marketing communautaire », a dénoncé un autre.

Soumaya a 18 ans et elle est voilée. Elle s’inquiète de l’accueil qu’on lui fera sur le marché du travail « à cause d’un simple bout de tissu sur la tête ». Mais elle assume et espère réussir coûte que coûte !

À chaque fois, on dit « la France est laïque », « tout le monde peut vivre sa religion » et tout le blabla qui va avec. Alors je comprends pas pourquoi les femmes voilées se font toujours rabaisser. Je ne comprends pas pourquoi on accepte pas la différence des autres. Y a pas assez de problèmes dans ce pays ? Faut arrêter ! Si ma mère veut porter un voile, elle fait ce qu’elle veut. C’est son choix, sa vie personnelle et ça ne vous regarde pas ! En tant que musulmane, je proteste contre cette sorte de racisme qui se propage !

 

Sarah, 14 ans, collégienne, Paris

Crédit photo Unsplash // CC Ifrah Akhter

TAGS :