Avatar

Clément A.12 février 2020

Mineurs isolés : le combat de la rue

[Podcast / Episode 4] Ils ont 17 ans et à leur arrivée à Paris, ils vivaient dans le camp Porte d'Aubervilliers. Un quotidien tendu pour ces mineurs isolés.

Par Clément A.12 février 2020

À la ZEP, on relaie des témoignages, des histoires, des vécus mais parfois on les compile ! Bienvenue sur « Sample », le podcast qui mélange, superpose et confronte les voix des jeunes pour donner à entendre notre société. Moi c’est Amadou, et cette semaine on va parler de la situation des mineurs isolés étrangers à Paris.

En partenariat avec Utopia 56, une des principales associations qui vient en aide aux migrants, nous avons rencontré Keita, Mafing et Mamadou. Ils nous ont partagé leur quotidien.

Toutes nos créations sont disponibles sur les plateformes de podcast : SpotifyApple PodcastSoundCloud, Pippa et Youtube.

« Mes premières 24 heures à Paris… C’est une belle ville quoi, mais moi je sais pas où je vais. Je dormais dans la rue. Le lendemain, une femme m’a donné du pain et l’adresse de la Croix-Rouge. » Mafing

Mafing a dormi plus de cinq mois dans la rue. Pendant un temps, il a dormi à Porte d’Aubervilliers. C’est là-bas que lundi dernier, un jeune demandeur d’asile de 28 ans est mort dans sa tente. Il y a plusieurs campements de migrants là-bas. Je sais pas trop ce que j’ai ressenti quand il m’a dit ça, un mélange bizarre de colère et de tristesse.

J’habite à Aubervilliers et je travaille à Paris. Tous les jours, je passe devant ces camps et je me demande : comment peut-on laisser des gens vivre dans ces conditions ? Des hommes, des femmes, des enfants, qui dorment tous les soirs dans des tentes, dehors.

La plupart de ces enfants, ce sont des adolescents qui ont dû quitter leur pays pour de multiples raisons et qui sont arrivés en France, le pays des droits de l’Homme, en espérant y être pris en charge. Sauf que le nombre de mineurs isolés étrangers augmentant chaque année, les services de l’Aide Sociale à l’Enfance [ASE] se trouvent incapables de répondre à toutes les demandes.

« J’entendais de Paris que c’était très bien, parce qu’il n’y a pas de guerre. Mais la police me fait chier, tout le temps. Qu’est-ce que je vais faire ? Tu va faire quoi maintenant, tu va où maintenant ? » Mamadou

Fin 2018, l’assemblée des départements de France estimait à 40 000 le nombre de mineurs isolés étrangers en France. Mais la direction de la protection judiciaire de la jeunesse a déclaré que seulement 17 000 jeunes avaient eu le statut de mineur reconnu. Où vont le reste ? Bah ils vont dans la rue.

« J’ai passé deux mois à dormir dehors. Aubervilliers, Rosa Parks, Porte de la Villette… J’ai dormi dans plein d’endroits, c’est trop. » Keita

Sample. Un podcast qui mixe la parole des jeunes pour une meilleure écoute de notre époque.

 

Mafing, Keita et Mamadou, 17 ans, Paris

Illustration : © La ZEP // Yasmine Mady

Podcast et prise de son/témoignages : Clément-Amadou Sall

Réalisation et montage : Clément-Amadou Sall et Elliot Clarke

TAGS :