Avatar

Clément X.7 mai 2018

Quand on habite en banlieue, Paris c’est loin, c’est long !

Quand étudie à Paris et qu'on vient de banlieue, ça fait beaucoup d'heures de transports par jour. Je ne m'y habitue pas. Et ça risque de continuer après le bac !

Par Clément X.7 mai 2018

Quand j’ouvre ma fenêtre, je vois des immeubles blancs et noirs avec plein de fenêtres transparentes. J’ai une très belle vue au cinquième étage. J’ai toujours habité en banlieue : Vincennes, Créteil puis Nogent-sur-Marne, dans le 94. Les apparts sont moins chers. J’ai jamais habité à Paris, mais j’y vais tous les jours. J’y suis même plus qu’à Nogent ! Pour le lycée, mais aussi quand on sort avec mes potes.

Tous les matins, en partant, je croise la route de beaucoup de personnes qui vont prendre le RER A, comme moi. Des personnes très pressées, qui courent pour leur RER, contrairement à moi qui prends mon temps. Comme on dit chez nous : « On a la vie devant nous. »

Odeurs de transpi et retards en cours

Dans le RER A, il y a toujours du monde. Des gens qui se bousculent et qui s’engueulent parce qu’il fait chaud. Avec les odeurs de transpi en prime. Et le soir, c’est la même rengaine ! C’est comme ça tous les jours. Pendant une heure, une heure et demie aux heures bien bondées. Après, je reprends le métro 4 pour aller à mon lycée à St-Placide, dans le VIème arrondissement, quartier très populaire et riche de Paris avec la Tour Montparnasse et les Galeries Lafayette. À cause du transport, ça m’arrive d’être en retard en cours. Je m’excuse et je rentre, qu’est-ce que je peux faire d’autre ? Les profs comprennent généralement.

À Nogent, il y a moins de magasins, de restaurants. Il y a juste le RER A. Alors qu’à Montparnasse, il y a plein de bouches de métro : la 4, la 6, la 12, la 13 ! Mais il y a aussi moins de pollution, moins de monde, moins de voitures.Mon quartier idéal, ce serait un quartier avec plein de magasins et des restaurants, fast-food compris ! Des bouches de métro juste en bas de chez moi, plein de parcs pour se poser avec des potes, ou jouer au foot sur un terrain. Et avoir plein de bibliothèques pour pouvoir lire de très bons livres.

Un peu comme ici, à Montparnasse, sauf qu’il y a trop de monde ! Même si… c’est chiant quand il n’y a personne aussi. Bouger à ce point tous les jours, c’est lassant. Je finirai mes études à Paris, car il y a plus d’écoles. Malgré tout, ça ne me dérange pas vraiment d’habiter en banlieue.

 

Clément, 16 ans, lycéen

Crédit photo Flickr // CC Viktor Dobai

TAGS :