Avatar

Noa L.17 juillet 2019

Sous les clichés de la banlieue, Clichy-sous-Bois

Quand on m'a annoncé mon arrivée au collège de Clichy-sous-Bois, j'avais plein de préjugés sur cette banlieue. Je les ai vite démontés.

Par Noa L.17 juillet 2019

Demain, je fais ma rentrée au collège Louise Michel à Clichy-sous-Bois. Demain, je fais ma rentrée dans un collège sale et rempli de sauvages. C’est ce que je pensais avant, quand j’habitais à Montfermeil. C’est la ville à côté. Même dans une ville de banlieue on peut dire du mal d’une ville voisine !

On me disait tout le temps qu’il fallait pas que je traîne à Clichy, que les gens là-bas, ils étaient malpolis. Mes parents me le disaient jamais mais les gens à l’école, en primaire, les adultes ou les autres élèves me le répétaient.

Montfermeil, c’est pavillonnaire et comme à Clichy, c’est que des HLM, on se dit que c’est moins bien. Moi, j’étais dans un appartement, juste à côté de la cité, mais mes potes ils habitaient tous en pavillon, donc eux ils avaient de l’argent. Leurs clichés ils viennent sûrement de l’argent, de leurs parents qui jugent ceux qui habitent dans des HLM.

Liza a vécu plus de dix ans à Saint-Denis, dans le 93. Une ville qu’elle a longtemps rejetée avant de réaliser qu’elle faisait partie de qui elle était. Saint-Denis, mon autre Paris

Ça m’a influencé. Quand j’ai déménagé avec ma mère, un côté de la rue c’était Livry et l’autre côté Clichy. Comme j’étais du mauvais côté de la rue, j’étais forcé d’aller à Louise Michel. J’étais triste, j’aurais préféré aller au Raincy ou à Livry. Là-bas, c’était pas des HLM mais des petits immeubles, 3-4 étages, pas 11 ! Et puis, j’avais peur qu’on me rackette et tout, qu’on me harcèle. Je pensais que j’allais pas avoir d’amis.

Ma banlieue s’améliore

Dès que je suis arrivé, je me suis rendu compte que c’était faux ! Clichy, c’est une ville qui se construit, qui veut sortir de l’image qu’on lui donne. C’est comme toutes les autres villes du 9.3, y a beaucoup d’HLM pour stocker beaucoup de personnes, sinon c’est une ville comme les autres. Un Leclerc, des kebabs, des fast-foods, comme partout ! Y a beaucoup de travaux : le tramway ou des nouveaux bâtiments. Par exemple, à la Vallée des Anges ils ont fait un bâtiment grave moderne, tout blanc avec des formes un peu géométriques et des balcons à chaque étage. D’ici 2024, ça devrait être comme ça un peu partout !

Retrouvez tous les témoignages sur les frontières sur Périphéries.fr, le podcast d’Edouard Zambeaux. Une classe de quatrième du collège Louise Michel réfléchit au sens des barrières à franchir : du périphérique aux réseaux sociaux en passant par le regard des autres.

Je suis content d’avoir passé ces frontières en me faisant mon propre avis sur les choses. La banlieue en fait c’est normal, tout le monde est pareil, la seule frontière qui existe c’est la pensée des gens. Ils devraient se faire leur propre avis comme moi j’ai pu le faire en venant habiter ici à Clichy. C’est une ville qui s’améliore. Le collège, en 2014, c’était un vieux collège ! Avec des murs en pierre. Maintenant, il est, neuf, plus moderne. L’ancien président François Hollande est même venu l’inaugurer ! C’est pas tous les collèges qui se font inaugurer par le président !

 

Noa, 13 ans, collégien, Clichy-sous-Bois

Crédit photo AFP //  © Joël Robine

Prise de son : Edouard Zambeaux ; Montage vidéo : Elliot Clarke ; Sous-titrage : Yannis Ambrogiani

TAGS :