Amina B.

Amina B.1 juin 2017

Moi ce que j'aime, c'est lire des livres d'aventure, histoires vraies ou fiction, mes écrivains préférés sont Musso et Marc Lévy. J'aime écouter de la musique RnB, du Rap, dessiner aussi. Je voulais être styliste avant mais bon les choses ont fait que ce n'était pas possible.

“Tu veux devenir mannequin ?… Tu couches ?”

Devenir mannequin, un rêve qui peut parfois virer bad trip... si on tombe sur un agent bidon. Amina l'a vécu.

Par Amina B.1 juin 2017

A 20 ans, j’ai voulu devenir mannequin. J’ai donc été dans une agence dans le 16ème arrondissement de Paris. J’ai pu y rentrer par piston. Chaque mannequin y avait son agent. Je suis tombée sur un homme d’une quarantaine d’années. On s’est donné rendez-vous dans un café et on a parlé de nos projets, de comment l’agence fonctionnait et comment il allait m’aider à gravir les marches de ce monde un peu difficile du mannequinat. Il m’a semblé gentil et professionnel.

Première étape : créer mon book, un portfolio de photos qui permet aux stylistes de faire leur choix parmi plusieurs mannequins. Je n’avais, à ce moment, jamais vu l’agence. Cela ne m’avait pas semblé bizarre. J’avais signé mon contrat, donc j’avais confiance.

“Tu es en couple ? Tu couches ?”

Mon tout premier shooting photo s’est déroulé chez une dame qui travaillait aussi dans mon agence. Elle était très proche de mon agent. Elle m’a raconté son parcours, de quoi faire rêver toutes les filles ! Ancienne mannequin, elle avait posé pour des magazines afros et participé à des interviews. Elle m’a tout de suite motivée et mon shooting s’est très bien passé.

Mais le jour de ma deuxième séance photo, à Choisy-le-Roi, chez un ami de mon agent, je me suis tout de suite sentie mal à l’aise, seule face à deux hommes. L’appartement n’était pas très grand et en l’absence de mon agent , j’ai eu le droit à un questionnaire un peu déplacé de son ami :

“Tu es en couple ?” ; “Tu couches ?” ; “Es-tu intéressée par les hommes mûrs ?”

Etait-ce vraiment professionnel ? Je voulais rentrer chez moi. J’en ai parlé à mon agent qui m’a tout de suite rassurée en me promettant d’aller lui parler. Son ami était aussi le photographe qui allait me prendre en photo. Enfin, plutôt nous prendre en photos…

“Si tu ne fais pas de photos avec moi, j’arrête tout.”

Le shooting a commencé et mon agent a enlevé son pantalon, je l’ai arrêté tout de suite en lui demandant pourquoi il se mettait en caleçon. Cela ne servait à rien. Le stress a commencé à monter. J’avais peur, mais il me répondait juste : “Fais comme si j’étais habillé, ne stresse pas.”

Puis il a ajouté : “Si tu ne fais pas de photos avec moi, alors ça montre que tu n’es pas motivée, et j’arrête tout.”

Je ne voulais pas qu’il mette ses menaces à exécution. Alors je me me suis exécutée. Il s’agissait de faire un shooting sur le thème du couple. “Comme ça, tu te sentiras plus à l’aise pour le shooting solo, ne t’inquiète pas, je supprimerai les photos par la suite.”

Il avait les mains un peu trop baladeuses à mon goût, je lui ai donc dit d’arrêter. Alors monsieur s’est énervé et m’a dit que je n’étais pas professionnelle.

Le photographe disait la même chose.

Moi, je m’en foutais, je voulais juste arrêter. Il m’a alors dit de rentrer chez moi et de réfléchir à mon avenir dans cette agence. Est-ce que je devais laisser tomber ce rêve d’être mannequin ?

Je suis rentrée chez moi. Je n’ai plus eu de nouvelles pendant deux semaines. Je me sentais mal. Je commençais même à regretter mes gestes, mais un soir il m’a appelée pour me dire que j’avais un défilé le mois suivant. Il fallait finir mon book au plus vite.

“Prête pour un autre shooting ?” J’ai dit oui.

“Joue la fille facile…”

C’était au même endroit, avec son ami le photographe. Mon agent m’a amenée dans une chambre et m’a demandé de me changer devant lui. J’ai essayé, tant bien que mal, de me cacher, ce qui l’a énervé. Je me suis alors retrouvée en maillot de bain de type wax que j’aimais beaucoup. On a commencé le shooting et c’est alors qu’il s’est mis à me murmurer des mots assez déplacés.

“Donne-moi la barre, donne-moi envie…” ; “Fais la chaude !” ; “Joue la fille facile…”

J’ai prétexté un mal de ventre pour arrêter le shooting. Il m’a proposé un massage, ce que j’ai tout de suite refusé.

Il m’a alors menacée : je lui faisais, moi, un massage, ou bien je quittais l’agence.  Je lui ai donc fait un massage pendant qu’il me posait des questions très intimes sur ma vie.

Je répondais vraiment à côté. Je me posais des questions. Il fallait que j’arrête tout.

Ce qui m’a vraiment réveillée, c’est lorsqu’à la fin du massage, il m’a montré des messages de certains mannequins à qui il proposait de coucher pour ensuite les faire défiler avec les plus grand stylistes, et m’a proposé la même chose. J’ai alors pris mes affaires et je suis partie.

Je n’ai pu faire qu’un seul défilé sur les quatre mois passés avec mon agent. Je n’ai jamais vu la couleur de mes photos. J’ai coupé tout contact avec cet homme. J’ai voulu appeler l’agence pour me plaindre de leur agent, mais je ne voulais pas créer de problèmes car je connaissais la femme de mon ancien agent. J’ai alors décidé de garder le silence. Et d’arrêter ma très brève carrière dans le mannequinat.

 

Amina B, 21 ans, stagiaire à l’Ecole de la 2ème Chance, Bagneux

Crédit photo Pexels 

TAGS :

7 réactions

  1. Je me sens mal à ta place!
    Moi aussi je rêve de devenir mannequin.
    Tu ne devrais pas garder le silence, ces gens sont à dénoncer!

    Beaucoup de courage à toi Amina!

  2. Je veux devenir un mannequin.

  3. Je voulais être mannequin pour une séance photos je suis un homme a 16 ans

  4. Bonjour je voudrais savoir comment je dois faire pour faire du mannequinat

  5. Je veux devenir une mannequin

  6. Je veux être mannequin.

  7. Je voudrais tenter ma chance, et réaliser mon rêve