Avatar

Fatou A.20 juin 2020

Colorisme : à 14 ans je me suis éclaircie la peau

À 14 ans, tout le monde se moquait de ma couleur de peau soi-disant trop foncée. Ça m'a beaucoup complexée, et poussée à m'éclaircir la peau...

Par Fatou A.20 juin 2020

En classe, quand les profs éteignaient la lumière, des personnes disaient à voix haute : « Fatou t’es où ? On voit que tes dents. » Dès l’école primaire, on a commencé à se moquer de ma couleur de peau. Je n’étais pas acceptée. Au collège, en sixième, quand je marchais dans la cour, j’entendais qu’on parlait sur mon dos, comme si je n’entendais pas qu’ils disaient « elle est trop cramée elle ».

J’étais mal dans ma peau, j’avais honte. Quand je voulais sortir, je stressais ; et bien souvent c’étaient des Noirs qui me faisaient ce genre de critiques, parce que j’étais plus foncée qu’eux. Petite, j’étais amoureuse d’un garçon, il était noir et il a refusé de sortir avec moi parce que je suis trop foncée.

« Va mettre de la crème, t’es trop noire comme le charbon… »

Même dans ma famille, ils me critiquaient sur ma couleur de peau pour rigoler : « Va mettre de la crème, t’es trop noire comme le charbon… » Mais moi, ça ne me faisait pas rire. J’étais très complexée. Je me regardais tous les jours dans le miroir en me demandant : « Pourquoi je suis noire ? » J’ai déjà pensé au suicide, je suis allée voir mes copines, la CPE, l’infirmière, je ne trouvais pas d’aide. Je n’avais pas de solution.

La youtubeuse Crazy Sally explique dans une de ses vidéos l’origine de l’éclaircissement de la peau et ses dégâts. Elle y parle du colorisme, qui pousse certain.e.s Noir.e.s à cette pratique très dangereuse…

À cause de toutes ces remarques, j’ai commencé à m’éclaircir la peau à 14 ans. C’était pendant les grandes vacances au bled. Ça a marché, les gens me complimentaient mais je ne me sentais pas moi-même. En plus, la crème me faisait des boutons, donc j’ai arrêté d’en mettre.

Cette youtubeuse a la même histoire que moi

C’est rare dans les magazines, dans les séries, de voir des personnes foncées de peau, et je pense que c’est pour ça qu’on me critiquait. Les gens n’ont pas l’habitude d’en voir. Maintenant, ça commence à changer. Sur Instagram je suis plein de pages type #Darkskinbeauty. Depuis, j’ai un peu gagné en confiance en moi. Les personnes qui font ces comptes font en sorte que les personnes noires se sentent bien dans leur peau et qu’elles arrêtent de dépigmenter leur couleur. Il y a de plus en plus de mannequins foncées de peau, des youtubeuses, etc. Dans les publicités de parfum ou de maquillage aussi ; alors qu’avant, il n’y en avait pas du tout.

Hawa aussi a entendu toute sa vie ces entre colorisme et racisme : « T’es belle pour une Noire. » Un cri de colère contre une société encore chargée de clichés.

Il y a une fille, elle s’appelle Doriane, elle fait des « Story time » sur Youtube, et elle a la même histoire que moi. Elle est aussi sortie avec un mec qui ne voulait pas sortir avec elle parce qu’elle était foncée de peau. Je me suis dit : « Je suis pas la seule en fait, il y en a beaucoup… »

Tout ça m’a aidée à m’accepter et les gens se moquent un peu moins. De toute façon, maintenant je m’en fous quand on se moque de ma couleur de peau : je me trouve très belle.

 

Fatou, 15 ans, lycéenne, Argenteuil

Crédit photo Pexels // Ogo

TAGS :