Avatar

Luc16 février 2021

Mes nuits sur Discord

J’ai rencontré mes amis sur Discord lors du premier confinement, la nuit. Timide, j'y ai appris à m'ouvrir aux autres et à m'affirmer.

Par Luc16 février 2021

Pendant le premier confinement, j’évitais le plus le contact avec le soleil. J’ai commencé à préférer la nuit au jour… Le temps était comme inversé et j’ai eu le temps de tisser des liens avec des gens sur un réseau de jeux. 

Je n’avais que peu de nouvelles des professeurs. J’étais assez déterminé au début mais je fus vite lassé du travail, distrait par les divertissements multiples présents près de moi. Mes parents ne le savaient pas car je suis rarement aidé sur les devoirs du fait de mes facilités. Mes « journées » furent alors occupées par les jeux et les séries.

La soirée commence bientôt…

23 h 30. Mes parents s’endorment, je me dirige dans le salon sans bruit. Je joue dans le noir, en attendant que mon frère s’endorme à son tour (on partage une chambre à deux). Quelquefois, je regarde plusieurs épisodes d’animés. J’ai une passion pour les vampires, spécialement pour Kuro de Servamp : la couleur rouge vif m’a fasciné d’un coup. La soirée commence bientôt… 

00 h 30. J’ai assez attendu. Je me dirige de ce pas vers ma suite et me glisse dans mon lit sans un bruit. J’allume mon téléphone, prends mes écouteurs et mets de la musique. C’est là que j’entame ma soirée… Je joue beaucoup avec des gens que j’ai rencontrés sur Discord à  Mobile Legends, un MOBA (Multiplayer Online Battle Arena), c’est un jeu de coopération en équipe. On joue ensemble par groupe de deux, trois, quatre ou cinq pendant plusieurs heures. 

Sur Discord, je m’exprime plus librement

03 h 15. Une pause s’impose. On se dit « A+ » et on revient quinze minutes plus tard. Sur Discord, on me dit souvent que je fais plus mature. Quand je leur annonce mon âge, ils sont souvent surpris. Je côtoie peu les gens de mon âge, et je m’entends étrangement mieux avec ceux qui sont plus âgés. 

J’apprécie beaucoup l’amitié que je crée avec eux, surtout avec « FrynoX », que je surnomme « Frynours » car j’éprouve une certaine affection envers lui, et avec « Harley-Chan », que je surnomme « Harlequin » car il fait le pitre même s’il est souvent sérieux. C’est surtout à lui que je me confie. Je prends des nouvelles d’eux, et eux de moi. 

Dire des choses aux gens par messages est beaucoup moins stressant et gênant. Je m’exprime plus librement. Je ne suis pas une personne qui aime qu’on s’introduise dans son espace vital. En réalité, je ne suis pas vraiment sociable. Vous voyez le genre de personnes qui restent seules avec peu d’amis ? Bah ça me ressemble bien !! 

Il y a deux « moi » différents

Discord me permet de parler aux gens sans avoir de contact physique. La plus grande différence entre parler à quelqu’un physiquement et à quelqu’un derrière son écran est la gêne quand plus personne ne parle. Ce qui n’est pas le cas à l’écrit, donc je m’exprime bien mieux en sachant que la personne lira le message.

Les jeux vidéo, remède contre l’isolement social ? Les Français.es n’ont jamais autant joué que cette année pour continuer de sociabiliser. Selon une étude publiée par le Sell, le syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, 52 % des joueurs.ses les considèrent désormais comme un moyen de « créer du lien social ».

Il y a comme deux « moi » différents : celui que les gens voient et celui que je suis sur internet. J’ai tendance à être timide et à vouloir être froid quand je sors, pour pouvoir écouter de la musique tranquillement, alors qu’en vrai, tout ça n’est qu’un masque. Ces pensées, je les garde pour moi alors que sur les réseaux je suis plus confiant, c’est plus simple de s’exprimer, je n’hésite que peu à être franc. 

Reprendre une vie « normale » a été si ennuyant

06 h 30. Je m’écroule de fatigue, cette séance fut bien remplie. Le jour vient de se lever, ma vie nocturne s’arrête là, et reprendra la nuit prochaine… Chaque nuit que je passe est un plaisir. J’ai le sentiment d’être avec des gens qui me soutiennent, me complimentent, c’est un peu tout nouveau pour moi tout ça.

Rémi, 14 ans, a aussi noué des amitiés fortes en ligne : « Pour moi, c’est indiscutable : on peut qualifier d’amis des personnes dont on ne connaît que la voix et pas le visage. »

Reprendre une vie « normale » a été si ennuyant. Devoir aller au collège chaque matin pour écouter des cours lents, et écrire jusqu’à avoir mal au poignet… Je recommence quelques fois ces soirées Discord pendant des petites vacances de deux semaines. Les rencontres que j’ai faites avec Discord ont forgé mon réel caractère, et ma réelle façon d’être. C’est grâce à eux que je peux ressentir de vraies émotions. Grâce à mes amis de 2020, ma vie a pris un autre tournant. J’ai découvert un monde en même temps qu’eux, ce monde que j’ai tant apprécié grâce à eux. Merci mon Nounours️️ et mon Harlequin : on ne jouait pas souvent tous les trois ensemble, mais passer du temps avec vous a ravivé la flamme de mon cœur.

 

Luc, 13 ans, collégien, Pantin

Crédit photo Pexels // CC cottonbro

TAGS :