Avatar

Aykel D.2 février 2021

HLM : dix ans qu’on attend un logement

J'aimerais une cuisine, une chambre avec bureau rien que pour moi... Pour ça, il faudrait qu'on ait un logement à nous. Mais toujours pas de HLM à l'horizon.

Par Aykel D.2 février 2021

Je voudrais faire de la cuisine parce que j’ai aimé le voir à la télévision, dans des émissions comme Norbert, commis d’office ou Le meilleur pâtissier. Je voudrais savoir comment préparer des plats typiques arabes, comme le couscous, le poisson en sauce ou le tajine… J’ai appris à cuisiner en regardant ma mère préparer des plats typiquement algériens. Plus tard, j’aimerais partager mon savoir-faire dans un restaurant. Mais déjà, j’aimerais cuisiner chez moi. Mais chez moi, on ne peut rien faire.

Ma mère dormait dans le salon, il y avait des cafards partout

Avec ma mère, on habite chez ma grand-mère. C’est un F4 où il y a ma mère, ma sœur, ma tata, ma grand-mère et moi. J’ai une chambre avec ma mère, et ma sœur dort avec ma grand-mère. C’est un peu chiant mais on est obligés, parce que ma mère ne trouve pas d’appartement. Ça fait dix ans qu’elle demande un logement HLM, et toujours rien. J’en ai marre, je voudrais être chez moi tout seul ou avec ma mère dans une chambre tout seul et ne plus avoir de problèmes avec personne.

Ma chambre est trop petite, j’aimerais avoir de la place pour mettre un bureau pour travailler. J’espère qu’un jour on trouvera une maison, un F4 pour que chacun ait une chambre.

Loyers élevés, bailleurs craignant les impayés et pénurie de logements HLM… « Plus on est pauvres, moins on a de chances d’obtenir un logement social », révèle un rapport interassociatif publié en juin 2020. Plus d’infos à retrouver dans un article de Delphine Bancaud pour le journal 20 minutes :

On envoie des lettres, sans réponse. Pourtant, on le mérite : ma mère travaille, elle est AVS (auxiliaire de vie scolaire) dans une école, mais elle doit s’occuper de nous toute seule avec 800 euros. Avant, on avait déjà un appartement en HLM mais c’était trop petit : il y avait une seule chambre, et ma mère dormait dans le salon. Et il y avait des cafards partout.

Chez ma grand-mère, on ne peut pas faire ce qu’on veut

Ma mère voulait refaire la maison à neuf parce que sinon on devait aller chez ma grand-mère et chez elle, il y a trop de bagarres avec ma tata et beaucoup de bordel. On a fini par aller quand même mais on ne peut pas faire ce qu’on veut. J’y suis depuis quatre ans. Rien ne marche bien pour faire la cuisine et il y a toujours des bagarres. On ne pourra rien faire jusqu’à ce qu’on déménage.

On aimerait trouver un appartement rapidement pour faire ce qu’on veut faire, nous. Et puis j’aimerais trouver un lycée rapidement pour travailler vite dans la restauration, pour aider ma mère. Comme ça, je lui donnerais un peu d’argent pour payer les factures. Si je travaille, j’aurais plus besoin de demander de l’argent à ma mère.

Mickaël a vécu avec sa famille toute sa vie. À 30 ans, il possède enfin son propre logement, et goûte pour la première fois à l’indépendance.

J’attends mes 18 ans pour un jour déménager et vivre seul, ou comme locataire avec mon meilleur ami que je connais depuis dix ans. Avec lui, on partagerait le loyer et ça serait moins cher. Et c’est quelqu’un en qui je fais bien confiance.

 

Aykel, 16 ans, lycéen, Aubervilliers

Crédit photo Pexels // CC Airam Dato-on

TAGS :