Siaka S.

Siaka S.16 juillet 2018

Je joue au foot depuis que je sais marcher

Je joue au foot depuis que je sais marcher. Aujourd'hui, je rêve de devenir joueur professionnel et considère ma vie comme un combat. Je n’ai pas l’intention de baisser les bras.

Par Siaka S.16 juillet 2018

Mon rêve est de devenir footballeur professionnel. Aujourd’hui, j’ai un diplôme, un CAP de peintre. Je cherche du travail, pas forcément en peinture.

Je joue au foot depuis que je sais marcher. A 12 ans, je jouais au foot de rue en Côte-d’Ivoire. Quand je faisais des tournois, les gens me disaient que j’étais très fort et que j’avais beaucoup de qualités techniques et physiques. J’ai dit à mes parents que je voulais jouer dans un club qui forme les joueurs pros. Mais il fallait aller à Abidjan et mes parents n’avaient pas les moyens pour ça. J’ai continué à jouer au foot de rue, mais seulement comme un loisir.

A Strasbourg, je ne connaissais personne

Je suis parti de Côte-d’Ivoire à 15 ans. Avec une amie de ma maman, je suis allé en Espagne en avion. Comme je ne parlais pas l’espagnol, j’ai décidé de venir en France. J’ai pris un train. Je suis arrivé en France la nuit. Je ne savais pas où aller et ne connaissais personne. J’ai pris deux ou trois trains et je suis arrivé à Strasbourg, en mars. Il faisait froid. J’avais juste un pull à manches longues. Pas de manteau.

J’ai parlé avec des gens pour savoir où il y avait un centre d’accueil où je pouvais rester. Les gens ne savaient pas, ou alors ils m’envoyaient dans des endroits où je ne trouvais rien. J’ai fini par trouver quelqu’un qui m’a donné l’adresse du Conseil Général. Quand j’y suis allé, ils se sont occupés de moi tout de suite. J’ai d’abord dormi à l’hôtel, puis dans un foyer pour mineurs. La première chose que j’ai dite au monsieur qui m’a accueilli, c’est : “Je veux jouer au foot et apprendre un métier.”

Au départ, j’avais des difficultés en français. J’ai voulu apprendre à lire et écrire. J’ai commencé à apprendre avec les éducateurs. Ils ont cherché un collège pour moi. Je suis allé au collège à Strasbourg, en classe d’accueil. J’y suis resté un an. Après, je suis allé au lycée à Illkirch-Graffenstaden, pour apprendre un métier. J’ai passé deux ans à apprendre à faire de la peinture et j’ai eu mon CAP de peintre en 2016. Depuis, j’ai trouvé du travail en maçonnerie, pas en peinture, mais mon contrat est fini.

Quand je joue au foot, j’oublie tout

Même dans les moments difficiles, j’ai toujours joué au foot. Quand je travaillais, je jouais avant ou après le travail. Je joue tout le temps, dès que je peux. Même la nuit, il m’arrive de me lever et de chercher un endroit où il y a un peu de lumière pour m’entrainer. Je fais des exercices. Je fais de la course fractionnée. Quand je joue, j’oublie tout ce qui ne va pas. Les entraineurs me disent que je suis très bon.

Tout comme Siaka, Abou est un mordu du foot ! Il raconte que ce sport lui permet de se sociabiliser et voyager.

Je recherche un autre travail pour pouvoir organiser ma vie sportive et pour devenir joueur professionnel. Je me suis toujours battu, alors je sais que je vais y arriver !

 

Siaka, 20 ans, à la recherche d’un emploi, Strasbourg

Crédit photo AdobeStock // CC Jjgerber

TAGS :

1 réaction

  1. Je vais être professionnel je joue du football mon poste ailier gauche et 10.