Avatar

Elisabeth C.19 octobre 2019

Je suis vierge et pour les autres, c’est un problème

J’ai 18 ans et j’ai décidé de rester vierge. Assumer ce choix et faire face aux remarques de mes proches, c’est difficile, mais je garde confiance en moi.

Par Elisabeth C.19 octobre 2019

Depuis la quatrième, des garçons me proposent de se voir pour ça, mais j’ai toujours refusé de les laisser me prendre ma virginité tant que je n’étais pas amoureuse et posée avec eux. Au début, mes amis comprenaient que je ne veuille pas, on n’était qu’au collège. Petit à petit, chacun a perdu sa virginité et ils ont commencé à m’inciter à le faire. La plupart ne voient pas les choses comme moi, alors forcément ils ne comprennent pas. On m’a souvent reproché de ne pas vouloir le faire, en particulier en arrivant au lycée : « T’es juste une coincée du cul ; t’es tellement vieux jeu ; tu vis dans un monde de bisounours ; t’es une gamine. » Ces critiques, je les recevais de mon entourage, parfois très proche.

Elizabeth est loin d’être une exception. Aux États-Unis, une étude a montré que le pourcentage d’adolescents âgés de 14 à 18 ans ayant eu des rapports sexuels est passé de 54 % à 40 % entre 1997 et 2017.

En terminale, je suis partie en soirée et un garçon que je ne connaissais même pas voulait qu’on couche ensemble. Mais j’ai dit non. Alors une de mes amies m’a dit que je finirai seule si je continuais à refuser à chaque fois. Elle m’a dit que j’essayais de me donner un genre, du style « fille inaccessible ». Cela ne m’a pas plu car je pensais qu’elle me connaissait, et qu’elle savait que je ne suis pas le genre de fille qui n’assume pas sa vraie nature. Alors je me suis éloignée d’elle.

Pour eux, je suis LA vierge, la « fille inaccessible »

Il y a eu aussi un garçon que j’aimais vraiment bien mais à qui j’ai toujours dis non pour coucher : tout ce qui l’intéressait, c’était mon corps. Ça a duré un an et demi. Il a souvent essayé de me convaincre de le faire : « C’est pas un drame de vouloir profiter de la vie. » Il m’a sorti cette phrase il y a seulement quelques jours au cours d’une discussion où, tout comme maintenant, j’essayais de lui expliquer pourquoi je refuse toujours de le voir en privé, pourquoi je lui refuse toujours ma virginité. Il m’a bien fait comprendre que pour lui, c’est juste pour s’amuser, que ça n’engage à rien. Alors qu’au contraire, pour moi, c’est comme un engagement et ça changerait la relation entre deux personnes. Je ne peux tout simplement pas agir comme si c’était banal de faire ça.

Célia a été la dernière de ses copines à faire l’amour. Cette nuit-là, elle s’est sentie plus adulte : « Je suis devenue une femme en un simple coup de reins. »

Avant, j’assumais d’être vierge. Mais plus je grandis, plus ils le voient du mauvais œil. Aujourd’hui, j’ai 18 ans et j’essaie quand même de m’assumer, d’assumer mes valeurs et mes convictions. Le sexe est quelque chose à prendre au sérieux et, ma virginité, je la donnerai à quelqu’un qui la méritera. Les critiques que je reçois ne me laissent pas indifférente mais, après tout ce temps, ce n’est pas maintenant que je vais aller à l’encontre de mes valeurs.

C’est mon corps, j’en fais ce que je veux

Mon entourage devrait comprendre qu’il ne faut pas forcer les gens à faire ce qu’ils ne veulent pas faire juste sous prétexte qu’ils ne le comprennent pas. Et surtout, profiter de la vie ne se résume pas forcément au sexe, je m’amuse très bien même si je suis encore vierge. Profiter de la vie, c’est faire de la boxe, sortir avec mes amies, profiter de ma famille. Tant que je suis heureuse, personne n’a rien à redire.

Ce n’est pas grave si je suis toujours vierge, peu importe mon âge, c’est mon corps, j’en fais ce que je veux et je choisis qui peut le toucher ou non, et quand cette personne le fera.

 

Elisabeth, 18 ans, étudiante, Mantes-la-Ville

Crédit photo Unsplash // CC Alexandra Gorn

TAGS :

4 réactions

  1. Tu as tout à fait raison ! Tu fais ce que tu veux de ton corps.

  2. Tu as raison, tu fais ce que tu veux de ton corps !
    Tu sais, je vais avoir 24 ans et je suis toujours vierge. Ce n’est pas par conviction comme toi, c’est simplement que je ne suis jamais tombée amoureuse et que je n’en ai jamais eu envie. Mon entourage n’est pas aussi pressant que le tien, mais je me rends bien compte que je suis en décalage. Tu vois, j’ai 6 ans de plus que toi, et je suis toujours vierge, comme quoi… tu n’es pas seule 😉

  3. Certainement pas aux autres de jugé sur ça. Certains cèdent sous la “pression”, mais quand tu t’en fou de la pression des autres ça passe. 23ans, “puceau” (même si je le dit pas à chaque coin de rue, ça sert même à rien de le dire aux potes, qu’ils se mêlent de leurs affaires, et même si des filles ont déjà demandé de sortir ensemble, pas amoureux = non) et dernièrement cheveux qui deviennent long, 🙂 critiqué pour ça, je les ignorent. Pas d’intérêt à discuté avec des gens qui te jugent. Et on me dit assez souvent que je drague toutes les filles, alors que je suis juste sympa avec tlm… Enfin bref, autant pas y faire attention.

  4. Bonjour. Je suis d’accord avec toi car je vis la même chose que toi et Morgane. Je suis moi même encore vierge alors que j’ai 23 ans. Je ne recherche pas l’amour pour le moment. J’ai eu plusieurs petit copains mai quand on comprend que tout ce qu’ils attendent c’est de coucher,a force cela ne vous donne plus envie de sortir avec qui que ce soit. Le dernier garçon avec qui je suis sortie, un jour m’a dit au bout d’un moi de relation ” J’ai envie de passer par ta petite porte “. Puis je lui ai répondue ” Je suis désolée mais là la petite porte est condamnée et elle le restera, tu n’y touche pas “. Cela là calmé un temps, mais peu de temps après il a recommencer à me le demander. Alors les filles ne vous laisser pas abuser, nous ne sommes pas des jouets et c’est à nous de décider.