Mathieu A.

Mathieu A.28 mars 2017

Le jour où j’ai rencontré le FN

Avec plus de 34% des suffrages exprimés, le Front National est arrivé en tête du premier tour aux dernières élections municipales à Perpignan. A l'approche de l'élection présidentielle, Mathieu a voulu confronter sa vision du parti à la réalité. Visite du QG.

Par Mathieu A.28 mars 2017

Le 26 janvier 2017, je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je me suis dit : « Et si j’allais voir le Front National ? », sachant que ce qu’ils allaient me dire allait me choquer. Etait-ce de la curiosité malsaine ou du masochisme ? Aucune idée, mais je voulais y aller quand même.

Heureusement qu’une amie était avec moi. On se présente à l’adresse trouvée sur le net mais nous ne ne trouvons rien.

Nous avions presque honte de demander aux gens du coin s’ils savaient où se trouvait le QG du FN.

Et là, on nous indique une porte discrète sans aucun signe, à part une petite plaque presque invisible de loin.

Nous entrons et là : premier choc…

Des stickers « La France tu l’aimes ou tu la quittes » partout sur les murs, des pin’s et des casquettes et même une bouteille de vin à l’étiquette « Marine Le Pen ». J’étais un peu abasourdi par ce que je voyais. Mais ne jamais se fier à la première impression m’a toujours dit mon père ! Un monsieur nous reçoit dans son bureau. Ils étaient deux et sous le bureau un chien, je vous le donne en mille… un bulldog français.

De la haine, des arguments sans preuves…

Tout d’abord, il nous demande pourquoi nous sommes là.

On lui explique qu’on est deux jeunes qui ne savons pas pour qui voter et qu’on va voir tous les partis pour connaître leurs idées.

Il est perplexe, mais nous demande d’abord à quelles idées on adhère. J’attaque fort en parlant du Mariage pour tous. Là, il nous parle des enfants adoptés qui se retrouvent sans nationalité, il se perd dans ses explications, nous dit que pour lui le mariage, c’est un homme et une femme, nous fait un topo sur la religion. Et bien sûr le fameux « Je ne suis pas homophobe, j’ai des amis gays ».

De fil en aiguille, il nous pose une question : « Et qu’est-ce que vous pensez des migrants ? » Aïe… le piège…

Je ne pouvais pas lui dire que j’étais favorable à l’accueil des populations fuyant la guerre au risque de me faire traiter de bobo gaucho à la solde du PS et des médias.

Je lui dis que je n’ai pas d’avis sur le sujet… Il nous sort alors un grand discours à base de terrorisme, de « grand remplacement » et j’en passe. Ce qui m’a étonné, c’est qu’il mette la religion au centre de tous les sujets. La bible est leur livre des droits… Une heure est passée. Je fais un signe discret à mon amie pour que nous puissions partir car l’ambiance est pesante et malsaine, on ressent la haine des étrangers dans leurs propos.

Libération, on est dehors, j’ai eu ce à quoi je m’attendais : de la haine, des arguments sans preuves. Bref… j’ai rencontré le FN.

 

Mathieu, 21 ans, volontaire en service civique, Perpignan

Crédit photo Flickr, CC Blandine Le Cain

TAGS :

3 réactions

  1. Sans surprise…. mais pas inutile à rappeler

  2. Un article sans fondement, hallucinant…

    Je pense que se présenter dans leur bureau avec des idées contraires, plein d’images et de stéréotypes basés sur les médias c’est déjà ridicule.

    Mais sur toutes les conversations que vous avez eu, faire un article qui relate vos impressions sur des choses que ce monsieur n’a visiblement pas dit c’est encore plus ridicule.

    La France, tu l’aime ou tu la quitte, quel affront !
    On aime pas la France voyons, c’est patriote de.aimer la France…
    Porter un drapeau français nous étiquette au FN immédiatement…

    Mais nous sommes en 2017, avoir des idées patriotes c’est avoir des idées racistes. Penser à la France et aux français, c’est être raciste. Les médias nous l’ont bien fait comprendre.

    N’oublions pas que Mathieu est un nom de bible, comme tous les noms français, car la France, chers monsieur, s’est construite 2000 ans sur un sol catholique. Notre culture en ressort bien entendu, mais pas seulement… La France en ressort.

    Le Front National ne vis pas que par la bible, mais si les partis présents aux présidentielles défende la présence du coran et de sa culture en France, il est impensable qu’aucun partie politique ne défende celle de la bible et de la majorité des français aujourd’hui.

    Commentaire supprimé une fois déjà. Je reposte

  3. 2000 ans de catholicisme, vous m’en direz tant ! Les Romains et Gallo-Romains doivent être contents ! Si on part du principe qu’on est Gaulois alors nous ne sommes pas chrétiens de souche par Toutatis ! Et Clovis n’était pas né il y a 2000 ans. Enfin… un petit tour à l’école nous ferait pas de mal. Et pour rebondir sur le drapeau français, ce que vous dites n’est pas faux et me fait peur, car le parti d’extrême droite s’est approprié notre drapeau national… et ça c’est moche.