Avatar

Matthieu C.26 août 2019

Les jeux vidéo, ça n’a jamais impacté mes résultats scolaires

Les jeux vidéo, ça me détend et me permet d'acquérir des compétences. Mes parents, eux, craignent pour mes résultats scolaires... à tort !

Par Matthieu C.26 août 2019

Je suis passionné de jeux vidéo, ma passion vient de mes proches qui m’ont fait aimer en les regardant jouer. Je joue depuis l’âge de 13 ans et cela n’a pas eu d’impact sur mes résultats scolaires !

Avant de jouer tous les jours, j’étais un élève normal qui avait des résultats autour de la moyenne et c’est toujours le cas. Aujourd’hui, je joue minimum une heure par jour, ou plus si j’ai le temps nécessaire. Mes parents étaient réticents que je prenne cette habitude d’être devant des écrans et de jouer pendant des heures à des jeux vidéo. Au collège, j’avais une restriction pour ne pas trop jouer, je détestais ça et j’ai demandé à ma mère pourquoi. Elle m’a dit qu’elle avait peur que je devienne accro à ça et que ça impacte mes résultats scolaires…

Alors que les jeux vidéo m’ont été bénéfiques pour apprendre à communiquer avec des personnes sans voir leurs visages, juste en les entendant. Ça m’a permis aussi de faire des connaissances, d’avoir des amis. J’ai rencontré un Toulousain sur une partie en ligne de Call of Duty Black Ops III. Nous avons continué à jouer ensemble après cette partie et il m’a présenté à ses amis de Toulouse sur la Playstation, puis nous avons continué à jouer régulièrement ensemble.

Ça développe aussi des compétences !

Quand je joue, ça me détend : quand j’ai passé une mauvaise journée, je rentre chez moi, je joue, ça me permet de décompresser. Ça me permet d’oublier les cours de la journée qui m’ont saoulé, quand je suis stressé ou encore quand je suis énervé de ne pas réussir ce que j’entreprends.

Julien, lui, a commencé à jouer dès ses 9 ans ! Malgré les reproches essuyés, il est convaincu que cela lui a permis d’acquérir des compétences utiles pour son parcours scolaire.

Sur certains jeux, ça permet d’apprendre à gérer la pression, à garder son sang-froid et à avoir de bon réflexes. Certains nécessitent une grande concentration, comme par exemple Call Of Duty dans le mode de jeu Recherche & Destruction. Il y a Fortnite aussi, car c’est un jeu en mode Battle Royale et nous n’avons qu’une seule vie – si on meurt on doit recommencer -, ou encore Rainbow Six Siège qui est particulièrement stressant et très stratégique. Ce jeu me permet de communiquer dans différentes langues : en français quand je suis avec mes potes et en anglais quand je joue avec des gens que je connais pas pour donner des indications sur où se trouve l’ennemi.

Le cliché du jeune étudiant qui joue aux jeux vidéo et qui ne peut pas faire la part des choses – études et jeux vidéo – est totalement faux !

 

Matthieu, 18 ans, lycéen, Méricourt (78)

Crédit photo Unsplash // CC Fredrick Tendong

TAGS :