Avatar

Ifrikya C.24 août 2019

Lesbienne, je tombe toujours amoureuse de mes potes hétéros

Je suis lesbienne mais je le cache à mes amies, sauf quand je tombe amoureuse. La plupart d’entre elles sont hétéros et, en apprenant mon homosexualité, ont fini par me tourner le dos.

Par Ifrikya C.24 août 2019

J’ai 14 ans et il y a quatre ans, j’ai découvert mon homosexualité.

Quand je l’ai dévoilé à ma famille, ma mère l’a bien pris. Elle m’a dit que c’était mon choix. Même si pour moi, on ne choisit pas d’être homosexuelle. Mon grand frère aussi l’a bien pris car il est gay. À la fois, ça m’a encouragée et ça m’a freinée, parce que ma tante l’avait très mal pris pour lui. Quand je l’ai annoncé à mes autres frères et à ma sœur, ils l’ont mal pris. Ils n’étaient pas d’accord. Ils ont dit que ce n’était pas dans la religion musulmane et que c’était dommage pour moi, car je n’aurai pas d’enfants. J’ai répondu qu’il y avait des croyants qui étaient homosexuels. Mes cousins l’ignorent. Les autres amis de mon foyer l’ignorent aussi.

Mes amis du collège veulent me mettre en couple avec des garçons. Mais à chaque fois, je dis que j’aime pas les garçons et tout de suite, ils me posent la question : « Est-ce que tu aimes les filles ? » Comme j’ai toujours peur de la réaction des autres, je dois dire non. Qu’est ce qu’ils vont penser ? J’ai peur de dévoiler mes sentiments car le problème, c’est que je tombe toujours amoureuse de filles hétéros.

Je ne voulais pas tout gâcher parce que j’étais lesbienne

Quand je leur avoue mes sentiments, mes copines hétéros changent de comportements. Elles me disent qu’elles veulent pas qu’on reste amies et que je suis bizarre et que je dois aimer les garçons. Récemment, c’est arrivé avec Christine, une fille du foyer, ma sœur de cœur. J’ai eu des sentiments pour elle parce qu’on se disait tout et qu’on était tactiles. C’était comme si on était en couple. J’ai ressenti des sentiments amoureux. J’avais envie de rester avec elle, de lui prendre la main. Un jour, je le lui ai dévoilé… Elle, elle voulait qu’on reste amies. J’étais triste, mais ce n’était pas de sa faute. J’étais contente parce que je ne voulais pas qu’on gâche notre amitié parce que j’étais lesbienne.

Coming Out est un documentaire où des jeunes du monde entiers se filment durant l’annonce de leur sexualité. Émouvantes, libératrices, tristes, parfois violentes, ces annonces donnent à voir l’importance de la révélation. On regarde la bande annonce ?

https://www.youtube.com/watch?v=bWE93c4FPmg

 

J’ai aussi une copine bisexuelle. Elle s’appelle Vénus. Je l’ai rencontrée dans mon foyer. On est très amies. Un jour, je suis tombée amoureuse d’elle. Je lui ai écrit une lettre, mais elle ne m’a pas répondu donc j’ai lâché l’affaire. Pour moi, c’est plus facile de tomber amoureuse des bisexuelles. Comme elles aiment les filles et les garçons, elles vont pas me critiquer. Et je me sens pas seule. Au moins, j’ai des amies que je connais qui sont dans la même situation que moi.

Marre de me cacher

Si un jour j’ai une relation avec une fille, tout ce que je voudrais, c’est que la société change, que les gens se disent que c’est normal d’être homosexuelle, qu’on ne doit pas les regarder comme des intruses. On a tous le droit de vivre notre homosexualité en paix. Moi, je rêve du jour où j’aurai une relation avec une fille qui m’aime. On habitera ensemble dans une maison et on fera notre vie toutes les deux.

La soeur jumelle d’Océane lui a « volé » son coming-out en annonçant son homosexualité à leur famille. Sa mère a voulu qu’ elle aille se faire soigner. Cela ne l’a pas empêché de faire sa vie comme elle l’entendait !

Pour assumer, je vais dire la vérité et pour avoir une amoureuse, je vais sûrement regarder des sites ou demander à m’inscrire à un groupe de LGBT [Lesbien-Gay-Bi-Trans]. Parce que j’en ai marre de me cacher !

 

Ifrikya, 14 ans, collégienne, Orsay

Crédit photo Unsplash // CC Mick de Paola

TAGS :

4 réactions

  1. Tu as deux chances :
    – Savoir très tôt oú se penche ton désir amoureux (ton orientation)
    – le fait de l’assumer et le dire très tôt (coming-out)
    MAIS sans vouloir te donner de leçons, prends le temps de grandir, de gagner en maturer, de te connaître en tant que personne, en tant que femme avec tous les aspects de ta vie (religion + orientation + famille + regard des autres).
    Ce ne sera pas tous les jours faciles (j’en suis la preuve) mais apprends à te déconstruire/construire et à faire le point avec ta maturer (tu n’as que 14 ans) avant de vouloir une relation stable. C’est un objectif louable mais take your time

  2. Maturité** (méchant T9)

  3. Faire son coming-out (ou “sortir du placard”), est une des étapes d’acceptation de son homosexualité lorsque nous le découvrons. Et s’accepter puis s’assumer en tant que tel, prend du temps, nous fais mal vis-à-vis des pensées et du regard des autres; mais en même temps ont se rend compte qui sont nos vrais amis, ceux qui l’accepteraient sans juger parce qu’il t’aime vraiment comme tu es, tandis que les autres te rejetterai à cause de ta différence ! Comme dit Nedy, ne te précipite pas. Prend ton temps. Car même si certaines supportent la pression, l’humiliation, les mots cris, les violences etc… d’autres abandonnent et laisse les autres gagnés. Profite de ta vie, de ta jeunesse pleinement, car en plus de devoir affronter les jugements vis-à-vis de ta religion, tu devras aussi réfléchir aux conséquences, car forcément, cela ne plaît pas à tout le monde de savoir que tu est lesbienne; mais en même temps, tu VIT pour toi, pas pour ceux qui te dévisagent ! Sois consciente, que ta différence des “normes” de la société te mettra des obstacles sur ta route, des mauvaises personnes qui te voudront du mal, des gens superficiels… reste sur tes gardes, toujours, et ne fais confiance qu’en ceux qui réellement t’accepte (et t’accepteront) comme tu es ! Pour finir, je ne sait pas si tu dispose d’une passion ou d’un “refuge” qui te réconforte, mais je peux te dire, t’affirmer, que l’écriture, pour moi, m’a beaucoup aidée à poser des mots sur ce que je ressentais lorsque j’ai su (à mes 17 ans) que j’aimais les femmes, à tenter d’expliquer et de comprendre pourquoi les autres refusait de m’accepter (y compris ma famille catholique, au début) tandis que c’étais la Société qui faisait en sorte d’humilier, de donner une mauvaise image à la communauté LGBT en France et dans le monde. Vit comme tu le sens, Respire comme tu vis ! Sois ce que tu es, Pense comme tu veux et emmerde le monde qui refuse de comprendre 😉 Courage, Force, Persévérance et Amour pour toi, dans ton Présent et ton Futur !

  4. Comme je te disait, l’écriture m’a beaucoup aidée à surmonter des difficultés dans la vie, mais surtout lors de cette longue phase difficile du collège/lycée où j’ai commencé à me découvrir une attirance pour les femmes. J’ai d’ailleurs commencer par le slam, en musique, des textes que j’écrivais et où j’exprimais ce que je ressentais vis-à-vis de cette découverte (qui, au début, m’affolé beaucoup), j’ai ainsi pu l’exprimer sur scène, et ça m’a soulagée et étonnée de voir qu’il y avait tout de même des personnes, dont des jeunes qui l’acceptaient. Et pourtant, avant même de l’interpréter, je “tremblais” à l’idée de m’exprimer à cœur ouvert, par voie orale, malgré ma forte timidité, à ce sujet, car il étais encore très tabou. Si ça peux t’aider, renseigne-toi s’il existe près de chez toi, ou dans ta ville, des Associations LGBT. Cela te permettra de rencontrer des personnes, comme toi, comme moi, ayant des vécus et expériences de coming-out différentes, et de recevoir avis et conseils, qui te permettront de prendre plus de recul sur tes sentiments et de moins appréhender ton futur. Dernier point (sinon je peux t’écrire un roman), si cela t’intéresse, voici ma page où j’expose mes écrits (slam et poèmes compris), où je parle précisément de mes sentiments, de ce que je pense du monde, les stéréotypes vus et donnés par la société etc… (voici le lien >> https://www.facebook.com/ecrire31/ – Une âme d’Artiste) peut-être que mes mots pourront t’aider à relativiser et à voir l’avenir d’un air plus positif.

    Et, voici le texte slam que j’ai pu faire sur scène, que j’ai écrit (17 ans) et interpréter A Capella qui se nomme : “L’Amour a plusieurs sens” : https://www.youtube.com/watch?v=Yv-6MsZw0eE&list=PLSopBUApem7sQF4P7TiLYN2X4Q1K4lVQ1&index=3&t=0s (Sarah Bonnet, étant ma chaîne youtube). Si tu veux m’écrire (sur ma page ou par mail), n’hésite pas 🙂 Bon courage à toi, n’oublie pas qui tu es ni d’où tu viens, et vit ta vie comme tu le sent ! <3