Avatar

Loreen G.29 septembre 2020

Sans voiture, ça me freine

Le métier qui me passionne, c'est pâtissière. Je trouve des offres d'emploi à Brest et dans ses environs mais, sans permis, personne ne veut m'embaucher.

Par Loreen G.29 septembre 2020

J’ai découvert la pâtisserie pendant mon stage dans un restaurant ouvrier. Fraisier, framboisier, poirier, écriture au cornet, décor en pâte d’amande… La patronne me mettait souvent à la préparation des desserts. J’aime préparer et monter les entremets, c’est créatif ! Je me suis donc orientée vers un CAP pâtisserie.

J’ai trouvé le métier qui me passionne. Quand on rentre dans un labo de pâtisserie, on peut sentir les biscuits qui sont en train de cuire, la bonne odeur des fruits de saison… Il faut être très minutieux, concentré. Le pâtissier que j’admire beaucoup, c’est Cyril Lignac. J’adore la finition de ses préparations.

Mon problème, c’est que j’habite à la campagne, dans le Finistère, en Bretagne. Sans permis, c’est impossible de trouver un emploi.

Sans voiture, les offres d’emploi sont trop loin

La ville la plus proche, c’est Brest, mais c’est à 30 km. Ça va faire un an et demi que je cherche… Quand j’appelle ou que je me déplace chez les employeurs, un des premiers trucs qu’on me demande c’est si j’ai le permis. Et quand je dis non, on me dit que ça va être compliqué…

En un an et demi, j’ai juste travaillé quatre jours au festival des Vieilles Charrues, en restauration rapide, et à la ramasse de fraises. Pas les jobs de mes rêves et c’est mon père qui m’amenait en voiture… Pendant mon CAP, j’étais à l’internat donc je n’avais pas le temps de me lancer dans le permis, et puis pas le budget pour payer toutes les séances de code… 

Tous les jours, je regarde les annonces sur Pôle emploi ou sur Indeed. En pâtisserie, il y a tout le temps de nouvelles annonces, mais c’est trop loin de chez moi… Parfois je n’ai même pas de réponse. Je me suis aussi inscrite dans des boîtes d’intérim. 

Je réfléchis à habiter sur Brest car il y a beaucoup plus de moyens de transport. Mais vu que je travaille pas, ça va être compliqué de trouver un logement… 

Assurance, caisse à outils, garantie, tenues… ça fait à peu près 1000 euros

J’ai eu cinq entretiens d’embauche qui se sont bien passés mais, au final, je n’ai pas été prise. Avec tous ces refus, j’ai perdu espoir de trouver un emploi… J’avais même plus envie de chercher. Heureusement, mes parents m’ont remotivée. Et ma dernière formatrice de stage m’a appris à ne pas baisser les bras quand je n’arrivais pas à quelques chose. 

Stan rêve de quitter les quartiers Nord de Marseille. Ce qui le retient, ce n’est pas l’absence de voiture mais de diplôme. Alors le temps de pouvoir partir, il se raccroche à la musique.

Si je trouve un emploi, j’aimerais ensuite faire une mention complémentaire en pâtisserie chez les Compagnons du devoir. Si je l’obtiens, je pars six ans en tour de France et, si tout se passe bien, je peux faire mes trois dernières années à l’étranger. J’aurais pu rentrer en septembre, j’étais prise, mais j’ai demandé à décaler. Parce qu’avant il faut que je trouve un travail pour gagner de l’argent et payer la formation. Assurance, caisse à outils, garantie, tenues… ça fait à peu près 1000 euros.

Pour l’instant, vu que je ne travaille pas, je fais des pâtisseries chez moi pour mes parents, mes frères et ma sœur. J’invente des choses. J’ai fait un gâteau au yaourt avec une crème pâtissière chocolat et caramel. C’était trop bon. Si je ne cuisine pas, ça me manque !

 

Loreen, 20 ans, en recherche d’emploi, Hanvec

Crédit photo Unsplash // CC Amel Majanovic

TAGS :

2 réactions

  1. Bonjour,
    Je suppose que tu as déjà du te renseigner mais au cas où je te signale qu’il existe une aide d’état (prêt à taux zéro) qui pourrait t’aider à financer ton permis : https://www.finistere.gouv.fr/index.php/Demarches-administratives/Circulation/Permis-a-1-par-jour#!/Particuliers/page/F13609

    J’espère que tu arriveras à trouver du travail,
    Sarah

  2. Essaie de voir ornikar, c’ est un moyen d’avoir le permis en moins cher