• Julien B - 24 octobre 2020

    À Nantes, place des Lauriers, tout ferme, petit à petit… La ville est en train de détruire les bâtiments et, pour nous, cette gentrification ne passe pas.

    Julien B - 24 octobre 2020

    Ma cité s’embourgeoise, ça va clasher

    À Nantes, place des Lauriers, tout ferme, petit à petit… La ville est en train de détruire les bâtiments et, pour nous, cette gentrification ne passe pas.

  • Carlotta - 23 octobre 2020

    Il a fallu attendre la quarantaine pour mettre un mot sur mes maux : l’autisme. Un diagnostic tardif… parce que je suis une femme. Je l’ai vécu comme une libération.

    Carlotta - 23 octobre 2020

    Pendant 40 ans, j’ai fait un déni d’autisme

    Il a fallu attendre la quarantaine pour mettre un mot sur mes maux : l’autisme. Un diagnostic tardif… parce que je suis une femme. Je l’ai vécu comme une libération.

  • Philoé et Clémentine - 22 octobre 2020

    Marre des tabous autour des règles ! Alors, avec une amie, on a créé une boîte à protections hygiéniques pour toutes les femmes du lycée.

    Philoé et Clémentine - 22 octobre 2020

    Quand t’as tes règles au lycée

    Marre des tabous autour des règles ! Alors, avec une amie, on a créé une boîte à protections hygiéniques pour toutes les femmes du lycée.

  • Khadidja S. - 21 octobre 2020

    J’avais l’ambition de décrocher mon job de rêve mais le chômage m’a rattrapée. Être « noire, musulmane et de cité » ne devrait pas me freiner.

    Khadidja S. - 21 octobre 2020

    Au lycée, on m’a dit : « Il y a des métiers que des Noirs ne peuvent pas faire »

    J’avais l’ambition de décrocher mon job de rêve mais le chômage m’a rattrapée. Être « noire, musulmane et de cité » ne devrait pas me freiner.

  • Nicolas L. - 20 octobre 2020

    Être « prof », c’est aussi faire face au jugement. Celui des élèves, des autres enseignants, de la société. Mais je ne me résigne pas, le sursaut viendra.

    Nicolas L. - 20 octobre 2020

    Enseignant, c’est toute la profession qui n’est plus respectée

    Être « prof », c’est aussi faire face au jugement. Celui des élèves, des autres enseignants, de la société. Mais je ne me résigne pas, le sursaut viendra.

  • Clémentine M - 16 octobre 2020

    J’ai des valeurs et des envies mais je suis rattrapée par la vie. Entre le travail et la vie de famille, être cette femme accomplie, c’est mission impossible.

    Clémentine M - 16 octobre 2020

    J’aimerais être cette bobo écolo féministe

    J’ai des valeurs et des envies mais je suis rattrapée par la vie. Entre le travail et la vie de famille, être cette femme accomplie, c’est mission impossible.

  • Héloïse B. - 15 octobre 2020

    La culture a toujours été centrale dans mon éducation, mais pas pour mes amis d’enfance à la campagne. Avec eux, je m’adapte, mais j’ai peur que mon déménagement à Paris ne creuse le fossé qui déjà nous sépare…

    Héloïse B. - 15 octobre 2020

    Avec mes potes, niveau culture c’est le grand écart

    La culture a toujours été centrale dans mon éducation, mais pas pour mes amis d’enfance à la campagne. Avec eux, je m’adapte, mais j’ai peur que mon déménagement à Paris ne creuse le fossé qui déjà nous sépare…

  • Sarah A. - 14 octobre 2020

    Depuis douze ans, mon père travaille de nuit. Deux soirs par semaine, quelques jours de repos, c’est tout ce qu’il me reste pour passer du temps avec lui.

    Sarah A. - 14 octobre 2020

    Mon père bosse de nuit, alors on vit sans lui

    Depuis douze ans, mon père travaille de nuit. Deux soirs par semaine, quelques jours de repos, c’est tout ce qu’il me reste pour passer du temps avec lui.

  • Sofiane W. - 13 octobre 2020

    J’ai toujours eu une peur immense des autres. Face à eux, je suis pétrifié. Il aura fallu 18 ans pour que le diagnostic tombe : je suis phobique social.

    Sofiane W. - 13 octobre 2020

    L’anxiété sociale, ça vous parle ?

    J’ai toujours eu une peur immense des autres. Face à eux, je suis pétrifié. Il aura fallu 18 ans pour que le diagnostic tombe : je suis phobique social.