• Céline D. - 17 juin 2019

    Céline a toujours aimé étudier, apprendre. Pression, bachotage, crises d’angoisse… Elle n’a pas tenu un mois en prépa.

    Céline D. - 17 juin 2019

    En prépa, trop de pression : je suis tombée de haut

    Céline a toujours aimé étudier, apprendre. Pression, bachotage, crises d’angoisse… Elle n’a pas tenu un mois en prépa.

  • Malaurie P. - 16 juin 2019

    Depuis son petit hameau près de Rambouillet, pour Malaurie, bouger, c’est un parcours de la combattante ! Et sa mère n’arrange rien…

    Malaurie P. - 16 juin 2019

    J’ai deux galères pour m’évader de ma campagne : les transports… et ma mère

    Depuis son petit hameau près de Rambouillet, pour Malaurie, bouger, c’est un parcours de la combattante ! Et sa mère n’arrange rien…

  • Jean-Mouloud - 15 juin 2019

    Bagarres, violence, coups de feu… Dans son quartier, Jean-Mouloud est habitué. Un jour, il a lui-même failli se faire planter. Mais au quotidien, il essaie de ne pas être pris à parti. Les embrouilles, ce n’est pas pour lui.

    Jean-Mouloud - 15 juin 2019

    J’essaie de rester en dehors des embrouilles de quartier

    Bagarres, violence, coups de feu… Dans son quartier, Jean-Mouloud est habitué. Un jour, il a lui-même failli se faire planter. Mais au quotidien, il essaie de ne pas être pris à parti. Les embrouilles, ce n’est pas pour lui.

  • Inès A. - 14 juin 2019

    Née dans un milieu défavorisé, Inès a dès qu’elle a pu commencé à accumuler les petits boulots. Pour s’offrir l’avenir qu’elle voulait.

    Inès A. - 14 juin 2019

    J’ai toujours travaillé pour ne pas être une charge pour ma famille

    Née dans un milieu défavorisé, Inès a dès qu’elle a pu commencé à accumuler les petits boulots. Pour s’offrir l’avenir qu’elle voulait.

  • Yasmine M. - 13 juin 2019

    En tant que femme issue des quartiers, Yasmine porte une affection forte à ses appartenances culturelles multiples et à l’argot de son quartier ! Ces derniers lui valent une stigmatisation qu’elle dénonce et ne tolère plus.

    Yasmine M. - 13 juin 2019

    Wesh la misogynie et la stigmatisation, bien ou quoi ?

    En tant que femme issue des quartiers, Yasmine porte une affection forte à ses appartenances culturelles multiples et à l’argot de son quartier ! Ces derniers lui valent une stigmatisation qu’elle dénonce et ne tolère plus.

  • Jeymar M. - 12 juin 2019

    Franco-péruvien, Jeymar est fan de foot. La dernière Coupe du Monde a mis en avant la confrontation entre ses origines mais aussi leur complémentarité.

    Jeymar M. - 12 juin 2019

    La Coupe du monde m’a fait aimer ma bi-nationalité !

    Franco-péruvien, Jeymar est fan de foot. La dernière Coupe du Monde a mis en avant la confrontation entre ses origines mais aussi leur complémentarité.

  • ZEP - 11 juin 2019

    Lycéennes, Inès, Mariam et Ashley ont déjà été harcelées dans la rue. Souvent ! Elles auraient voulu avoir les mots et les gestes pour se défendre.

    ZEP - 11 juin 2019

    Victimes de harcèlement, on n’a pas su réagir

    Lycéennes, Inès, Mariam et Ashley ont déjà été harcelées dans la rue. Souvent ! Elles auraient voulu avoir les mots et les gestes pour se défendre.

  • Breno L. - 10 juin 2019

    Tout juste arrivé en France, Breno s’est retrouvé orienté contre son gré en bac pro, dans une classe où il était difficile voire impossible de travailler. Il a fallu qu’il s’accroche pour déjouer les prédictions des profs et réussir à entrer à l’université.

    Breno L. - 10 juin 2019

    Le bac pro c’est le zoo, impossible de bosser

    Tout juste arrivé en France, Breno s’est retrouvé orienté contre son gré en bac pro, dans une classe où il était difficile voire impossible de travailler. Il a fallu qu’il s’accroche pour déjouer les prédictions des profs et réussir à entrer à l’université.

  • Sarah F. - 9 juin 2019

    À la recherche d’un métier qui aurait du sens, Sarah a été dégoûtée de l’humanitaire. Culte du surmenage, réunions loin du terrain, burn-out… Elle a fini Paumée.

    Sarah F. - 9 juin 2019

    Ex-salariée dans l’humanitaire, mon travail n’avait pas grand chose d’humain

    À la recherche d’un métier qui aurait du sens, Sarah a été dégoûtée de l’humanitaire. Culte du surmenage, réunions loin du terrain, burn-out… Elle a fini Paumée.