• Yacine Belhadi - 26 juillet 2017 - 3 mn

    Au collège, il était à la limite du décrochage scolaire. Contre les prédictions (et les rires) de ses profs et de ses potes de classe, Yacine a décroché… un bac + un DUT. Il nous dit comment…

    Yacine Belhadi - 26 juillet 2017 - 3 mn

    D’un BEP à un bac + 2, le jour où quelqu’un a cru en moi…

    Au collège, il était à la limite du décrochage scolaire. Contre les prédictions (et les rires) de ses profs et de ses potes de classe, Yacine a décroché… un bac + un DUT. Il nous dit comment…

  • Naomi - 25 juillet 2017 - 3 mn

    La timidité maladive n’est pas une fatalité. L’aide de ses proches peut être bénéfique. Naomi, 19 ans, est sur la bonne voie grâce à l’une de ses profs.

    Naomi - 25 juillet 2017 - 3 mn

    Lettre à la prof qui m’a sauvée de la timidité

    La timidité maladive n’est pas une fatalité. L’aide de ses proches peut être bénéfique. Naomi, 19 ans, est sur la bonne voie grâce à l’une de ses profs.

  • Omar B. - 24 juillet 2017 - 3 mn

    La filière S ouvre plus de portes aux étudiants, ainsi que la prépa, et la fameuse école de commerce. Et c’est bien non ? Mais des portes sur quoi ? Ce diplômé d’une école de commerce a comme une envie de changer le monde.

    Omar B. - 24 juillet 2017 - 3 mn

    Un étudiant en finance peut-il rêver de changer le monde ?

    La filière S ouvre plus de portes aux étudiants, ainsi que la prépa, et la fameuse école de commerce. Et c’est bien non ? Mais des portes sur quoi ? Ce diplômé d’une école de commerce a comme une envie de changer le monde.

  • Hakim S. - 22 juillet 2017 - 4 mn

    Pas droit de cité dans les cités les filles ? Pour Hakim, féministe convaincu, c’est plus compliqué. Il ne suffit pas de s’arrêter aux images que nous renvoie un espace public très masculin !

    Hakim S. - 22 juillet 2017 - 4 mn

    Ils disent que dans nos quartiers, les filles sont invisibles

    Pas droit de cité dans les cités les filles ? Pour Hakim, féministe convaincu, c’est plus compliqué. Il ne suffit pas de s’arrêter aux images que nous renvoie un espace public très masculin !

  • Tony M - 21 juillet 2017 - 3 mn

    Comme la majorité des français, Tony a fumé son premier joint alors qu’il était lycéen. Conséquence immédiate : il a vomi. Et pourtant, de la première taffe au deal, ça a été pour lui très rapide.

    Tony M - 21 juillet 2017 - 3 mn

    Du premier joint au deal… en toute simplicité

    Comme la majorité des français, Tony a fumé son premier joint alors qu’il était lycéen. Conséquence immédiate : il a vomi. Et pourtant, de la première taffe au deal, ça a été pour lui très rapide.

  • Jason Baptiste - 20 juillet 2017 - 3 mn

    Ado, Jason était prêt à faire du business dans la rue, dans sa ville de Torcy. Mais sa rencontre avec la vie parisienne l’a changé.

    Jason Baptiste - 20 juillet 2017 - 3 mn

    Moi, jeune du ghetto à la découverte de la vie parisienne

    Ado, Jason était prêt à faire du business dans la rue, dans sa ville de Torcy. Mais sa rencontre avec la vie parisienne l’a changé.

  • ZEP - 19 juillet 2017 - 4 mn

    Le portable dans la poche, mauvais pour la fertilité ? Arthur a trouvé la solution. Sa troisième entreprise (à 27 ans !) commercialise… un boxeur anti-ondes magnétiques.

    ZEP - 19 juillet 2017 - 4 mn

    #Jemontemaboite : avec ses boxers, il veut sauver l’humanité !

    Le portable dans la poche, mauvais pour la fertilité ? Arthur a trouvé la solution. Sa troisième entreprise (à 27 ans !) commercialise… un boxeur anti-ondes magnétiques.

  • ZEP - 17 juillet 2017 - 3 mn

    Grand fan de foot, Olivier n’a jamais abandonné l’idée de faire de sa passion son métier. A moins de 30 ans, il a lâché son CDI dans une start-up du web pour lancer sa marque de t-shirts… de foot.

    ZEP - 17 juillet 2017 - 3 mn

    #Jemontemaboite : ses t-shirts rendent le foot foufou !

    Grand fan de foot, Olivier n’a jamais abandonné l’idée de faire de sa passion son métier. A moins de 30 ans, il a lâché son CDI dans une start-up du web pour lancer sa marque de t-shirts… de foot.

  • ZEP - 15 juillet 2017 - 3 mn

    Il y a deux ans à peine, désespérée de ne pas trouver de boulot, Fanchon voyait son parcours comme dénué de sens. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une entreprise en pleine expansion. Dans un domaine bien éloigné de ses études.

    ZEP - 15 juillet 2017 - 3 mn

    #Jemontemaboite : ses cours de code montent en puissance

    Il y a deux ans à peine, désespérée de ne pas trouver de boulot, Fanchon voyait son parcours comme dénué de sens. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une entreprise en pleine expansion. Dans un domaine bien éloigné de ses études.