Journée mondiale du don du sang : Donner de la vie on l’a dans le sang

zep-journee-mondiale-du-don-du-sang
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Je donne mon sang depuis que j’ai 18 ans. Cela fait donc 3 ans que j’essaie le plus souvent possible d’aller à des collectes. J’ai aussi fait la démarche de prendre rendez-vous afin de donner mon plasma dans un Etablissement Français du Sang. Mais pourquoi subir cette « torture » qui consiste à 1) remplir un questionnaire 2) se rendre à une collecte et attendre 3) se confronter au médecin et 4) l’étape la plus dure, rester environ 15 minutes une aiguille enfoncée dans le bras qui vous pompe votre sang ! Dit comme ça cela ressemble plus à un casting pour le remake de Twilight version censurée.

Un petit geste d’une portée énorme

Pourtant ce geste est vraiment très important et très utile ! Tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes des personnes comme vous et moi ont besoin de sang, suite à un accident de voiture, à une opération, à une maladie ! Tellement de raisons qui ne me font pas poser la question de savoir si oui ou non ça fait mal, si oui ou non c’est contraignant ! Car en tant que jeune femme en bonne santé et qui plus est de groupe 0 je me dois de le faire. Je comprends la réticence de certains, la vue de l’aiguille et du sang est impressionnante mais la portée est tellement énorme comparée au temps que l’on y met. Et en plus (point non négligeable) on a une collation offerte !

Imaginez votre mère, votre père, votre soeur, votre petit ami…

Autre forme de don : le don de moelle osseuse. Moelle osseuse c’est un terme qui fait tout de suite peur et on le confond souvent avec moelle épinière ce qui n’a rien à voir. Le don de moelle osseuse sert par exemple aux patients atteints de leucémie, et plus généralement à tous ceux qui souffrent d’une maladie grave du sang. On la ponctionne dans les hanches le plus souvent. La procédure fait peur je ne vous le cache pas mais ce qu’il faut surtout savoir c’est qu’il y a seulement 1 personne compatible sur 1 million. Une sur un million ! C’est énorme et malheureusement certaine personne ne trouveront jamais cette personne dont la moelle est compatible pour lui sauver la vie. Alors imaginer être le 1 de ce quelqu’un et ne pas être inscrit ? Imaginer que ça soit votre mère, père, soeur, frère, petit ami…

Si vous êtes intéressés par ces démarches qui, vous l’aurez compris, relèvent autant d’un don physique que d’un engagement personnel, n’hésitez pas à aller sur leurs sites internet : dondusang.net ou dondemoelleosseuse.fr ou à leur téléphoner afin d’avoir des réponses à vos interrogations. Je n’ai plus qu’à vous souhaiter une longue vie pleine de santé 🙂
Amélie, 21 ans, étudiante en licence de psychologie à Angers.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • SD 25 juillet 2014

    Salut,

    Chapeau pour ton article. Je laisse un commentaire parce que je m’y retrouve et ça me rappel mon premier ou deuxieme don de sang a 18 ans (O positif comme toi ;). Y’avais un monsieur la trentaine qui était comme moi en attente pour la prise de sang. Et là d’un coup un voyant l’arrivée de la personne chargée de faire le prélèvement il devient agiter.
    On lui demande : qu’es ce qui va pas?
    Il répond: c’est l’aiguille?
    Comment l’aiguille?
    Il rétorque: n’y a t-il pas une aiguille de plus petite?
    Desolé Monsieur mais on en a pas
    Il dis bah si c’est comme ça alors je ne donnerai pas mon sang! Lol
    Il était sérieux en plus il est partie comme ça.

    Moi à côté je suis resté et j’étais mort de rire pendant plusieurs jours.
    Plus jeune et PLUS Courageux que mon Aîné Qui Faisait Au Moins Deux fois ma Corpulence. Le courage est dans le coeur et la force est en chacun de nous. Il suffit de vouloir partager ce qu’on a et dont d’autres on besoins.

    Peace

RÉAGIS